À la une En ville

Écoles
/ Des intrusions qui inquiètent

Lundi 13 mai, une intrusion dans le groupe scolaire Victor-Hugo a contraint la direction à confiner les élèves pendant plus d’une heure par précaution.
Mardi 14 mai matin, l'élue Suzanna De la Fuente (à gauche) a reçu des parents du groupe Victor-Hugo suite à l'intrusion la veille dans leur établissement.
Mardi 14 mai matin, l'élue Suzanna De la Fuente (à gauche) a reçu des parents du groupe Victor-Hugo suite à l'intrusion la veille dans leur établissement.

C’est une intrusion en pleine après-midi qui a mis en émoi les parents des écoles Victor-Hugo, Honoré-de-Balzac et l’Hermitage. Ce lundi 13 mai, à 16h30, quand ils se sont présentés à la porte du groupe scolaire, ils ont dû attendre plus d’une heure avant de pouvoir récupérer leurs enfants. De 16h10 à 17h20, les élèves ont été confinés à l’intérieur des locaux après l’irruption de deux individus dans l’enceinte du groupe scolaire.

Les intrus ont escaladé les grilles pour se retrouver dans les espaces communs extérieurs des écoles. L’intrusion a semble-t-il été courte. Aucune agression n’a été signalée. Entretemps, un plan de sécurité a été déclenché et la police a été appelée. Sur place, les forces de l’ordre ont alors vérifié les lieux afin de s’assurer qu’il n’y avait aucun risque pour les enfants. Suite au feu vert des policiers, le confinement a été levé, et les parents ont pu récupérer leurs enfants.

Pourquoi une telle intrusion en pleine après-midi ? Pour les parents d’élèves, les faits sont sans aucun doute liés au trafic de stupéfiants. « [Nous] avons décidé d’occuper l’école de nos enfants dès ce midi (mardi), suite aux intrusions de dealers dans le groupe scolaire, écrivent-ils dans un tract distribué le lendemain devant les grilles des écoles, tout en appelant à avoir de « vrais moyens pour l’éducation, l’avenir et la sérénité de nos enfants »« Non à l’école inégalitaire de Blanquer et non à l’école avec des dealeurs », dénoncent-ils. Dans la matinée, ils avaient manifesté leur colère en mairie où ils ont rencontré la maire adjointe Suzanna De la Fuente, en charge de l’enseignement primaire.

Ils ont obtenu que le groupe scolaire soit de nouveau fouillée par les forces de l’ordre ce mercredi 15 mai. En effet, après la visite de la police lundi, un petit sachet de cannabis ainsi qu’un couteau de cuisine ont été découverts par le personnel dans l’un des trois chalets extérieurs réservés aux animations. « S’il reste de la drogue, les intrus pourraient revenir pour récupérer leur dû », s’inquiète Wenceslas Balima, parent d’élèves. Le groupe scolaire est situé entre les cités Gaston-Dourdin et Gabriel-Péri, deux importants points de deal du nord de la ville.

Selon plusieurs témoignages, ces annexes extérieures sont régulièrement squattées la nuit depuis plusieurs jours. Des intrusions qui se répètent dans le secteur. Dans la matinée du 14 mai, à l’école maternelle Bas Près, située à proximité, cité Langevin, quatre personnes ont été découvertes en train de dormir dans le dortoir de l’établissement. Elles ont été interpellées par la police.

Pour rappel, les parents d’élèves appellent à se mobiliser ce jeudi 16 mai en bloquant les établissements scolaires dans le cadre de la grande manifestation contre la loi Blanquer.

Aziz Oguz

Réactions

Je n'ai pas bien compris, c'est la Loi Blanquer qui est responsable des intrusions ? Même dans les pires moments, il y a encore des irresponsables qui continuent à faite leur petite tambouille politico-syndicale !
Bonjour. Alors les humanistes de la ville? Une autre tribune dans le jsd?? Madame Pavilla et autres élus en quête de mandats, un mot pour les parents.?? Le bilan est bon ? Fait il sens?? C'est bien beau d'être contre Blanquer... mais il ne suffit pas de draper sous le drap de contestation pour que l'équipe municipale se retrouve une vertu. Enfin, le maire Russier qui veut faire augmenter la tailles des barrières... Bientôt les écoles, collèges et lycée de la ville seront des bunkers. On se demande qui doit partir, les dealers ou les habitants. J'ai bien peur que les habitants choisisse de partir un jour. Mais d'après ce dernier.... tous va bien dans la ville. Il persiste dans la bêtise la plus crasse à force de garder des œillères.
... mais à part ça tout va très bien, tout va très bien à Saint-Denis, monsieur le marquis (alias Didier Paillard) ...
Pourquoi les élus manifestent avec les parents d'élèves ? Ils sont encore, aux dernières nouvelles, responsables des écoles primaires et maternelles.
Soutenez la mobilisation des parents en signant la pétition https://www.change.org/p/reprenons-le-contrôle-de-nos-quartiers-saint-denis-93