En ville

Des collégiens salle du conseil municipal

Pas de temps mort. À peine installée salle du conseil municipal, la vingtaine d’élèves de 6e et 4e du collège Jean-Lurçat, tous délégués de classes, entrent dans le vif du sujet. Mohamed, le premier à ouvrir son micro, demande à quoi sert cette salle, qui s’y réunit… Première salve de questions préparées en classes comme celles qui concernent l’élection du maire, comment on le devient, le rôle des adjoints.

« Peut-on être maire sans jamais avoir travaillé ? »

Les élus assis à la tribune (1) répondent. L’échange est un peu convenu au début. Et puis, ça se débride ; les chemins deviennent moins balisés. Les mains se lèvent : « Faut-il avoir fait des études pour être maire ? Le public qui participe au conseil municipal a-t-il le droit de parler ? Peut-on être maire sans jamais avoir travaillé ? Qui peut voter ? » Et là, quand David Proult demande aux collégiens si leurs parents ont l’habitude d’aller aux urnes, près de la moitié de l’assistance répond par la négative. « Ça ne les intéresse pas », dit une élève. « Ils ne connaissent pas les personnes pour qui voter », explique une autre. « Ils n’ont pas la nationalité française » : cette troisième raison nourrit un débat passionné.

« Un peu comme si les élèves étrangers ne pouvaient pas être délégués de classes »

« Oui, même s’ils habitent depuis très longtemps à Saint-Denis, les étrangers ne peuvent pas voter », explique l’adjoint au maire à l’enseignement. « Nous, on pense que c’est une anomalie. Un peu comme si dans votre classe, tous les élèves suivaient les mêmes cours, avaient les mêmes devoirs, étaient punis ensemble… Mais que les élèves étrangers ne pouvaient pas être délégués de classes, ni même voter. » Cela paraît tellement fou qu’un collégien espère une solution de troc, sans trop y croire : « Est-ce que celui qui peut voter mais qui ne le fait pas a le droit de laisser sa place à celui qui ne peut pas mais qui voudrait bien ? »

D.Sz

(1) David Proult, Sam Berrandou, Bilal Khadja, Monique Lejeune.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur