Cultures

Dom Juan interactif

Pour son metteur en scène Yann-Joël Collin, cette pièce majeure de Molière est à part dans l’œuvre du dramaturge français. Son propos, sur le débat et la parole, sied bien à la conscience toute particulière qu’il a du public.

Le TGP ouvre sa saison 2008-2009 avec un poids lourd du théâtre français : Molière et son Dom Juan ou le festin de pierre. Cette œuvre, écrite en 1665, a, dès sa création, subi les foudres de l’interdiction royale. Son apologie de la libre pensée, son discours sur le libertinage étaient pour l’époque inconcevable. Aujourd’hui, Dom Juan est considéré comme l’un des chefs-d’œuvre majeurs de Molière et les discussions entre le séducteur invétéré et son valet, Sganarelle, plus conformiste, plus vox populi, font désormais partie du patrimoine théâtral à l’instar du hochement de tête de la statue du Commandeur ou de la tirade finale de Sganarelle, réclamant en vain ses gages…
C’est Yann-Joël Collin qui signe la mise en scène de ce spectacle qui fut créé en 2007 et en plein air dans le théâtre antique d’Alba-la-Romaine (Ardèche). « Ce fut en fait une commande », nous confie-t-il depuis les ateliers Berthier du Théâtre national de l’Odéon, où il va monter en novembre Le songe d’une nuit d’été, de Shakespeare. « Ce qui m’a intéressé, c’est qu’il s’agit d’une pièce un peu à part dans l’œuvre de Molière, et même dans le théâtre français, remarque-t-il. C’est une pièce sur le débat, sur la parole », ce qui, selon lui, convient bien à sa manière d’aborder le théâtre. « Je considère comme une évidence qu’il n’y a pas de théâtre sans public et donc je conçois mon travail avec la conscience permanente de celui-ci. Je me mets dans sa peau pour construire le spectacle. » C’est pourquoi, de ces cinq actes très structurés, Yann-Joël Collin a conçu une scène « très interactive, c’est-à-dire que ce rapport avec le public doit être réel et exister de manière vivante ».
Sans vouloir dévoiler les « surprises » qu’il a conçues pour le spectateur, le metteur en scène met en avant le débat qui oppose Dom Juan et Sganarelle, « un débat qui se partage avec le public, où la part d’humanité qui existe chez les deux personnages déborde de la scène. Mon objectif est de trouver comment le public peut participer à ce théâtre du questionnement, qui porte aussi sur le monde et sur la vie en société ». Yann-Joël Collin dit encore sa volonté de créer des ruptures, des interruptions, son envie d’inviter le public, de l’appeler, de l’emmener, de l’inciter à participer au théâtre. « Cela m’amène aussi à m’interroger sur le rôle du théâtre aujourd’hui, comment on déborde des frontières de la salle, comment on casse et on élargit le rapport de représentation », poursuit-il en avouant son désir de créer un événement au TGP, en fonction duquel il a réadapté le spectacle.
Benoît Lagarrigue
Dom Juan ou le festin de pierre de Molière, mis en scène par Yann-Joël Collin, au Théâtre Gérard-Philipe, 59, boulevard Jules-Guesde, du 15 septembre au 11 octobre, du mardi au vendredi à 20 h, samedi à 19 h, dimanche à 16 h. Relâche le lundi (sauf le 15 septembre) et le mardi 16. Tarifs : 20 E, 13 E pour les habitants de Seine-Saint-Denis, 10 E pour les Dionysiens. Tél. : 01 48 13 70 00.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur