Sports

Des paniers gagnants pour le basket

L’équipe première du Sdus basket retrouve la N 3 cette saison, avec la ferme intention de s’y maintenir. Les nouveaux coaches veulent aussi développer des soirées festives. Quant aux minimes filles, elles accèdent au championnat de France.

S’il est un jeu qu’Enrique Iglesias et Lamine Camara n’aiment pas, c’est bien le yoyo. Cette saison, après un brillant passage en régional, l’équipe seniors garçons du Saint-Denis union sports basket-ball retrouve les rangs de la Nationale 3. « Un niveau où nous entendons bien au moins nous maintenir », déclarent d’emblée les deux nouveaux coaches de l’équipe, jusque-là entraînée par Bally Bagayoko, qui a laissé son poste à ses adjoints. « Depuis plusieurs saisons, nous avons atteint ce niveau, puis nous sommes redescendus, mais nous voulons passer à une étape supérieure. »
Pour Enrique, qui suit depuis plusieurs années les évolutions du club, « nous avons cette saison des signaux qui pointent nos nouvelles possibilités?: nous nous sommes renforcés avec le retour d’anciens du club, partis jouer à l’extérieur ces derniers temps, et dès les entraînements de reprise à partir du 10 août, nous avons tourné avec l’effectif quasi complet ». Lamine ajoute?: « Jusque-là, nous avions des lacunes au niveau offensif, et nous allons les combler. Nous savons en outre qu’il y a dans le groupe des joueurs capables de bien gérer mentalement les matches difficiles, avec des écarts d’un ou deux points seulement pendant toute la soirée. Pour cela aussi, nous sommes mieux préparés. »

Victoire à domicile

Le premier match de la saison, samedi 19 septembre à domicile, contre Cormontreuil (Mar­ne), s’est soldé par une belle victoire (104-67) tout à fait appréciable. Néanmoins, ce n’est là que le premier choc du championnat de France qui compte 22 matches au total jusqu’au 10 avril. Et d’ici-là, Enrique et Lamine entendent bien entretenir non seulement le jeu, mais aussi le côté festif qu’ils veulent voir se développer autour des rencontres à domicile, avec sono, animation, présentations des équipes… « Tout en faisant sur le terrain du basket propre, du beau jeu, pas des exhibitions. »

Minimes en championnat de France

Et comme le dit la présidente Martine Le Fuel, « c’est une année qui s’annonce bien, aussi bien pour l’équipe première que pour l’équipe des minimes féminines, avec seulement une petite inquiétude toujours chez les filles du côté des seniors, où le démarrage est plus difficile… » Mais pour les demoiselles de l’équipe minimes, ce n’est pas Max, leur entraîneur, qui démentira la présidente.
Car pour la première fois au Sdus, une équipe féminine de ce niveau va se retrouver en championnat de France. « Il est nécessaire pour accéder à cette compétition d’avoir deux joueuses inscrites au pôle Île-de-France, ce qui est le cas cette saison, avec Mona et (la grande) Ophélie », dit-il. Quand, il y a quelques années, les benjamins ont joué dans le championnat de France, ils ont fini par remporter le titre au bout de deux ans. Nous n’en sommes certes pas encore là. « Les filles vont être confrontées à des joueuses au-delà de la région, entre autres des équipes de Calais et d’Amiens, ce qui sera enrichissant de toute façon », poursuit le coach.

« Néanmoins, dit-il, cela ne change rien à ma façon de voir les choses. Dans l’organisation du temps des jeunes joueuses, il y a dans l’ordre l’école, les parents et le basket. Et tout cela sans contrainte, mais avec une certaine discipline, qui impose des choix. Par exemple celui de laisser tomber la boum du samedi soir ou la séance de piscine. Mais on peut faire du sport de haut niveau, entraînements compris, et de bonnes études en même temps. »
En cette mi-septembre, Max relance aussi les entraînements des différentes sections des petits, notamment de l’école de basket (de CP à CM2). À ses côtés, Deniz, qui débute sa première saison chez les seniors, « va prendre en charge l’équipe régionale minimes. C’est la démonstration que si l’on ne se contente pas du jeu, mais que l’on s’intéresse à l’arbitrage ou à l’entraînement comme il le fait, le basket peut être au moins doublement passionnant ».

Gérald Rossi

***************

ÉCLAIRAGE

Le b.a.-ba du basket

La section basket du Saint-Denis union sports totalisait 255 licenciés à la fin de la saison passée. Une quinzaine d’entraîneurs tous diplômés assurent les formations.
Les inscriptions sont prises à partir de l’école primaire. Les filles sont les bienvenues. Les tarifs pour l’année vont de 80
à 120 euros selon la catégorie, avec des facilités de paiement.
Renseignements au 09?71?79?12?63 ou 06?10?63?31?78?; ou encore au siège du Sdus?: 01?55?84?22?22.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur