Cultures

Gosses cinéastes urbains

La séance à l’Écran 2 du samedi 27 septembre à 16 h 15 sort de l’ordinaire. Un court-métrage y sera présenté, De ma fenêtre, qui est le résultat d’un travail effectué par une dizaine de jeunes de 10 à 14 ans au cours d’un atelier de cinéma qui s’est déroulé depuis quelques mois à Saint-Denis. « L’objectif initial de cet atelier était de permettre à de jeunes spectateurs de l’Écran de vivre l’expérience de la fabrication d’un film, depuis son écriture jusqu’à la projection », explique Sami Lorentz, le cinéaste qui a animé l’atelier. Celui-ci a démarré lors des vacances de printemps 2008 et a fonctionné sur le principe de la « libre adhésion. C’est-à-dire que nous nous sommes adaptés à leurs temps de vie, à leurs disponibilités ou leurs envies. Nous voulions suivre leurs désirs et en même temps les initier à la caméra », poursuit-il. Si l’idée de départ était de réaliser une fiction, celle-ci a rapidement été abandonnée. « En fait, ils ont pris la caméra, ils ont tourné et, au visionnage, nous travaillions sur la base de l’émotion, de leur point de vue. Nous avons alors décidé ensemble de réaliser des petits documentaires sur leur ville. »
Ce travail, à la fois individuel et collectif, a donc abouti à la réalisation d’une dizaine de films très courts, de une à quatre minutes, sur un double thème choisi ensemble : « Saint-Denis, ville solidaire » et « Saint-Denis, ville en mouvement ». « L’ensemble des tournages a été effectué en centre-ville. En fait, ce sont leurs regards portés sur leur ville », précise Sami Lorentz. Mais une fois le tournage fait, le film n’en n’est pas pour autant terminé : Sami Lorentz a alors initié ses apprentis cinéastes au montage, à la postproduction, bref à toutes les étapes de la réalisation d’un film. « Mais tous les plans sont les leurs, prévient le professionnel. Nous les avons accompagnés. » Une expérience financée en grande partie par la Ville et jugée positive puisqu’il est question de la reconduire cette année, sans doute à travers, cette fois, de la réalisation d’une fiction. « Pour moi, ces ateliers sont un outil de réappropriation du regard et un moyen de redonner la parole à ces jeunes », dit encore Sami Lorentz. Un regard et une parole à découvrir, samedi à l’Écran.
B.L.
De ma fenêtresamedi 27 septembre à 16h15 à l’Écran.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur