À la une Sports

Rugby
/ Demba Bamba, destination Japon ?

Alors que le XV de France a une nouvelle fois largement déçu lors du tournoi des VI Nations, le pilier dionysien a quant à lui plutôt bien réussi à négocier la compétition. Au point de sans doute déjà valider son billet pour la Coupe du monde prévue au Japon en septembre.
S'il n'a pas été à son avantage lors du match contre l'Irlande le 10 mars, Demba Bamba est bien parti pour valider son billet pour la Coupe du monde prévue au Japon en septembre.
S'il n'a pas été à son avantage lors du match contre l'Irlande le 10 mars, Demba Bamba est bien parti pour valider son billet pour la Coupe du monde prévue au Japon en septembre.

Jacques Brunel, le sélectionneur des Bleus, a décidé d’insister avec Demba Bamba, qu’il vient d’aligner régulièrement dans le tournoi des VI nations (grand-messe annuelle du rugby européen) dont on a suivi l’épilogue ce week-end.

Le joueur de Brive, natif de Saint-Denis, évolue en deuxième division et ne possède pourtant que son titre de champion du monde U20 et quelques bouts de rencontres en Top 14 comme seule expérience du haut niveau. Preuve que le lancer dans le grand bain quelques dizaines de minutes contre les Fidji, à l’occasion des test-matchs de novembre n’était pas une idée fantaisiste dans le seul but de punir son concurrent au poste de pilier Rabah Slimani, mais bien la volonté de l’intégrer à l’équipe nationale à court terme.

Remplaçant inattendu contre le Pays de Galles, déjà, lors du match d’ouverture, Demba Bamba a enchaîné les quatre matches restants du Tournoi en tant que titulaire. Mieux, dans un XV de France en perdition, il restera comme l’une des rares satisfactions de la compétition. Le pilier qui vient de fêter ses 21 ans est même récompensé pour sa prestation contre l’Écosse. « Yoann Huget, notamment, est venu me dire : “Si les piliers deviennent homme du match, alors j’arrête le rugby” », a confié l’intéressé tout sourire au Midi Olympique. Un « chambrage » bon enfant des plus anciens démontrant son intégration express dans le groupe France.

LIRE AUSSI : Demba Bamba, du Sdus à l'équipe de France

 

Déjà presque incontournable

En revanche, le Dionysien n’a pas été à son avantage sur le match suivant contre l’Irlande le 10 mars. Responsable sur deux essais irlandais et coupable de plusieurs fautes, Demba a subi avec ses coéquipiers une troisième défaite en quatre rencontres (26-14). Pas de quoi ébranler pour autant la confiance placée en lui par Jacques Brunel qui l’a titularisé également pour le dernier match contre l’Italie ce week-end. Un ultime signe de confiance, tandis que le néophyte continue de s’aguerrir aux joutes internationales. 

Il convient aussi de dire que ses concurrents au poste de pilier droit sont peu nombreux. Et qu’en l’absence de Slimani, blessé à une cheville, Bamba devient dès lors presque incontournable. Sauf blessure ou changement improbable de sélectionneur d’ici là, l’anomalie serait désormais de ne pas le voir participer à la Coupe du monde au Japon en septembre.

Adrien Verrecchia

 

Sous les yeux de la famille

Alors qu’il a évolué littéralement à domicile au Stade France contre le Pays de Galles et l’Écosse, Demba Bamba a pu compter sur le soutien de sa famille nombreuse dans les travées. Ses frères et sœurs, deux ou trois oncles et ses nièces sont venus l’encourager. Soit un total de quatorze personnes.

L’une de ses sœurs vivant en Espagne, l’a même vu jouer pour la première fois. Ses parents, eux, étaient restés à la maison, même Demba les sait « très fiers » de lui. Sa mère, très soucieuse de son intégrité physique, n’arrête d’ailleurs pas de lui demander s’il n’est pas blessé ou s’il n’a pas pris un coup. Impossible donc pour elle de voir ses matches…

AV

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur