Portrait

Gabin Nuissier en mode break dance

Danseur et chorégraphe, il a découvert cette pratique tout jeune. Et s’est imposé au fil des ans sur la scène de la danse hip-hop contemporaine avec le groupe Aktuel Force.
Gabin Nuissier, danseur
Gabin Nuissier, danseur


Cet homme est un poète. Du corps et des mouvements. Né en Martinique, Gabin Nuissier débarque en métropole à l’âge de 7 ans et ce fut le premier choc de sa vie. « Une vraie rupture, se souvient-il. D’un seul coup, je fus coupé de mes grands-parents, que j’adorais, et de la magie des îles… »


C’est à Dugny qu’il grandit. En ce début des années 1980, il s’adonne au sport. « Comme beaucoup de jeunes d’ici, je me sentais coupé de mes racines et j’avais besoin de retrouver une famille. » Ce sera par les arts martiaux, judo, karaté, kung-fu, mais aussi l’athlétisme, le tennis de table…


C’est aussi à cette époque qu’il découvre le break dance. « Il y avait là un rapport à l’énergie, au dépassement de soi qui m’a enthousiasmé. Et j’avais tellement besoin de m’exprimer avec mon corps ! » Il s’y lance avec passion. De battles en confrontations, souvent couronnées de victoires, il écume le département.


« Le break dance est une danse qui naît d’une grande force intérieure, mais elle est aussi une façon d’interroger le monde », dit Gabin. Il continue à se produire fréquemment, avec plusieurs complices et, en 1984, il rencontre à Paris Paco Rabane qui l’engage avec son groupe pour un clip, puis les envoie danser au Carnaval de Venise.


« Danser au milieu de la foule place San Marco, c’est quelque chose d’inimaginable ! » C’est là le point de départ de l’aventure d’Aktuel Force. « C’était pour moi l’idéal : avoir un groupe, monter des chorégraphies, danser devant un public. C’était autre chose que les battles… », sourit-il. Leader, il apprend la pédagogie. « Pour moi, un leader c’est celui qui est à l’écoute des autres plus que de lui-même. »

Danseurs virtuoses

En 1985 il atterrit à Saint-Denis, pour donner des cours de danse à la Maison des jeunes, puis à Franc-Moisin. Mais son parcours artistique prend de plus en plus d’ampleur. De créations en tournées, en France et à travers le monde, Gabin Nuissier et Aktuel Force s’imposent au fil des ans sur la scène de la danse hip-hop contemporaine : depuis Evolution en 1996, se sont succédé une vingtaine de créations dont certaines, comme Babel, le duo Le Temps qui danse ou le solo Soleil noir sur l’esclavage, tournent toujours régulièrement.


Son dernier spectacle, Vertikale, conçu cette année avec Aktuel Generation Nouvelle, présente, comme son nom l’indique, une nouvelle génération de danseurs virtuoses.

Gabin travaille actuellement à un nouveau solo pour 2012, Averse de vers, ainsi qu’à un livre sur la transmission. Et c’est aussi pour transmettre, « pour rendre ici ce que j’ai reçu », qu’il conduit le projet Vital Quatre-vingt-treize, avec des jeunes de Saint-Denis, Aubervilliers, Stains et Villetaneuse.


Le projet mêle textes, graffs, danse, musique et sera restitué fin 2011, début 2012. La danse, au-delà de la performance, sera toujours pour lui une pédagogie de l’humain. « Et elle me donne la possibilité d’exprimer mon cheminement », ajoute-t-il.

Il parle alors de langage du corps, de la poésie qui l’a nourri, de peinture, de géométrie dans l’espace. Et de la magie de l’enfance retrouvée.


Benoît Lagarrigue


Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur