À la une En ville

Municipales 2020
/ En vert et contre tous

En meeting mercredi 16 octobre, Mathieu Hanotin (PS) a développé devant 300 personnes les propositions de la liste Notre Saint-Denis en matière d’écologie.
Mathieu Hanotin à la tribune mercredi 16 octobre
Mathieu Hanotin à la tribune mercredi 16 octobre

Le voilà habillé pour l’hiver. Laurent Russier (PCF) en a pris pour son grade mercredi 16 octobre salle de la Légion d’honneur. « La majorité municipale est divisée comme jamais et c’est l’échec personnel du maire non élu », lâche dès les premières phrases de son allocution Mathieu Hanotin. Le candidat malheureux de 2014 (battu au second tour par Didier Paillard) dresse ensuite le bilan catastrophique du mandat qui s’achève concernant la propreté, la sécurité et l’écologie.

« Nous sommes en dessous de tout en la matière. Saint-Denis est la ville du béton », se désole Mathieu Hanotin, relevés thermiques et photos d’aménagement de la Porte de Paris, de la place des Confluences ou de la place Benito-Sacristan à l’appui. « On nous répond que l’entretien des espaces verts est trop compliqué, mais à ce train-là il y a beaucoup de choses qu’on ne ferait pas. » Et en matière d’écologie l’ancien député entend bien agir. Il souhaite ainsi l’intégration de Saint-Denis dans la Zone à faible émission (ZFE) de la Métropole du Grand Paris, « parce que toutes les autres villes de Plaine Commune qui sont dans le périmètre ont adhéré ».

LIRE AUSSI / Propreté : Notre Saint-Denis lance une campagne de signalement
 

Mathieu Hanotin veut aussi passer l’ensemble de la ville en zone 30. « Ça n’aura pas d’impact en termes de temps de parcours pour les Dionysiens mais ça va décourager le trafic de transit. » Concernant l’A1, la tête de liste Notre Saint-Denis veut « réfléchir à des choses faisables plutôt qu’à de fausses solutions ». Au lieu d’enfouir l’autoroute, il propose ainsi de la transformer en boulevard urbain. 

Un parc Marcel-Cachin méconnaissable

Refonte du plan de circulation pour faciliter les déplacements à vélo, renforcement des moyens de la Brigade verte, préservation des jardins partagés, retour à une collecte hebdomadaire des poubelles jaunes et installation de corbeilles de rue avec cendrier sont aussi au programme. Mais le clou du meeting, c’est bien la présentation de perspectives 3D d’un parc Marcel-Cachin transformé en « poumon vert de la ville, » avec 1 500 arbres plantés sur les 6 hectares concernés (Notre Saint-Denis entend planter 1 000 arbres par an dans la ville pendant la durée du mandat), 3 800 m2 de bitume retiré et une avenue Lénine verdie et pacifiée. « Les 60 000 habitants au nord du T1 ont été oubliés des politiques publiques. Ils ont droit à un espace de qualité qui permettrait de recoudre la ville et d’en profiter autrement. »

Mathieu Hanotin peut dès lors retirer son tablier de jardinier et reprendre ses habits de tailleur de croupières pour répondre au député Stéphane Peu (PCF) qui avait affirmé, quinze jours plus tôt dans cette même salle, en avoir fait plus en un an de mandat au palais Bourbon que son prédécesseur en cinq ans. Et le socialiste de citer… sa grand-mère picarde. Elle disait : « Quand on se fait des compliments à soi-même, c’est qu’on n’en reçoit pas assez des autres. »

LIRE AUSSI : Municipales 2020 : un rassemblement eco-citoyen

Yann Lalande 

Réactions

C'est bien beau de citer sa grand mère picarde mais quand on va sur le site de l'assemblée nationale et qu'on tape Hanotin, puis Peu c'est vrai qu'il n'y a pas photo: Hanotin a été un député de piètre qualité.
Un Hanotin reverdit par des idées opportunistes. Sa conscience écologique est née avec les 3 mégots et 6 sacs poubelles ramassées au seul square de Geyter (opération répétée à 2 ou 3 reprises). Il a fallu attendre la journée du patrimoine pour voir son équipe de 12 personnes traverser les limites de la porte de Paris pour nettoyer la ville dont il a honte pour bien être vu au niveau des touristes du jour. J'attends cette opération dans d'autres quartiers tous les jours, un square ne suffira pas à enrayer la pollution de toute l'ile de France, une opposition fortuite juste pour le principe de ne pas être à l'origine des idées. Des gros mots pour des plus grands maux. On stigmatise les dionysiens dans leur ensemble pour des actions isolés. Faite payer le vandale, pas la population. Vous restez un opportuniste présent au gré d'un agenda de ministre des pâquerettes. Je vous souhaite juste de perdre de votre arrogance, de perdre votre stature, comme vous semblez avoir perdu pied, de perdre à la hauteur limitée du respect de vos idées et de vos paroles, vos anciens colistiers on découvert votre vrai facette. de perdre simplement. Saint-Denis à besoin de grands hommes et femmes. Bien à vous
Bonjour. @Daniel Ruiz... Rappelez nous le bilan de Laurent Russier et Didier Paillard... juste pour rigoler. J'avoue, la dernière phrase de Mathieu Hanotin sur Stéphane Peu était marrante.
N'importe quoi... Cet individu n'est vraiment pas clair et passe son temps à taper sur la municipalité en place alors qu'il n'a rien fait lorsqu'il était député. Pas du tout convaincu par son discours, il n'y a rien que du vent, tout ça pour ses ambitions personnelles. Le socialisme à l'ancienne plus personne n'en veut. Et en plus sa proximité avec En Marche et son candidat Aidara me déplaît énormément. Notre ville n'a pas besoin de ça
@Azzedine, On vous parle du bilan de M.Hanotin en tant que député. C'est quand même très important il me semble que les dionysiens soient informés de son absentéisme à l'assemblée d'une part et dans son ancienne circonscription de l'autre. Il a un bilan catastrophique et vous vous parlez directement du bilan de Paillard et Russier ? Vous n'avez donc aucun argument face à son bilan de député ? Plus simple de botter directement en touche ?
@Azzedine Ce n'est pas vous qui râliez d'avoir reçu il y a quelques semaines un document papier dans votre boîte aux lettres qui détaillait le bilan de la municipalité élue en 2014. Relisez-le et vous verrez qu'il n'est pas nul même si beaucoup reste à faire.
Bonjour. @Hakim. C'est le lot de toute campagne électorale... C'est juste un programme. Je ne défends pas particulièrement Matthieu Hanotin mais la on critique ce qu'il n'a pas encore fait alors qu'il n'est pas élu maire.Prenez un peu de recul et revenez en 2014, et la campagne complètement démago, qui a fait gagnez Didier Paillard. On est en 2019, pensez vous juste un instant que la qualité de vie des habitants c'est améliorer..?? Est ce qu'elle plus propre? plus agréable à vivre? des immeubles moins insalubres. Je vais être claire, aucun candidat n'amélioreras la ville les 6 prochaines années, mais je refuse, sous prétexte de risque de perte de la ville, de laisser la ville à des médiocres. Comme si la ville leurs appartient. Vous voulez punir le vandale, soit, mais il semble qu'il y a maire qui devrait le faire...? Cela fait longtemps qu'ils sont aux commandes de la ville. C'est vers eux que vous devez vous plaindre. Non ? Je reprends votre phrase " On stigmatise les dionysiens dans leur ensemble pour des actions isolés"... Non la ville est dégueulasse. Même Laurent Russier l'avoue... Même la gestion urbaine de proximité, en bilan en conseil municipal, est défaillante, le nombre d'agressions, l'insécurité.. La ville est défaillante, et c'est pas Matthieu Hanotin qui est maire??? Il y a des responsabilités et elles sont clairement établies. Aux dernières nouvelles, Laurent Russier est maire de Saint Denis et il est comptable de son bilan.
@Patrick Martinez. Je veux bien comparer les bilans cela ne me dérange pas. Donc, vous mesurez simplement, le bilan d'un député au "présentiel" au parlement. Si vous limitez à cela, vous ne connaissez pas le travail d'un parlementaire. Stéphane Peu non plus car il utilise le même argumentaire. Et Stéphane Peu, j'attends toujours sa déclaration de patrimoine qu'il avait promis avant les législatives. Vous savez l'homme aux 14 casquettes... qui a le dont d'être omnipotent. Et souvent sur les plateaux télé en ce moment. @Daniel Ruiz, effectivement, j'ai reçu ce bilan plein d'auto satisfaction. Mais de vous à moi, est ce que la ville s'est amélioré entre 2014 et aujourd'hui.? Et me parler pas de béton (école, ravalement, etc..). Avez vous seulement des arguments, des faits tangibles...? Il est pas nul mais proche du néant.
@ Tous. Je terminerais par le témoignage d'une personne, qui a toujours voté PCF, qui vit et travail à Saint Denis. Vous savez ce qu'il me dit? Qu'il se mange une double peine. Selon ses mots, il se mange de la population de Saint Denis au travail et en plus y vivre... C'est une punition. Et qu'il était bloqué ici pour des raisons personnelles et dés que possible, il irait vivre ailleurs. C'était un fervent votant de Didier Paillard. Elle en est la ville de Saint Denis maintenant.
@Azzedine, pourquoi s'offusquer et tout le temps tout voir en noir ? Certes la ville n'est pas parfaite et les deux plus gros problèmes sont la sécurité et la propreté. La ville n'arrive plus à recruter des agents de la PM, l'état ne joue pas son rôle et devrait soutenir. Le préfet et le gouvernement doivent trouver des solutions pour les migrants présents dans notre ville : ce n'est pas une compétence du Maire. Il fait ce qu'il peut mais dans un tel contexte national rien n'est évident. Il a mis en place la brigarde verte alors oui ce n'est pas assez mais c'est une compétence de plaine commune pas de la ville... Vous avez vu le passage toute la journée à la gare, en centre ville? C'est très compliqué de tout gérer, il y a des défaillances mais taper continuellement sur la mairie c'est stupide, ils ne sont pas responsables de tout. Mais ça les gens ne comprennent pas pour la plupart, le manque de connaissance de certains est affligeant !
Bonjour @Hakim merci pour ces éléments de réponses. J'ai autant de griefs, comme vous le soulignez au profit des autres candidats. La réalité des souffrances demeurent c'est un fait mais personne ne peut contester l'évolution du territoire en bien comme en mal. La charge d'un élu est bien trop grande et dépasse les espoirs des habitants si peu sollicités ou bien trop tard. Les promesses vaines existent et semblent légion ces temps-ci. - L-Russier chantre du 0% de chômage pour un territoire qui cumule les palmarès et les sobriquets, ZEP, ZSP,... encore un peu et et monsieur Russier sera habillé du costume de Sarkozy ou du MEDEF. - M Hanotin utilise un slogan qui en dit long sur son message gentrificateur "Notre Saint-Denis", depuis quand Sant-Denis appartient à un groupe, à une caste, tout semble s'opposer au message d'accueil centenaire du territoire, c'est avant tout ce miroir que je lui oppose. - Mr Bagayoko souligne pour sa part, le travail en commun "Saint-Denis en Commun", soit, encore faudrait travailler pour une liste unie ? Quoique je préfèrerais plus de délégations citoyenne. - La Denise verte, découvre le jardinage depuis 15 jours dans une action éphémère, les mains dans une la terre humide porte de Paris, non loin des vendeurs de cigarettes, maïs et brochettes, nouveau haut lieu de la gastronomie Novotel. Tant que ces listes penseront à leur unique personne, mélange de narcissisme et de copinages, nous A titre personnel, je porte en premier lieu la question du vivre ensemble. Nul ne saurait se contenter de 4 grandes fêtes annuelles pour calmer les tensions d'une ville disparate. Ca déambule ça trottine et ça sert des mains, 4 fois par an mais les quartiers excentrés resteront la gueule ouverte, ce n'est pas grave il reste les fêtes de quartier locales, bien entre nous, voire les quelques soupes populaires avec les migrants dans l'indifférence totale des élus. Images d'horreur, prostitution, homme nus devant nos enfants, au delà il est sûr la brochette et le rat font moins peur. Demain la ville sera segmenté en 2 parties, et paradoxalement le centre sera le ghetto. Ce n'est pas une lubie de ma personne, c'est le constat du coût au m2. Paris empiète sur la Plaine et sur Pleyel et les prix des logements avec. Les transports et les accessions à la propriété favorise cet état de fait. Rendre les gens acteurs et citoyens de leur territoire, c'est leur permettre d'y vivre, d'y grandir et de s'y projeter. Aucune notion de respect ne peut être entendu quand les habitants ne sont pas respecté. Ne peuvent y vivre décemment Des effets d'annonce et manche se succèdent, tous faisant porter la charge au familles médianes. Tous seront rejetés et partiront contraints. Quand aux plus pauvres c'estla promesse du Grand Paris, loin des yeux ils termineront à Bondy, Clichy sous Bois ou Montfermeil...Un autre saint-Denis est possible, Nous sommes tous Saint-Denis
Je ne comprends pas les critiques sur hanotin. Son programme est clair et cohérent, laissons lui sa chance. On a une ville qui s'est dégradée depuis 2014 de façon continue sans que rien ne soit tenté. Les gens sont désespérés par la saleté, l'insécurité et l'absence de réponse lorsqu'ils sollicitent la mairie.
@Patrick Martinez. C'est difficile de ne pas voir tout en noir quand chaque matin vous devez vous frayer un chemin à travers les ordures pour emmener vos enfants à l'école. Quand tous les soirs vous traversez le square de geyter ou prospèrent trafic et consommation d'alcool et que pas une fois en 7 ans, malgré la mobilisation des riverains, le square ait été fermé ou que les gens aient été verbalisés. C'est en effet désespèrent mais on comprend progressivement que la politique municipale ne vise pas à changer les choses car cela attirerait une population qui ne votera plus pour eux.
@Patrick Martinez. On est des adultes et pas dupes de ce qu'il se passe de la ville. L'état de la ville est aussi la résultante de choix municipaux. Je lui accorde volontiers les bonnes intentions mais à entendre Laurent Russier, c'est toujours la faute de l'état et jamais de ses services sous couvert d'être de gauche. La responsabilité d'un urbanisme daté, de densifier encore plus la ville, d'en augmenter le passage pour "rentabiliser" les équipements c'est le choix de la ville. Je me trompe? On parle du nombre d'habitants mais il fait pas payer les usagers de la ville (entreprise, salarié, stade de France) et ce sont les habitants solvables qui doivent payer pour ces usagers. C'est injuste. Je vous rappelle que Laurent Russier, souhaite que la ville reste populaire (en français compréhensible pauvre). Et vous voulez ensuite que les profs viennent ? Que les policiers restent dans les commissariats? que agents municipaux y vivent? que habitants restent? Avec des choix comme ceux ci, la ville ne s'en sortira pas et s'enfonceras. Les enfants n'auront plus de bons profs, les bons iront ailleurs, ou la qualité de vie est meilleur et l'état ne pourra pas obliger à aller dans des écoles dans des cités dangereuses. C'est très compliqué... d'accord mais personne ne lui demande d'ajouter de la difficulté à la difficulté.
@Daniel Ruiz. Depuis 6 ans, la situation ne cesse de se dégrader contrairement à toutes les villes similaires à st Denis ( pantin , Montreuil, st Ouen, aulnay et même epinay). Vous pouvez inonder les boîtes des gens avec les réalisations, on voit seulement toujours plus de béton (C'est le programme de russier: la densification et il est écolo...)
@patrick martinez Les différents maire communiste ont créé le ghetto St-Denis de toute pièce..en dénonçant la police qui assassine mais jamais les dealers et autres voyous. Lorsqu'on rassemble à tout prix toute la misère d'île de France en un un même endroit, on peut pas dénoncer les conséquences sans parler des causes. Les causes vous les connaissez parfaitement comme la majorité des Dyonisiens, vos manipulations grossière ne trompent plus personne. St-Denis fait partie du top 3 des villes les plus criminogène de France depuis l'arrivé de Paillard au pouvoir..et celui-ci nous expliquait qu"'il fait bon vivre à St-Denis", et pourtant on ne le voit jamais profiter de cette ville, ni lui ni ses acolyte, qui pour certains préfèrent vivre ds des villes de droite. Le blocage systématique de toutes les propositions sécuritaire pour la ville depuis 20ans, par vos confrères, ont fait de St-Denis, ce qu'elle est aujourd'hui. Vous êtes devenu la poubelle du grand capitalisme, comme vous le disaient un de vos confrère, honnête et lucide sur la situation. Cessez vos pleurnicheries habituels en vous défaussant sur l'état...Si l'état est responsable de tout à St-Denis, alors démissionnez et laissez réellement l'état diriger, au moins on aura un interlocuteur en face et on fera des économies sur nos impôts.
@Patrick Martinez : "la ville n'est pas parfaite", merci, vous pouvez aller plus loin dans l'euphémisme!? Allez, comme toujours c'est la faute de l'Etat et de Plaine Commune (qui est président de Plaine Commune déjà?). Devant tant d'impuissance on se demande bien pourquoi voter PCF...
TOUT sauf l'équipe à Braouezec et ses prêtes-nom (PC, LFI, PSG, EELV,...) Assez de béton, d'insécurité, de saleté , d'incivilités,...
un bon maire peut devenir député, un mauvais député ne devient jamais maire ! à la limite un petit cantonnier ..(une fonction très honorable d'ailleurs)
Franchement je ne suis pas certain que Monsieur Hanotin soit à la hauteur des enjeux. Je pense qu'il est à la recherche d'un poste rémunéré. Nul ne peux oublier que c'est un "enfant" socialiste de Hollande même si aujourd'hui il ne cesse de vouloir cacher cette paternité. Si il avait voulu apporter une aide à la population dionysienne il n'aurait pas en 2014 démissionné pour de confortables indemnités au conseil départemental. Hanotin même repeint en vert reste un politicien hautain aux orientations droitières.
@Alex Toujours dans l'autosatisfaction. Patrick Braouezec était aussi mauvais maire que mauvais député. Laurent Russier a t il un bilan? un projet (réaliste j'entends)? une majorité forte derrière lui? N'oubliez pas que la victoire de 2014 n'est du qu'a la compromission à l'entre deux tours. Paillard n'était pas majoritaire. Hanotin n'a pas perdu que sur la rancune de Georges Sali... Vous savez Paillard, le chantre du bon vivre à Saint Denis entre les dealers et les toxicos.
@Azzedine souligne à juste titre que russier veut que la ville reste populaire. Heureusement qu'il y a encore des maires comme ça! si pour Azzedine populaire=pauvre qu'il nous dise à quoi est égal "ville équilibrée".
@Daniel Ruiz. Je donne des cours de gestion urbaine si vous voulez, même à Laurent Russier. Équilibrée veut dire dans une ville qu'il y ait des riches, des classes moyennes, des pauvres aussi répartie équitablement sur un territoire. Pas une série de cages à lapins ou les habitants sont forcés d'habitants. Ou la charge fiscale soit équitablement répartie, des vieux qui puissent sortir sans se faire agresser, des agents qui aiment la ville ou ils travaillent, des élus qui habitent dans la ville qui sont censés gérée...
@moinsdehaine... Me dites pas que les indemnités des élus de la majorité municipale ne sont pas confortables...? Sans oubliez les postes de vices présidents à plaine commune pour certains... C'est navrant. Quand à ceux qui se drape de vertu écologique, demander à Cecile Ranguin la justification du paiement du stationnement pour les résidents.... ou lorsque les roms brûlaient du bois toxiques à coté d'un école... (il faut attendre une étude disaient ils). Regarder l'entrée de la ville, pas un arbre vivant, que du béton.
C'est vrai que le mot "opportunisme" revient souvent pour qualifier Mathieu Hanotin et c'est difficile de contrer l'argument ! Hanotin a été Hollandiste sous Hollande ... Bartoboy sous Bartolone ... Frondeur quand c'était la mode ... Hamoniste quand Hamon avez le vent en poupe etc. Pour certains désespérés par la gestion Russier /Paillard, il pourra être un recours ou plus simplement un refuge à gauche.
La Ville de Saint-Denis a besoin de sang totalement neuf ! Les habitants souffrent d'un niveau d'incompétence hors normes. La Maison du Peuple est devenu la propriété du PCF et des ex communistes dilués dans une France Insoumise sans le moindre projet pour la Ville. Quant à Mr Hanotin, il doit supporter deux poids : son absence de dynamise à l'assemblé nationale et sa démission en 2014 du Conseil Municipale. Que reste t il à Saint-Denis ? LREM de Aidara avec Changeons Saint-Denis ou alors peut-être l'espoir Houari Guermat avec Saint-Denis Autrement. En attendant d'autres listes, notamment cette de EELV qui reste étrangement silencieux alors que leur score aux européennes est fort intéressant.
@daniel ruiz : Une ville équilibrée est une ville dans laquelle aucune catégorie sociale n'est excessivement sur ou sous-représentée par rapport à la moyenne de la région ou de la métropole. A Saint-Denis, les ménages aux revenus les plus faibles sont excessivement sur-représentés et à l'inverse, les ménages aux revenus les plus élevés sont excessivement sous-représentés. Bref pas une ville populaire (à l'image du peuple) mais bien une ville pauvre, très pauvre.
Je me cherche politiquement à saint Denis en vue des municipales de 2020 , et ayant assisté au meeting de Mathieu Hanotin, je le trouve le plus convaincant pour l’instant .
daniel ruiz une ville équilibrée c'est une ville où un smicard n'est pas considéré comme un riche !
On reproche à Mathieu Hanotin de ne pas être resté dans l'opposition au Conseil Municipal mais sa présence aurait elle empêché, par exemple, de faire voter l'augmentation de leur propre salaire à trois maire et maire adjoints : D.Paillard , B.Bagayoko , F.Haye avant le départ de D.Paillard et malgré l'opposition des socialistes. N'Est-ce pas scandaleux dans une ville où des dionysiens vivent au dessous du seuil de pauvreté? les dionysiens peuvent en juger...
Bonjour, Pour ma part, j’ai été remotivé par le meeting de Mathieu Hanotin et je fonde l’espoir de voir la ville changer de visage avec sa candidature et son élection. Je suis surpris de voir la véhémence des échanges entre des gens qui ont, je pense, dans leur très grande majorité, une sensibilité de gauche. Il est assez naturel que chacun défende sa paroisse, quitte à faire parfois un peu de mauvaise foi. Mais je ne crois pas que lancer l’anathème sur l’adversaire soit constructif. Pour ma part, je me suis installé avec ma famille dans cette ville notamment pour son image populaire et pour vivre sous une municipalité qui avait un projet communiste. Et il y a des choses dont je me réjouis, notamment les manifestations culturelles régulièrement proposées (même s’il y a encore des progrès à faire en termes d’inclusion : il suffit d’assister à un événement au TGP après avoir traversé la rue de la Charronnerie pour se convaincre qu’il y a plusieurs villes, sans parler des Parisiens qu’on parque dans une navette pour leur épargner d'avoir à se rendre à la gare ; si ça, ce n’est pas jeter un voile pudique sur les fractures qui divisent la ville…). Je ne fais pas de procès d’intention et prête volontiers à MM. Russier et Peu, entre autres, la sincérité de leur projet et discours. Mais c’est justement sur le fond qu’il me semble y avoir un problème. Avoir comme axe central de sa campagne et de sa politique municipale la lutte contre la gentrification me semble être non seulement une erreur de diagnostic, mais contraire à l’intérêt des classes populaires. Je me suis installé à Saint-Denis à la fin des années 2000 (faisant de moi certainement un acteur de cette gentrification) et ne peux que déplorer la dégradation et la paupérisation de la ville. Certainement que les deux processus, paupérisation et gentrification, sont concomitamment à l’œuvre, créant des tensions dans la ville. Si c’est l’équilibre entre les deux qu’il faut rechercher, l’un me semble prendre l’ascendant sur l’autre. Il n’y a qu’à écouter les Anciens, pour un certain nombre d’entre eux adhérents et militants historiques du PCF, qui se plaisent eux-mêmes à rappeler avec une pointe de regret le bon-vivre de Saint-Denis il y a 30, 40 ou 50 ans. La ville a pourtant toujours été populaire. Quel est donc le problème ? N’est-ce là qu’un « sentiment » (« sentiment » d’insécurité, « sentiment » de déclassement), révélateur de fantasmes petit-bourgeois ? Etre dans le déni ne peut que susciter la frustration voire le désamour de ceux qui, par exemple, se sont bel et bien fait agresser ou doivent quotidiennement traverser des rues salles pour emmener leur enfant à l'école. L’échelon municipal, c’est celui de la vie concrète, pas de la grande idéologie. Quelles sont les préoccupations quotidiennes de tout un chacun ? Son cadre de vie, son logement, ses enfants et leur scolarité, entre autres. Pas besoin d’être un « bobo » pour s’inquiéter du niveau des écoles et chercher des stratégies de contournement de la carte scolaire, en fonction de ses capacités. C’est un gardien de gymnase qui se fait prêter une adresse pour envoyer son enfant dans un établissement public du centre-ville, mieux côté à ses yeux que son établissement de secteur, à La Plaine. C’est une petite commerçante qui élève seule son enfant et qui tire le diable par la queue pour lui payer l’inscription à JBS. Qu’en est-il des gens qui n’en ont pas les moyens ? A eux l’école ghetto ? Si l’on veut éviter cela, il faut créer de la mixité sociale, et à Saint-Denis, cela implique d’inciter des classes moyennes à venir s’installer durablement. Enseignant, je suis au plafond du coefficient familial, ce qui me fait penser, à tort je l’espère, que je fais partie des plus riches de la ville. Peut-on sérieusement soutenir que Saint-Denis est en passe de ressembler à Levallois ou Neuilly ? La municipalité fait ce qu’elle peut et ne peut pas régler des problèmes qui relèvent de compétences qui la dépassent. Soit. Mais il existe des outils. La mairie utilise son droit de préemption pour limiter la hausse des prix immobiliers. Pourquoi ne pas le faire contre tous ces commerces (qui changent d’enseigne et de propriétaire souvent quelques mois après leur ouverture) que tous ceux que je croise dans la ville soupçonnent de blanchiment d’argent, sans parler des nuisances quotidiennes ? C’est peut-être le démon petit-bourgeois qui me reprend mais un animateur de la ville souffre du même mal. Il m’expliquait qu’il devait tout aux communistes : l’association sportive qui l’a « sorti » de son quartier, lui le natif de Duclos, comme son emploi aujourd’hui, avec l’envie de tendre la même main que celle qui lui a été tendue en son temps. Et pourtant, il dit qu’il n’en peut plus des crieurs en bas de chez lui et déplore l’inaction qui laisse s’installer le problème. Un grand nombre d'entre nous (j'en fais la supputation), habitants de Saint-Denis, nous éprouvons un profond malaise quand nous arpentons les rues de la ville avec nos enfants et que nous accélérons le pas pour ne pas leur imposer ce triste spectacle. La mairie ne peut pas régler tous les problèmes de pauvreté et les injustices sociales mais peut-être peut-elle s’employer à éviter la concentration des problèmes au même endroit ? Autre inquiétude et source potentielle de désaffection : l’équipe dirigeante, qui se revendique du communisme, oublierait-elle les combats d’hier qui ont fait l’identité de la gauche, notamment l’anticléricalisme ? J’attendrai, pour ma part, un engagement clair contre le communautarisme que des Noirs et des Arabes (dont je fais partie), parfois engagés dans des combats pour la sécularisation de la société ou l’émancipation de tel ou tel groupe dans leur pays d’origine, sont les premiers à redouter dans notre ville. Il peut y avoir des mesures proposées par M. Hanotin auxquelles je n’adhère pas, notamment la proposition de cantine gratuite, que je trouve un peu démagogique. Je préférerais que mon argent soit utilisé à améliorer la qualité des repas proposés, quitte à rendre la cantine gratuite pour les plus modestes de la ville. Ça ne me dérange pas de payer, tant que j’en ai les moyens. Mais au-delà de quelques réserves, je veux accorder à M. Hanotin le crédit de vouloir apporter des réponses qui tentent de solutionner les problèmes de la ville dont j’ai rappelé quelques exemples ci-dessus : une ville plus ouverte, plus diverse sur le plan social, plus aérée et plus verte (car les problèmes des « cités » appellent des réponses urbanistiques). Le slogan « Notre Saint-Denis » ne me paraît pas trahir une appropriation abusive de la ville par quelques privilégiés mais bien appeler à ce que l’espace public soit ouvert à toutes et tous (quelle que soit leur origine sociale ou ethnique).
Sur la notion d'équilibre, c'est bien ce que je pensais: c'est l'expression soft d'une réalité plus hard qui part du constat d'une présence trop massive de pauvres à Saint-Denis. Et quand y'en a de trop des pauvres, qu'est-ce qu'on fait ? Et bien on les vire. Regardez Saint-Ouen, c'est pas loin ...
Bonjour @Daniel Ruiz. Avant de les virer comme vous dites, c'est déjà ne plus en accueillir. Car, comme le rappelle Laurent Russier, la ville n'a pas la capacité à en accueillir. Ensuite, il ne s'agit pas de les virer mais ceux qui vivent ici (les pauvres) faire qu'on les sortes de cette misère et ne pas aggraver la situation dans un environnement sale et anxiogène. Faire en sorte que les pauvres ne le soient plus et surtout qu'ils vivent bien ici. Avec 50% de logement sociaux... ils ne sont pas près de partir. Mais on doit faire pour que la ville ne soit plus un ghetto. Dans le quartier SFC, il était écrit en gros "SFC, prison à ciel ouvert". il a été vite effacé par les services de la mairie alors que les voitures ventouses restent pendant des années. Sachez une chose, les pauvres n'ont qu'une aspiration... Ne plus l'être, si ce n'est pour eux mais au moins pour leurs enfants. Mais la révolution a toujours besoin de soldat pour la faire...tant qu'à faire pauvre. Ils n'ont rien à perdre.
@ Amir. Merci pour votre message qui résume la pensée de la majorité des dyonisiens. Je suis comme vous, je ne souscris pas à toutes les propositions dhanotin mais il est de loin celui qui a le programme le plus équilibré.
Oui, Amir vous avez mis le doigt dessus, une ville équilibrée est une ville qui s'enrichit de ses différences et Saint-Denis souffre d'un manque de mixité sociale. Il n'y a pas de fatalité qui nous dit que notre ville doit se dégrader tous les jours un peu plus. Les dionysiens, s'ils aiment leur ville et la respectent , doivent saisir l'opportunité du changement avec le programme de la campagne le plus cohérent et pour moi aussi c'est celui de Mathieu Hanotin
Bus et voitures bloqués dans les embouteillages perpétuels de la rue du landy. Avec les vélibs on rentre plus vite chez chez soi (du repos en plus). Si Mathieu Hanotin est élu maire de Saint-Denis 2020-2026 espérons que les vélibs de Saint-Denis ne soient pas supprimés.
Qu'est ce qu'il va faire sérieusement ?! - Dépenser l'argent de la ville en plantant plus de 4000 arbres ! - Proposer à nos enfants d'apprendre l'anglais au primaire en sachant qu'il y a déjà beaucoup de problème dans le remplacement des instituteurs (fait qui ne relève pas de la compétence du maire - de plus c'est sûr que le rectorat en à rien à faire des recommandations du maire ou des courriers donc encore un coup d'épée dans l'eau) ! - Collecter les déchets (qui relève actuellement de Plaine Commune) - Etc, etc, etc... Que du vert... Pas un mot sur la mise en place de moyens supplémentaires pour la sécurité des habitants ! Pas un mot sur le combat des mères contre les dealers ! Pas un mot sur la gestion RH de la ville ! Pas un mot sur la politique commerciale de la ville ! Bref, du Hanotin dans toute sa splendeur... Des miettes vertes pour appâter un électorat écologiste en prenant la vague médiatique du moment : TOUS ECOLOS ! Mais pour notre ville, - l'heure n'est pas à l'écologie mais à la restructuration du tissu économique en centre-ville afin de créer de la taxe pour renflouer les caisses, - l'heure n'est pas à la mise en place de mesures éphémères pour développer l'offre de soins mais à la mise en place de mesures financières attractives pour attirer les professionnels de santé, - l'heure n'est pas à la reprise des citations de Mère-Grand mais à une réelle réflexion des besoins pour une ville comme Saint-Denis où plus de 60% sur une population de +110.000 habitants à moins de 45 ans, où plus de 50% des actifs sont ouvriers et employés, où que 12% des actifs sont cadres et seulement 3% commerçants...Miser sur l'écologie dans une ville où le tissu socio-économique aurait besoin de plus de sécurité, plus de développement des commerces, plus d'emplois pour les jeunes, etc... C'est vraiment prendre son électorat pour une bande d’ignares ... Avec Hanotin c'est du menu fretin... Aussitôt péché, aussitôt rejeté...
J'ai reçu un tract de Mr Hanotin sur le thème "ils ont osé" accusant en premier point la mairie d'avoir refusé d'adhérer à la ZFE . Pour une fois que Laurent Russier prenait une bonne décision! En effet cette adhésion serait un véritable coup de poignard dans le dos de très nombreux habitants de la ville. Dans mon quartier pas un véhicule sur 20 ne dispose d'une vignette Crit'air. Mettre ce genre de point en premier plan quand on connait les problèmes de la ville, insécurité galopante, centre-ville qui s'écroule doucement sur ses derniers lamentables commerces et ses pauvres habitants, saleté et innombrables trafics.... Je sais pour qui je ne voterai pas!
@Dominique Parmi les problèmes de la ville, sans sous-estimer ceux que vous avez cités, vous avez omis la pollution, dont Saint-Denis détient un record au pied de l'A1. Et pour l'instant, par la décision du Maire et de sa majorité, ce sont l'ensemble des dionysien.ne.s qui sont exclu.e.s d'un dispositif qui permet de limiter cette pollution atmosphérique... Alors que nous détenons déjà ce record national de pollution, nos voisins proches, eux, améliorent la qualité de leur air... Et qui souffre le plus de cette situation ? L’agence Santé Publique France estime que 6 600 décès prématurés par an pourraient être évités sur le territoire de la Métropole. Qui sont ceux qui sont touchés les premiers ? Qui sont ceux qui d'une manière plus générale soufrent le plus de cette situation tout en ayant l'accès le plus difficile aux offres de soins... Alors oui, il y a des transformations à opérer, des efforts à faire, pas faciles pour un certain nombre de dionysien.ne.s... Mais pour rappel, moins d'un ménage sur deux dispose d'un véhicule ici à Saint-Denis. Environ 10% de ceux qui en ont un, ont un véhicule Crit'Air 5 ou moins... Ça n'est pas rien bien sûr et il est essentiel qu'ils puissent être accompagnés dans cette période. Les aides présentées sur le site de la ZFE sont une première façon de les accompagner. Ça ne répond sans doute pas à la situation de tous ces 10% mais peut-être déjà à un bon nombre. Par ailleurs, il n'y a pas de verbalisation au sein de la ZFE avant fin 2021... Ça signifie que ceux qui ne trouvent pas de solution dans les aides proposées aujourd'hui, ont encore plus de 2 ans pour en chercher d'autres (sachant qu'entretenir un véhicule ancien est plutôt coûteux aussi)... Parmi ces autres solutions, oui, il y a les réseaux de transport en commun qui se développent et continueront de se développer dans les années qui viennent ! Nous vivons dans une ville plutôt très bien dotée (même si la qualité de service n'y est pas toujours) et qui continuera à l'être dans les années qui viennent.
Pour répondre à Laurent, je ne vois pas le rapport entre la pollution considérable qui vient de l'A1 (j'habite à deux pas) et les quelques vieilles voitures (si votre chiffre est bon) qui circulent dans ma rue! Donc les interdire consiste à se donner une façade écolo sans avoir la moindre efficacité.J'ajoute que je suis entièrement d'accord avec le message avant le mien de mr. Labiture. La pollution est bien un problème ici mais loin derrière les autres criants de la décrépitude de cette ville. Je suis passé samedi dernier rue Gabriel Péri, commerces fermés, bandes agressives, innombrables immeubles qui s'effondrent, certains très beaux, certains depuis plus de vingt ans!!! Mr Hanotin ne doit pas passer souvent par là..... J'en suis bien désolé mais pour moi mr Hanotin se trompe de cible....!

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur