Tribunes

On en redemande

Habitants de Saint-denis, nous avons hélas trop souvent de bonnes raisons de râler, aussi, quand un événement heureux surgit, il est important de le signaler.

Nous avons eu la chance d’obtenir des places pour nous rendre samedi dernier à la représentation de l’opéra Le Couronnement de Poppée au… TGP. Et tout cela pour le prix (participation du CE comprise) d’un Ticket théâtre, soit 6 euros. Que demande le peuple ?

Nous nous retrouvons donc samedi 16 janvier dans un théâtre plein à craquer. Quel plaisir déjà que de voir l’intérêt suscité pour un art trop souvent considéré réservé à une « élite ». Nous pouvons reconnaître de surcroît dans la salle des enseignants de Stains accompagnés de leurs élèves. Quelle classe ! Quel bonheur aussi de voir ce public jeune et de toutes les couleurs. Ce n’est pas à Garnier ou à la Bastille que l’on peut voir une telle diversité des publics.

Quant à l’opéra proprement dit, point de départ de l’art lyrique, malgré ses 300 ans d’âge, il ne laisse pas d’étonner par la modernité de son propos. Il pourrait vite se trouver qualifié aujourd’hui de « pas très politiquement correct ». Y sont dépeints sans fard les ambitions, enjeux de pouvoir ainsi que la condition féminine avec une belle et cruelle lucidité (preuve que les mentalités n’évoluent pas vite).
Les voix quant à elles, des sopranes aux ténors, nous ont toutes enchantées avec un faible pour Othon ; Paulin Bündgen, merveilleux contre-ténor.

Côté décors et mise en scène, même enthousiasme : de la subtilité, de l’élégance, de l’humour aussi avec quelques clins d’œil tout en finesse notamment celui dédié à Fellini.

Il serait injuste d’oublier l’orchestre, ce n’est pas tous les jours qu’il nous est donné de voir et d’entendre des instruments anciens : viole de gambe et théorbe étaient au rendez-vous pour nous restituer au plus près la partition baroque de Monteverdi.

En bref, samedi, nous avons touché à la beauté, au raffinement loin des préoccupations qui polluent notre quotidien.

À l’issue du spectacle, mon Parisien de voisin me dit :- « On n’a pas forcément cette qualité-là à la Bastille et dire qu’il faut venir au TGP pour voir cela. » Je lui réponds que c’est un magnifique cadeau que nous fait ce théâtre. Il me demande étonné si je suis de Saint-Denis, je lui réponds que oui et que je suis fière qu’un tel événement ait lieu ici.
Au même moment, le public, pas guindé, exulte, siffle sa jubilation. Les rappels se succèdent, les chanteurs(ses) ravi(e)s semblent surpris du triomphe qui leur ai fait.

Ce soir, je ne suis pas la seule à être fière et comme c’est bon cette communion autour d’un chef-d’œuvre de l’art lyrique. Nous pouvons aller nous coucher, apaisés et encore accompagnés par des voix d’anges.

Sonia Gomar

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur