@ vous

Gilets jaunes
/ Gilets jaunes pour les habitants du centre-ville de Saint-Denis

Nom ou initiales: 
Michel Vandeninde

GILETS JAUNES POUR LES HABITANTS DU CENTRE-VILLE DE SAINT-DENIS

Conseiller en insertion sociale et professionnelle de profession, je réside à proximité du centre-ville de Saint-Denis. Tout d’abord, il est important de préciser que je n’appartiens à aucune association, ni à aucun syndicat, ni à aucun mouvement ou parti politique.

Cependant, cela fait maintenant quatre semaines que j’ai rejoint le mouvement des gilets jaunes. Que j’agis de concert avec mes ami(e)s et compagnons gilets jaunes de l’Isle-Saint-Denis, de Pierrefitte et de Villetaneuse. Comme par exemple, pour soutenir les chauffeurs de cars du Centre technique municipal (CTM), de la ville de Saint-Denis, actuellement en grève. Ou pour participer, chaque samedi, aux manifestations des gilets jaunes à Paris, aux côtés de gens qui sont de toutes classes sociales, de toutes générations, de toutes opinions politiques, philosophiques ou religieuses et qui ne demandent qu'à pouvoir faire honnêtement leur travail, qu’à pouvoir vivre décemment de leur travail ou de leur retraite. De gens qui n’aspirent qu’à pouvoir offrir un meilleur avenir à leurs enfants, à nos enfants. À pouvoir vivre dignement et décemment, est-ce là trop demander à monsieur Macron ?

J’ai rejoint le mouvement des gilets jaunes avec la certitude que ce dont le peuple Français a vraiment besoin et qui est aujourd’hui réclamé par les gilets jaunes, c’est d’une vraie démocratie, d’une justice sociale et fiscale et qu’il soit mis fin aux inégalités abyssales qui sont à la faveur uniquement des riches propriétaires privés des moyens de production, alors que tous ceux qui assurent le fonctionnement de l’économie réelle, que ce soit les travailleurs manuels ou les travailleurs intellectuels, tous ceux-là doivent se contenter de petites miettes…

Mais monsieur Macron a prévu d’aller beaucoup plus loin et cela est déjà programmée par l’Union européenne : encore plus de chômage et de casse des entreprises, d’atteintes aux droits des salariés, plus de précarité, de pauvreté, la disparition du CDI, la destruction de la sécurité sociale, de la protection sociale, des services publics, de l’éducation, de la santé, de la retraite, des allocations chômages, etc. Monsieur Macron l’a dit et redit : il ne changera pas de cap et restera fidèle à la politique qu’il mène, depuis qu’il est arrivé à l’Élysée, en faveur des ultra-riches.

C’est la raison pour laquelle je lance aujourd’hui un appel à toutes celles et tous ceux qui souffrent, mais qui n’acceptent plus ce qu’on leur fait vivre, ce qu’on leur fait mal vivre, à rejoindre le combat mené par le mouvement des gilets jaunes pour la justice sociale, pour la justice fiscale, pour une vraie démocratie, pour un monde meilleur plus solidaire et plus humain, ou tout simplement pour le droit de vivre, d’être digne.

Je vous invite donc à prendre contact avec moi, afin que nous puissions nous rencontrer et échanger autour des revendications qui sont maintenant bien connues et clairement portées par le mouvement des gilets jaunes depuis trois mois. Afin que nous puissions nous organiser et agir, tous ensemble, pour structurer et faire vivre le mouvement des gilets jaunes à Saint-Denis, en particulier sur le centre-ville. Car, pour l’instant seul un petit groupe de gilets jaunes s’est organisé, en périphérie de la ville, sur le secteur de La Plaine-Saint-Denis (Métro « Front populaire »), donc de manière excentrée et très localisée par rapport au centre-ville de Saint-Denis.

Ce que je souhaite voir naître sur le centre-ville de Saint-Denis, c’est un mouvement des gilets jaunes évoluant sur une base non partisane, non électoraliste, qui ne soit affilié à aucune formation syndicale ou politique, sans « chef », sans porte-parole ou leader et où chacun compte pour un. Ou toutes les initiatives et décisions seront prises collectivement, dans le plus grand respect de chaque individu, et ce, quelle que soit sa croyance politique, philosophique ou religieuse.

LE PLUS IMPORTANT AUJOURD’HUI, C’EST DE S’UNIR, PLUS QUE JAMAIS S’UNIR !
Ne pas céder, continuer de marcher dignement, pour donner à la France d’autres espoirs. L’espoir, c’est le mouvement des gilets jaunes qui l’incarne !

Important, pour me joindre :
michel.vandeninde@gmail.com

Gilets jaunes

Réactions

LEJSD fixe à mille caractères la taille maximum d'un commentaire (depuis le terrible changement de version du site, qui a aussi supprimé la possibilité de donner un titre à son commentaire). Comment cette contribution a-t-elle pu dépasser la limite des mille caractères alors que la plupart des lecteurs du JSD doivent s'autocensurer pour ne pas la dépasser ?

@lecteur-jsd je ne sais pas à quoi vous faites référence. Il n'y a aucune limite de taille fixé aux contributions dans la rubrique @vous en ligne. Sur la version papier nous sommes évidemment contraint par la place et proposons donc le plus souvent des extraits, mais cela a toujours été ainsi. Je ne sais pas où vous êtes allé chercher l'information selon laquelle les personnes s'auto-censurent pour respecter une limite de 1 000 signes. Je vous invite à jeter un oeil aux dernières contributions vous verrez qu'elles dépassent allègrement les 1 000 signes pour la plupart. Cordialement Yann Lalande.

Tiens @yann.Lalande puisque nous sommes sur la technique j'en profite.

Pourquoi est il possible d'aerer le texte en créant par exemple des paragraphes dans cette rubrique @vous, et pas dans les autres ?

J'avais déjà posé la question en son temps à Dominique Sanchez ..
Il devait se renseigner ...

Merci pour votre retour
Bien cordialement - Mourad

Ps. Mes excuses à Michel Vandeninde pour ce hors sujet

Réagissez à l'article

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur