À la une En ville

Écoles
/ Des intrusions qui inquiètent

Lundi 13 mai, une intrusion dans le groupe scolaire Victor-Hugo a contraint la direction à confiner les élèves pendant plus d’une heure par précaution.
Mardi 14 mai matin, l'élue Suzanna De la Fuente (à gauche) a reçu des parents du groupe Victor-Hugo suite à l'intrusion la veille dans leur établissement.
Mardi 14 mai matin, l'élue Suzanna De la Fuente (à gauche) a reçu des parents du groupe Victor-Hugo suite à l'intrusion la veille dans leur établissement.

C’est une intrusion en pleine après-midi qui a mis en émoi les parents des écoles Victor-Hugo, Honoré-de-Balzac et l’Hermitage. Ce lundi 13 mai, à 16h30, quand ils se sont présentés à la porte du groupe scolaire, ils ont dû attendre plus d’une heure avant de pouvoir récupérer leurs enfants. De 16h10 à 17h20, les élèves ont été confinés à l’intérieur des locaux après l’irruption de deux individus dans l’enceinte du groupe scolaire.

Les intrus ont escaladé les grilles pour se retrouver dans les espaces communs extérieurs des écoles. L’intrusion a semble-t-il été courte. Aucune agression n’a été signalée. Entretemps, un plan de sécurité a été déclenché et la police a été appelée. Sur place, les forces de l’ordre ont alors vérifié les lieux afin de s’assurer qu’il n’y avait aucun risque pour les enfants. Suite au feu vert des policiers, le confinement a été levé, et les parents ont pu récupérer leurs enfants.

Pourquoi une telle intrusion en pleine après-midi ? Pour les parents d’élèves, les faits sont sans aucun doute liés au trafic de stupéfiants. « [Nous] avons décidé d’occuper l’école de nos enfants dès ce midi (mardi), suite aux intrusions de dealers dans le groupe scolaire, écrivent-ils dans un tract distribué le lendemain devant les grilles des écoles, tout en appelant à avoir de « vrais moyens pour l’éducation, l’avenir et la sérénité de nos enfants »« Non à l’école inégalitaire de Blanquer et non à l’école avec des dealeurs », dénoncent-ils. Dans la matinée, ils avaient manifesté leur colère en mairie où ils ont rencontré la maire adjointe Suzanna De la Fuente, en charge de l’enseignement primaire.

Ils ont obtenu que le groupe scolaire soit de nouveau fouillée par les forces de l’ordre ce mercredi 15 mai. En effet, après la visite de la police lundi, un petit sachet de cannabis ainsi qu’un couteau de cuisine ont été découverts par le personnel dans l’un des trois chalets extérieurs réservés aux animations. « S’il reste de la drogue, les intrus pourraient revenir pour récupérer leur dû », s’inquiète Wenceslas Balima, parent d’élèves. Le groupe scolaire est situé entre les cités Gaston-Dourdin et Gabriel-Péri, deux importants points de deal du nord de la ville.

Selon plusieurs témoignages, ces annexes extérieures sont régulièrement squattées la nuit depuis plusieurs jours. Des intrusions qui se répètent dans le secteur. Dans la matinée du 14 mai, à l’école maternelle Bas Près, située à proximité, cité Langevin, quatre personnes ont été découvertes en train de dormir dans le dortoir de l’établissement. Elles ont été interpellées par la police.

Pour rappel, les parents d’élèves appellent à se mobiliser ce jeudi 16 mai en bloquant les établissements scolaires dans le cadre de la grande manifestation contre la loi Blanquer.

Aziz Oguz

Réactions

Je n'ai pas bien compris, c'est la Loi Blanquer qui est responsable des intrusions ? Même dans les pires moments, il y a encore des irresponsables qui continuent à faite leur petite tambouille politico-syndicale !
Bonjour. Alors les humanistes de la ville? Une autre tribune dans le jsd?? Madame Pavilla et autres élus en quête de mandats, un mot pour les parents.?? Le bilan est bon ? Fait il sens?? C'est bien beau d'être contre Blanquer... mais il ne suffit pas de draper sous le drap de contestation pour que l'équipe municipale se retrouve une vertu. Enfin, le maire Russier qui veut faire augmenter la tailles des barrières... Bientôt les écoles, collèges et lycée de la ville seront des bunkers. On se demande qui doit partir, les dealers ou les habitants. J'ai bien peur que les habitants choisisse de partir un jour. Mais d'après ce dernier.... tous va bien dans la ville. Il persiste dans la bêtise la plus crasse à force de garder des œillères.
... mais à part ça tout va très bien, tout va très bien à Saint-Denis, monsieur le marquis (alias Didier Paillard) ...
Pourquoi les élus manifestent avec les parents d'élèves ? Ils sont encore, aux dernières nouvelles, responsables des écoles primaires et maternelles.
Soutenez la mobilisation des parents en signant la pétition https://www.change.org/p/reprenons-le-contrôle-de-nos-quartiers-saint-denis-93

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur