En ville

Grand débat
/ Deux réunions prévues à Saint-Denis

Version locale du Grand Débat national, le formulaire de doléances a été retourné par 350 Dionysiens. Il donnera lieu à une réunion de restitution, précédé d’un premier débat.
Le 20 décembre, le maire de Saint-Denis avait adressé un formulaires de doléances et de propositions aux habitants.
Le 20 décembre, le maire de Saint-Denis avait adressé un formulaires de doléances et de propositions aux habitants.

Près d’un mois avant le lancement du Grand Débat national par le président Macron, un « formulaire de doléances et de propositions » avait été adressé le 20 décembre par le maire Laurent Russier à ses administrés.

Diffusé en version numérique sur le site de la ville, et en version papier dans les boîtes aux lettres, cet appel à « consultation citoyenne » se conclura par une restitution publique le 26 février. Les thèmes y recoupent peu ou prou ceux du Débat national. À ceci près que les Dionysiens sont invités en plus à s’exprimer sur le pouvoir d’achat. 350 formulaires ont été à ce jour retournés dont les deux-tiers sur internet, avec des propositions recoupant largement celles des gilets jaunes. 

LIRE AUSSI : Des doléances à l'action 
 

Des idées par dizaines

 On y réclame une hausse du salaire minimum et des retraites. Une bonne partie des participants, de toute évidence, étant eux-mêmes des retraités. En matière de justice fiscale et sociale, c’est quasiment un consensus pour une baisse, voire la suppression, de la TVA sur les produits de première nécessité. On s’insurge contre l’évasion fiscale et les optimisations, comme autant de passe-droits au détriment de la collectivité nationale, notamment des classes moyennes. Sont visés hommes politiques, hauts fonctionnaires, grands patrons et actionnaires. Des « castes » à propos desquelles on préconise de rétablir l’ISF, ainsi qu’une TVA de 35 à 50 % s’appliquant aux produits de luxe.

À la rubrique services publics, on demande davantage de moyens pour les hôpitaux, l’enseignement, la justice et la police, ainsi qu’un service public de proximité, aujourd’hui mis à mal par la dématérialisation. Et dans l’ensemble, c’est un renforcement de ce dernier qui est réclamé avec une « renationalisation d’EDF/GDF, de la Poste et des transports ».

Au chapitre de l’environnement, on s’inquiète des pollutions atmosphériques causées par le trafic routier, et l’on recommande une « éducation citoyenne » sur le tri des déchets et leur réduction. L’accent est mis encore sur la gratuité des transports publics, l’application du principe pollueur-payeur, l’interdiction des pesticides, des produits bio moins chers et des alternatives au transport routier par ferroutage et batellerie. Sur ces thèmes (excepté l’environnement), un débat public se tiendra avec Laurent Russier, et à l’initiative du député Stéphane Peu, le vendredi 15 février à 18h30 à l’hôtel de ville. La réunion de restitution des doléances se tiendra également en mairie, le mardi 26 février à 19h.

Marylène Lenfant

Réactions

Le pouvoir d’achat comprend la capacité d'une citoyenne (d'un citoyen) à emprunter des fonds aux banques pour s'équiper (pour acheter une voiture moins polluante par exemple). Or les banques écrasent les classes populaires et les classes moyennes en refusant de leur accorder des prêts et en les empêchant d'avoir des projets. Il est donc étrange qu'aucune doléance ne concerne les banques françaises alors que celles-ci profitent depuis 2010 des aides de la Banque Centrale Européenne, et qu'elles croulent sous les liquidités.
Il existe aussi un site internet pour le GRAND DEBAT NATIONAL https://granddebat.fr/ Un collège de quatre garants, indépendants du gouvernement, garantit l'indépendance de ce grand débat (dont un ancien premier Président de la Cour de Cassation). Mais qui décide qu'une contribution est publiée et qu'une autre part à la corbeille et sur quels critères ? Sans transparence et dans l'opacité, des centaines de milliers de contributions seront mises à la corbeille.
Bonjour, nous ne pouvons affirmer de notre côté, faute de les avoir épluchées intégralement, sur papier et sur le site de la ville, qu'aucune des doléances adressées en mairie ne concerne les banques françaises. Marylène Lenfant
Bonjour, faute de les avoir épluchées dans leur totalité (sur papier et sur le site de la ville), il nous est impossible d'affirmer qu'aucune des doléances adressées en mairie ne porte sur les banques françaises. Marylène Lenfant

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur