Cultures

Frize et les siffleurs de Shanghaï

Dans le cadre du Festival d’Île-de-France, le pavillon de musique de la Légion d’honneur accueille, dimanche 21 septembre à 16 h 30, un concert conçu par Nicolas Frize avec les musiciens siffleurs de Shanghaï. En août 2007, le compositeur en résidence à Saint-Denis effectue un voyage en Chine, dans la province du Guizhou où il découvre une curieuse pratique ancestrale : les habitants de cette région montagneuse proche du Viet Nam utilisent un langage sifflé. « À l’aide d’une feuille qu’ils mettent dans leur bouche, ils imitent les oiseaux ou lancent une alerte d’un village à l’autre. Ce n’est pas un langage, mais une codification de sons qui rappellent d’ailleurs ceux du chinois », témoigne-t-il. Il ressent immédiatement l’envie de faire un concert avec eux, mais c’est impossible : « Ces gens, souvent âgés, ne se déplacent pas. »
Un peu plus tard, à Shanghaï, il découvre des gens connaissant cette technique et en jouent en glissant une lamelle de métal invisible, appelée kouxian, dans leur bouche. « En même temps qu’ils sifflent, ils peuvent parler, rire, chanter… Ils utilisent aussi d’autres instruments, comme le koudi, une petite flûte en bambou de trois centimètres, qui imite parfaitement le chant d’oiseau. » C’est ainsi que Nicolas Frize a l’idée de composer pour cinq d’entre eux Shi Tchue, la pie bavarde. « Il s’agit de dix séquences très courtes de deux à quatre minutes, très différentes pour montrer toutes les facettes de ces siffleurs, entrecoupées de pièces pour piano de Claude Debussy et Edvard Grieg. » Mais nous sommes à mille lieues d’un concert folklorique ou ethnographique. Nicolas Frize s’est adjoint le concours de Cyrille Brissot, chercheur à l’Ircam, qui va, en temps réel, traiter le son des siffleurs pour en élargir ainsi le champ musical, dans un mélange de tradition et de modernité. « Il s’agit avant tout d’un concert ludique, frais, envolé, mobile, avec ce côté magique donné par ces siffleurs sans sifflets… »
Benoit Lagarrigue
Shi Tchue, la pie bavarde dimanche 21 septembre à 16 h 30 à la Légion d’honneur. Tarif : 15 et 10 E. Tél. : 01 58 71 01 01.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur