À la une En ville

École
/ Enseigner autrement : pourquoi ça dérange ?

Djelika Darbo, enseignante à l’école René-Descartes, suit depuis le CP les mêmes élèves avec la méthode de Singapour. Aujourd’hui en CM1, la moitié de ces enfants ne lui a pas été confiée. Au grand dam des parents qui approuvent cet apprentissage des maths et soutiennent la maîtresse.
En France, aucune loi n'interdit à des enseignants de mettre en place de nouvelles pédagogies en matière d'enseignement, mais cette liberté est de plus en plus remise en cause.
En France, aucune loi n'interdit à des enseignants de mettre en place de nouvelles pédagogies en matière d'enseignement, mais cette liberté est de plus en plus remise en cause.

« Mes élèves m’ont été arrachés injustement ». Djelika Darbo, enseignante à l’école primaire René-Descartes est abasourdie. Depuis la rentrée scolaire, la professeure connue pour son approche non traditionnelle de l’enseignement n’a pas retrouvé sa classe de CM1 A. L’institutrice est en arrêt maladie en raison du « stress » et du « choc » engendrés par une affaire qui a débuté le 31 août, lors d’un conseil de classe extraordinaire. Ce jour-là, une liste d’élèves de CM1, différente de celle qu’elle a proposée en juin dernier lors du conseil d’école, lui est alors désignée. « Du CP au CE2, j’ai eu les mêmes élèves, à 90% environ. J’ai demandé à suivre ces enfants dans la continuité de mon projet pédagogique, connu par la direction de l’école qui n’y voyait jusque-là pas d’inconvénient. Mais la moitié des élèves qui étaient dans ma classe les années précédentes n’y sont plus. Ils ont été dispatchés. Je ne comprends pas cette décision, d’autant plus que les résultats sont là. J’ai toujours travaillé dans l’intérêt des enfants et des familles », confie-t-elle. 

Depuis son arrivée à René-Descartes, il y a cinq ans, l’institutrice qui a grandi dans le quartier Franc-Moisin privilégie dans son travail une pédagogie innovante : prise en compte du niveau de l’enfant, adaptation à son rythme, implication des parents d’élèves. Sa manière de faire plaît. Et les méthodes dont elle s’inspire – la méthode de Singapour pour les mathématiques, qui permet aux élèves de s’approprier de façon progressive l’univers de cette matière, et la méthode Alpha pour le français, qui apprend aux enfants à lire dans une démarche ludique basée sur le son et l’image – ont séduit bon nombre de parents.

« Cette maîtresse, je la souhaite à tous les élèves de ces zones REP, REP+ (1). Elle connaît les difficultés des enfants et leur donne un bagage culturel important », relate Marina (2), maman d’un « petit garçon qui a eu la chance d’être dans la classe de Mme Darbo depuis le CP ».

Même son de cloche du côté de la maman de Brad : « Mon fils a un niveau moyen mais il est intelligent. Il fait parfois des crises de convulsion. La méthode Singapour, ça l’a beaucoup aidé avec les mathématiques. Mme Darbo, je l’ai rencontrée, elle m’a expliqué la méthode, elle travaille en collaboration avec les parents et l’enfant. » Quant à Hélène (2), une autre maman dont la fille est inscrite dans cette classe de CM1 A, la situation est « incompréhensible. Depuis la rentrée, il y a eu plus de six remplaçants ».

L’affaire est complexe et a déjà fait grand bruit : une pétition a été signée par la majorité des parents de la classe concernée en faveur de l’enseignante, des mamans d’élèves se sont rendues à la DSDEN (3) du 93 à plusieurs reprises pour alerter sur ce problème, des rendez-vous ont été pris dès septembre auprès de l’inspecteur de la circonscription, qui a répondu aux inquiétudes des parents mais n’a pas souhaité donner suite à nos sollicitations, à l’instar de la direction de l’école. 
 

« L’institution dévalue la pédagogie » 

En France, aucune loi n’interdit à des enseignants de mettre en place de nouvelles pédagogies en matière d’enseignement. De plus, depuis une dizaine d’années, les méthodes Freinet, Alpha ou encore Singapour se sont introduites sur les bancs de l’école publique avec un certain succès. Mais pour certains professeurs, soucieux d’apporter au sein de leurs classes des projets innovants, le problème est à aller chercher du côté de l’institution elle-même. « Normalement, la règle, c’est la liberté pédagogique, mais celle-ci est de plus en plus remise en cause, avance un enseignant spécialisé anciennement directeur d’école, adepte de la pédagogie Freinet. Elle est fondée sur la méthode naturelle, le désir de l’enfant et son envie d’apprendre. » Après avoir mis en place avec son équipe un projet de « classes multi-âges », « le projet a été saboté » faute de cohésion au sein de l’équipe enseignante.

Faire des expérimentations pédagogiques s’avère « difficile » aux yeux du professeur qui pointe du doigt la frilosité de l’Éducation nationale en ce qui concerne la constitution de projets innovants. « Il y a beaucoup de peurs, l’institution a de moins en moins de culture pédagogique, elle favorise les évaluations qui classent et stigmatisent. » Ces nouvelles méthodes qui pour certaines valorisent une éducation populaire, ne gagneraient-elles pourtant pas à être mises en avant dans un territoire comme Saint-Denis où les inégalités scolaires persistent ? « C’est encore plus impératif dans cette zone où il y a davantage qu’ailleurs une hétérogénéité des élèves et de la population. Cela a plus de sens. » 

Yslande Bossé

  1. Réseaux d’éducation prioritaire.
  2. Les prénoms ont été changés.
  3. Direction des services départementaux de l’Éducation nationale de la Seine-Saint-Denis.

Réactions

Par rapport à la pétition je souhaite apporter plus de précisions étant donné que je faisais partie des parents qui ont pris l'initiative de faire circuler cette pétition, ds la classe ils y’avaient 21 élèves au total, 2 parents ne souhaitaient plus continuer l'expérience mais pour autant non pas remis en cause le travail de Mme Darbo donc on peut dire que la GRANDE majorité souhaitait renouveler l'expérience et qu'ils en étaient très satisfait (voir le retour des parents) ceux qui n'ont pas souhaité continuer leurs arguments étaient qu'ils souhaitaient que leurs enfants voient une autre tête pour préparer la rentrée en 6eme vu qu'ils auront à faire à plusieurs profs, argument qu'en tant que parent je peux entendre mais dans le milieu rural ou ile on voit la même tête quand on pas le choix est-ce pour autant que les éléves sont perdus à l'arrivée en 6eme ? je ne pense pas et d'ailleurs la préparation de l'arrivée en 6eme ne se fait pas à la dernière minute et j'imagine que si l'on demande aux enfants quelles sont leurs craintes à l'arrivée de la 6eme elles seront autres. En contact avec l'un de ces parents qui avaient fait le choix de ne pas continuer je lui ai demandé comment se passait son année je cite " ce n'est pas le haut niveau de Mme Darbo"…. @la plaine je vous trouve trés inspiré par ce sujet sachez que nous sommes là si vous souhaitez en savoir plus sur ses projets, son engagement et son acharnement dans la réussite de ses éléves reconnu par les parents, l'ancien inspecteur et ses collégues de pres ou de loin venez boire un café. Mais je ressens aussi un acharnement, peut-être des comptes à régler avec Mme Darbo?? "Mais l'école et l'inspection n'ayant pas voulu se répandre dans la presse (et c'est tout à leur honneur)" ou tout simplement vu que les 2 sont nouveaux sur l'école et la circonscription n'avaient rien à dire ??? "Mais le devoir de réserve des enseignants de cette école leur impose de fermer leur bouche au risque de se faire sacrément remonter les bretelles par leur inspecteur ! Et c'est bien normal ! Et à mon avis, l'inspecteur va s'occuper du cas de cette enseignante qui aurait mieux fait de se taire" Je ne vois pas ce qu'a dit Mme Darbo qui mets en péril cette école ?? La moitié de l’équipe pédagogique est partie, on ns dit pour se rapprocher de leur domicile, ms vs savez les instits se confient et aux parents proche de ceci ont dit d’autres choses ??? se faire remonter les bretelles pourquoi car elle a fait son travail admirablement pendant ces années QUELLE INJUSTICE alors !!! si comme vous dites elle se fera remonter les bretelles par l'inspecteur, quand est-il de lui qui n'a pas pris contact avec les parents alors que nous l'avions sollicité durant 1 mois il aura fallu l'intervention de bobigny pour avoir un RDV, donc il aurait pris le "Probleme" au sérieux cette histoire serait réglée depuis bien longtemps !!! allez faire un tour sur le hashtag "pas de vague" une honte ce qui se passe ds nos écoles, passez sous silence
@Isma - Même si je ne devrais déontologiquement pas le faire, je vais tout de même vous fournir une information. Certes Mme DARBO a la quarantaine et peut paraître à cet âge comme une enseignante déjà chevronnée mais en réalité elle n'a été titularisée comme enseignante quand 2014 ! Autrement dit, l'Ecole Descartes s'est lancée dans une expérience pédagogique avec Mme DARBO alors que cette dernière n'avait aucune expérience sinon une ou deux années en qualité de stagiaire. Il est donc normal et sain que l'équipe pédagogique en place évalue à un moment les élèves de Mme DARBO par rapport à des élèves de classes équivalentes ! Cette équipe pédagogique a fait le choix de retirer certains gamins à Mme DARBO ... ce n'est pour moi que pour le bien de ces gamins ... j'ai du mal à percevoir une autres raison ( pour info : c'est Monsieur Mourad et non pas Mme Mourad)
Vous n'êtes qu'une menteuse une fois de plus madame Mourad. Madame Darbo n'a pas la quarantaine. Quelle menteuse! Elle est des années 80. Alors comment cela peut faire la quarantaine. Même de son âge vous êtes jalouse. C'est sûr qu'elle a plus de connaissances, de diplômes et de pragmatisme que vous. Autrement vous ne serez pas là à déverser tout ce mensonge. Même sur son âge vous mentez. Quel sera votre prochain mensonge? Vu que vous avez dit que les résultats des élèves étaient catastrophiques et que le rectorat a arrêté son projet alors que ce n'est que du pur mensonge. Madame Darbo, courage. Car madame Mourad ne fait que mentir sur vous. Courage même sur votre date de naissance elle ment. Quelle menteuse. Allez vous êtes grillée madame Mourad. Il n'y a rien à faire.
Je vais clore ma contribution pour ce fil complétement ubuesque par un dernier message. Il est qu'en même intéressant de noter comment les pauvres parents d'élèves des quartiers sont instrumentalisés. @Mariama, je vous mets ci-après un lien officiel de l'Académie de Créteil. Il s'agit des stagiaires du 77 et du 93 ayant été titularisés en 2014 au vue de l'année scolaire 2014/2015. À la page 12/33, vous allez avoir la date de naissance de Mme Darbo ; par courtoisie et pour ne pas être modéré par le JSD j'ai mis volontairement "la quarantaine" au lieu de 37,5 ans. Pour l'année scolaire 2014/2015, Mme DARBO était donc bien une pure débutante à Descartes et, comme pour toute débutante, il était normal que les inspecteurs du Rectorat contrôle son travail régulièrement pendant ses premières années d'activité ... le reste je l'ai déjà expliqué ...maintenant vous pouvez toujours y voir des jalousies féminines ou des jalousies professionnelles ... Cordialement MONSIEUR Mourad. http://cache.media.education.gouv.fr/file/Juillet_2015/18/9/CRPE_concours_exceptionnels_-_Titularisation_452189.pdf
Mme Mourad : je ne comprend pas votre acharnement sur cette enseignante je pense que si vous aviez accès à son casier judiciaire vous alliez le diffuser sur ce site sans aucun remord mais bon. Je. Me demande qu'es ce que son âge vient faire la et jusqu'à parler de ses compétences, en tout cas cette histoire n'est pas seulement un problème d enseigment, vu les details que vous donnez Sur le parcours de madame Darbo je pense que c'est très personnelle.
Madame Mourad, Vous avez déjà bafoué les règles du respect à l'autre. Ce n'est pas de la déontologie! Du respect, vous en avez jamais eu depuis que vous exprimez sur ce sujet, ni à l'égard des élèves, ni à l'égard des parents, ni à l'égard des collègues professeurs que vous traitez de "mauvais enseignants", encore moins à l'égard de cette enseignante madame Darbo (c'est très inquiétant votre attitude, madame Darbo était-elle votre collègue? Avez-vous des griefs contre elle? Pourtant lorsqu'on lit le témoignange de madame Darbo, rien ne justifie le traitement que vous lui adressez à travers vos temoignanges nauséabonds. Je ne sais pas quel est votre âge. Mais la sagesse de l'esprit vous ne l'avez pas, en espérant que vous n'atteigniez un jour! Vous avez colporté tout au long de vos différentes interventions sur ce sujet que des fausses informations, quant au fait que c'est parce que les élèves de Madame Darbo avaient des résultats catastrophiques que le rectorat a arrêté le projet, or, il s'avère que c'est faux! (Témoignages plus haut). Puis votre avidité au mensonge, a migré tel un oiseau migrateur pour atterrir sur un autre continent, celui de l'obsession sans fin à l'égard de madame Darbo. Quelle est cette obsession? Vous vous attaquez à son âgé, à sa personne et son expérience, la totale quoi, (sans même vous rendre compte de cette répugnance émanant de votre esprit, et de votre bouche), cela devient personnelle et je trouve cela injuste, insupportable et gratuit. Comme vous manquez de bon sens on va faire un mini détour par la rhétorique modeste. Vous dites que madame Darbo était sans expérience, en tant que stagiaire, l'école Descartes se serait lancée dans une expérience pédagogique avec madame Darbo. (Déjà, nous sommes dans l'oxymore: stagiaire sans expérience que Descartes lui a confié une expérience, sans expérience/expérience. Une juxtaposition contradictoire). Alors qui aurait autorisé à madame Darbo de mener une expérience pédagogique, en tant que stagiaire sans expérience? Dans quel but? Pourquoi ne pas avoir confié cette expérience pédagogique à une enseignante plus chevronnée? Vu que dans votre mode de pensée, le nombre d'années justifie le gain en expérience. Donc, plus une personne à plusieurs années d'enseignement, plus elle est chevronnée. J'ai une question madame Mourad, Donc, est-ce que, la formation continue, le questionnement dans sa pratique, la qualité de formation, le curriculum vitae, font-ils partie de vos critères, pour addouber un enseignant. Car apparemment vos collègues professeurs ont besoin de votre grâce pontificale. Tellement que vous racontez n'importe quoi, que vous n'avez plus la concertation nécessaire pour mesurer vos propos! Vous vous convainquez de vos propres mensonges. Admettons que madame Darbo ait la quarantaine, en quoi cette information est-elle importante madame Mourad? D'où tenez-vous ces informations? Jusqu'ici, tout ce que vous avez dit est faux! Sur le site: EVALUATION CRPE 2015.EDUCATION.GOUV, On y trouve la date de naissance de madame Darbo, le 12/04/1980. Et sur Google, il y a plein d'autres informations intéressantes sur cette enseignante madame Darbo. Donc un peu d'arithmétique de niveau ce1: 2018-1980=38 ans . Donc GROS MENSONGE! madame Darbo n'a pas encore atteint la quarantaine, pure démagogie à des fins dévastatrices. Votre empire du mensonge s'effondre! Madame Mourad, le mensonge est votre fort! À quoi ça vous sert les fakenews madame Mourad? Vous avez perdu toute crédibilité! Vous, vous êtes enfoncée dans un gouffre mensonger que vous n'arrivez plus à en sortir. Votre soif de nuire, vous fait perdre pied! C'est la rosserie!
1 Madame Mourad: "J'entends bien votre colère mais j'ai du mal à comprendre pourquoi le rectorat aurait fait le choix d'arrêter le projet de madame Darbo? Purée madame Mourad! 2 Madame Mourad: " l'Ecole Descartes s'est lancée dans une expérience pédagogique avec Mme DARBO alors que cette dernière n'avait aucune expérience sinon une ou deux années en qualité de stagiaire. Il est donc normal et sain que l'équipe pédagogique en place évalue à un moment les élèves de Mme DARBO par rapport à des élèves de classes équivalentes..." C'est quoi ce dédoublement de personnalité? Comme je dis vous ne cessez de mentir MADAME Mourad Je vous prends à témoins chers intervenants sur ce site. Lisez la déclaration 1 et la déclaration 2, vous verrez par vous mêmes que madame Mourad est une menteuse. Son discours n'a cessé d'évoluer. Elle ne fait que mentir. Pourquoi? Sur l'âge aussi de madame Darbo elle ment. Sur la version papier du journal cet article y est, On y voit madame Darbo elle n'a pas la quarantaine.
Selon Nietzsche « tout ce qui ne nous tuera pas nous rendra plus fort ». — (Jean-Pierre Chartier, Les transgressions Je souhaite à madame Darbo de sortir forte de cet acharnement.
Madame Mourad "Pour l'année scolaire 2014/2015, Mme DARBO était donc bien une pure débutante à Descartes et, comme pour toute débutante, il était normal que les inspecteurs du Rectorat contrôle son travail régulièrement pendant ses premières années d'activités" Mensonge, une fois de plus. Les inspecteurs de rectorat ne contrôlent pas les stagiaires ce sont les inspecteurs de circonscriptions. Vous vous imaginez? Il y a un seul recteur par rectorat. Et celui ci va se lever pour aller contrôler tous les stagiaires du rectorat de Créteil qui comprîend: SEINE-ET-MARNE SEINE SAINT DENIS VAL DE MARNE . EN TOUT IL Y A 75 000 PERSONNELS ENSEIGNANTS! Le recteur de Créteil va contrôler tout ce personnel? Vous savez très bien ce que vous dites n'a aucune logique!
Mme Mourad : vous nous parlez de l'âge de Mme Darbo : la quarantaine :avez vous oublié, ou vous ne savez pas qu'on peut se former à tout moment dans une carrière professionnelle, si telle a été le cas de Mme Darbo je pense qu'elle mérite qu'on la respecte dans ses choix. Et vous quel age avez vous, et quel diplôme avez vous obtenu pour enseigner et quel a été votre parcours dans l'enseignement ? Vu que vous aimez parler de l'âge et du parcours et des competences de vos collègues,
Mourad :"Il est qu'en même intéressant de noter comment les pauvres parents d'élèves des quartiers sont instrumentalisés." Un peu de gradation analogique Il est intéressant de voir comment une enseignante (Madame Mourad), qui s'auto-congratule de 25 ans d'enseignement, traite ses autres collègues enseignants de :"beaucouop de mauvais enseignants." Il est intéressant de voir comment une enseignante qui s'auto-congratule de 25 ans d'enseignement vient dire qu'une enseignante collègue est une pure débutante en 2014, Il est intéressant de voir comment une enseignante (madame Mourad), qui s'auto-congratule de 25 ans d'enseignement vient dire qu'elle sait détecter de mauvais enseignants (et madame Mourad, qui la passe au scanner pour savoir à quelle catégorie d'enseignants elle appartient? "Très bons ou très mauvais"?). Madame Mourad s'appuie sur un article de presse pour accabler ses collègues enseignants, en disant ceci :"40% des CM2 scolarisés à Barbusse vont dans un collège privé, car elle a détectés ses collègues enseignants comme de mauvais enseignants. (Pour madame Mourad on va en privé, parce que ses collègues enseignants sont de très mauvais enseignants.(constat déplorable de la pensée unique) Il est intéressant de voir comment une enseignante (madame Mourad), qui s'auto-congratule de 25 ans d'enseignement dit détenir le monopole de la vérité en mettant en doute ce que dit cette mère Isma...:"Mme Duez? Elle n'a pas pu boy dire l'expérience avec Mme Darbo est une réussite totale mais nous l'arrêtons rien que pour vous êtes désagréable.." Manque de considération totale à l'égard de cette maman. Dont les dires sembles plus crédibles et plus sains que les propos infondés et incohérents de madame Mourad. Il est intéressant de voir comment une enseignante (madame Mourad), qui s'auto-congratule de 25 ans d'enseignement déclare:"désolée pour les parents que j'ai pu choquer", et plus loin elle réitère en déclarant:"...Il est intéressant qu'en même de noter comment les parents d'élèves des quartiers sont instrumentalisés..." Comme ces parents ne partagent pas ces idées mensongères et lui réclament de "rétablir leur vérité", madame Mourad traite ces parents d'affabulateurs:"Mme Duez? Elle n'a pu vous dire...", madame Mourad se dit prise de compassion pour les parents:"parents de quartiers instrumentalisés...", quelle hypocrite! En son fort intérieur, en juxtaposant "quartier/instrumentalisés, elle les traite en réalité d'ignares". Il est intéressant de voir comment une enseignante (madame Mourad), qui s'auto-congratule de 25 ans d'enseignement vient dire qu'une journaliste est impartiale (madame Mourad voit la théorie du complot partout). Il est intéressant de voir comment une enseignante qui s'auto-congratule de 25 ans d'enseignement parle de :"fil ubuesque" Alors que ces propos sont grotesques!
Pour ma contribution, je vais clore ce fil ouvert par madame Mourad qui est venu nous raconter énorment de GROS MENSONGES, de propos diffamatoires, de délation, de mépris à l'égard de ses collègues enseignants et en particulier de Madame Darbo (très personnel ce mépris de madame Mourad). Madame Mourad :"Pour l'année scolaire 2014/2015, Mme DARBO était donc bien une pure débutante à Descartes..." Pour l'année 2017-2018, madame Mourad est une pure menteuse! En espérant que madame Mourad soit sevrée du mensonge pour l'année 2019 et pour les années à venir!
@Mourade dit :"Cette équipe pédagogique a fait le choix de retirer certains gamins à Mme DARBO ... ce n'est pour moi que pour le bien de ces gamins ... j'ai du mal à percevoir une autres raison". J'ai quelques questions pour Mourade: Quel bien cela aurait procuré "à certains gamins", le fait que l'équipe les aurait retirés à madame Darbo, selon vous? Cette équipe est psychologue? Comment cette équipe a fait pour jauger le degrés de bien-être de ces "certains gamins retirés à madame Darbo?" Comment l'équipe a choisi de retirer Paul,Pierre,Jacques à madame Darbo, quels étaient les critères? Les autres enfants que l'équipe a décidé de laisser à madame, sur quels critères de bases cette décision a été motivée? En espérant des réponses construites de votre part.
Mourad en lisant les commentaires, votre contribution ici, a pour unique but de nuire. Alors retenez ceci, il y a 3 choses qui ne peuvent pas rester cacher: 1 LE SOLEIL 2 LA LUNE 3 LA VÉRITÉ

Pages

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur