À la une En ville

Municipales 2020
/ Faire Saint Denis en commun mise sur la jeunesse

Vendredi 18 octobre à la salle de la Légion d’honneur, les Rencontres de la jeunesse de Faire Saint-Denis en commun – la liste citoyenne soutenue par les Insoumis dionysiens, Bally Bagayoko en tête – ont réuni une centaine de personnes.
Samedi 18 octobre, Faire Saint Denis en commun a invité la jeunesse dionysienne à parler de politique à la salle de la Légion d'Honneur.  © Aziz Oguz
Samedi 18 octobre, Faire Saint Denis en commun a invité la jeunesse dionysienne à parler de politique à la salle de la Légion d'Honneur. © Aziz Oguz

Souvent évoquée par les mouvements politiques et leurs candidats, rarement réellement prise en compte, la jeunesse a été au centre des rencontres de Faire Saint-Denis en commun, vendredi 18 octobre au soir à la salle de la Légion d’honneur. « À Saint-Denis, ma voix compte. Personne ne décide à ma place », est écrit sur le tract distribué à l’occasion de la réunion publique organisée par la liste citoyenne soutenue par les Insoumis dionysiens, appelant à s’inscrire sur les listes électorales et à voter lors des municipales de mars 2020.

« Les jeunes sont venus. On est très satisfait. On avait peur qu’ils ne mobilisent pas », souffle, rassurée, Hassiba Khemamil, 37 ans, l’une des organisatrices de ces rencontres qui ont réuni une centaine de personnes. « Quel mouvement politique peut aujourd’hui réunir 120 jeunes à Saint-Denis lors d’une réunion publique ? », lance le militant insoumis Emre Öngün, en taclant ses adversaires politiques.

LIRE AUSSI : Bally Bagayoko sur la ligne de départ

Pendant deux heures, les jeunes épaulés d’un encadrant de la liste citoyenne ont planché selon leur table sur des thématiques comme le logement, l’écologie, la sécurité, l’emploi et l’insertion, la citoyenneté ou les violences et les discriminations. « On est à leur écoute, même si leurs propositions peuvent être parfois en contradiction avec les nôtres », souligne Hassiba Khemamil.

Majoritairement lycéens ou étudiants, pour beaucoup habitants les quartiers populaires, les jeunes sont venus parce qu’ils connaissaient un ami, un parent ou un militant investis dans le mouvement citoyen. Peu s’intéressent à la politique locale, certains ne connaissent ni le maire Laurent Russier (PCF), ni les principaux candidats aux élections municipales. « C’est lui le maire, non ? », pointe une lycéenne en parlant de Bally Bagayoko (LFI), tête de liste de Faire Saint-Denis en commun

« La jeunesse de Saint-Denis est consciente »

« On ne fait pas assez de choses pour intéresser les jeunes ou les parents à la politique locale. On manque d’information. Il n’y a que les gens impliqués dans la politique qui sont au courant de ce qui se passe à Saint-Denis », regrette Saran Diarrasouba, 21 ans, habitante de la cité Joliot-Curie, qui avoue – comme d’autres jeunes – ne pas connaître la couleur politique de la Ville, si elle est de gauche ou de droite. Elle soutiendra Bally Bagayoko, actuellement maire adjoint aux sports. « Il est investi. Il a grandi ici. Il est proche des habitants. Il connaît la réalité de Saint-Denis. Il n’est pas dans sa tour d’ivoire », est-elle convaincue.

D’autres, eux, n’ont pas encore fait leur choix. « Je ne connais pas les candidats, ni leurs programmes », témoigne Marius, étudiant à l’IUT Paris 13 et habitant du centre-ville, au côté de ses amis du quartier Pierre-Semard. Pour son camarade Moussa, ce sera sans hésitation Bally Bagayoko. « La jeunesse de Saint-Denis est consciente. Elle fait de la politique », est convaincu l’élu, qui fait le pari d’être la voix des quartiers populaires. 

Aziz Oguz

Réactions

J'ignore qui du journaliste ou de BAGAYOKO-HASSIBA instrumentalise la jeunesse mais cet article n'est pas sympa... Laissons les jeunes en dehors de ces bisbilles politiques !
Ils ont quel âge ces jeunes ? La tonalité de l’article est vraiment très très positive... on a connu le JSD plus impartial.
Bonsoir. Sinon, il serait bien d'avoir un début de programme (réaliste si possible) et pas seulement poser de vagues ambitions d'inclure des jeunes qui ont été longtemps oublié par la majorité municipale dont fait toujours parti Bally Bagayoko. Ce qui fait sa plus grande force et sa plus grande faiblesse, c'est justement d'être cantonné à Saint Denis et qu'il a fait "le noir de service" pendant des années pour le gang des bretons. Il n'a jamais eu de postes sérieux (finance, logement et urbanisme...) qui sont la clé de voûte pour une gestion municipale. Je pense qu'il va se rallier prochainement à Laurent Russier sous négociations de bons postes. N'oubliez pas que la majorité de Laurent Russier qui, selon lui, il a su la gérer pendant des années est à deux doigts de présenter 4 listes issues de sa majorité. Et la plus part, n'ont pas de programme y compris Laurent Russier. PS: Je suis dur dans mes propos contre Bally Bagayoko mais ce sont des paroles que je lui ai dites en 2015. Il porte le bilan municipale et c'est pour cela qu'il a perdu les cantonales.
L'utilisation de gamines et gamins a des fins politiques, il y a plus de limites, une vraie honte/
Je trouve ces photos dérangeantes sur bien des points ! Suis-je le seul ?
Cet article me met vraiment très mal à l’aise... Petit message pour LFI et pour le PC : discutez, réunissez-vous afin de ne pas laisser la ville à Hanotin et sa clique d’opportunistes, les dionysiens méritent mieux que ça
Abjecte… Laissez donc les âmes des enfants en dehors des combats de coqs et des politiques rances ! Où est la bienveillance cardinale ici ? du blabla rouge et vert… Les enfermer si jeunes dans des idéologies fermées aux concepts du XXe beurk quelle honte ! Saint-Denis est déjà enfermée pour ne pas dire bétonnée dans une des deux idéologies mortifères du XXe siècle. Ils méritent mieux que les extrêmes. Vraiment, ceux qui ne connaissent pas leur Histoire s'exposent à ce qu'elle recommence… " Vaut mieux subir l'injustice que la commettre " Socrate.
Quand M. Bagayoko va-t-il avoir le courage politique de démissionner de ses fonctions d’adjoint et de mettre un terme à cette hypocrisie de un pied dans la majorité et un pied dans l’opposition? Le courage et la clarté, c’est aussi ce qui inspire et attire les jeunes vers la politique.
@lulu. Ce ne serait pas du courage politique de démissionner de son mandat mais uniquement de l'honnêteté, de la probité intellectuelle.
Bonjour @Moussa. Mais sinon, le choix démocratique... ? vous en faites quoi ? En fait, il n'y a pas de programmes. Juste garder les postes. Bon les habitants, on s'en fout. Leurs sors vous importe?? A part une alliance entre deux personnes qui ne se supportent pas, vous proposez quelles idées pour les habitants se sentent bien dans la ville??
Un opportuniste de plus , il compte sur la jeunesse en a t'il le monopole ? C'est a mourir de rire ! Cet homme n'est pas sérieux il se ralliera bientôt a Russier quel est son bilan a lui ?
Laissons les enfants profiter de leur petite enfance pleine se joie et 'innocence et arrêter de polluer leurs cerveaux par la politique. Laissez les s'épanouir dans la sérénité pour ne pas tomber dans l'adversité afin de construire et préparer un bel avenir beaucoup plus solide.
D'abord bravo à La France Insoumise d'avoir rassemblé 120 jeunes citoyennes(ens) dans une réunion publique. "On manque d'information" ??? Pourtant Saran, comme 115000 dionysiennes et dionysiens, et comme 4,4 milliards internautes, dispose d'une incroyable source d'informations sur Saint-Denis : www.lejsd.com le site internet du JSD. Il y a aussi l'édition papier du JSD qu'on trouve partout. Dans toutes les médiathèques on peut lire gratuitement Le Parisien et y dénicher des informations sur Saint-Denis. On peut lire gratuitement les articles publiés sur www.leparisien.fr dont ceux concernant Saint-Denis (moyennant une astuce sinon c'est payant). En France quelle ville fournit autant d'informations à sa population et lui permet de s'exprimer dans des réunions publiques ? En France dans quelle autre ville les habitant(e)s disposent d'un site internet comme www.lejsd.com où chacun peut réagir aux articles et donner son avis ? aucune. Merci à La France Insoumise d'encourager les jeunes à faire de la politique. Comme dit Adrien Quatennens "tout le monde peut faire de la politique".
Vu l'age des "jeunes", je me demande si Bagayoko ne vise pas la présidentielle et j'ai des idées de photos: des jeunes gens et jeunes filles offrant des bouquets de fleurs au petit père des peuples dionysiens ou encore Bagayoko chantant "Let it be" en signant des autographes à la sortie des écoles.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur