À la une En ville

Migrants
/ De Vintimille à Londres en passant par Saint-Denis

Pique-nique solidaire ce jeudi 21 juin devant l'Hôtel de ville
Pique-nique solidaire ce jeudi 21 juin devant l'Hôtel de ville

Jeudi 21 juin, la marche solidaire organisée par l’Auberge des migrants et La Roya citoyenne s’est arrêtée sur le parvis de la Basilique de Saint-Denis le temps d’un pique-nique. « Nous sommes partis de Vintimille à la frontière italienne le 30 avril et nous rallierons Londres le 8 juillet, » détaille François Guennoc, vice-président et bénévole de l’Auberge des migrants. 10 personnes réalisent l’intégralité de cette marche au tracé des plus symbolique : d’une frontière à l’autre. « Chaque jour nous rejoignent au moins une trentaine de personnes, ajoute François Guennoc, et ce matin nous étions plus de 150 pour cette étape dionysienne. Passer à Saint-Denis était une évidence. La ville n’est pas seulement sur notre route, il s’agit d’une municipalité solidaire des combats que nous menons, à savoir : l’opposition au blocage des frontières, le refus du délit de solidarité et pour un accueil inconditionnel des migrants. » Si l’hospitalité n’a pas toujours été au rendez-vous – Lyon et Orange ont interdit le cortège et des comités d’accueil de militants FN ont été organisés à trois reprises – à Saint-Denis les marcheurs solidaires ont reçu du soutien, à l’instar de Nathalie Gervais-Lenoble, Dionysienne et bénévole pour le collectif Solidarité migrants Wilson. « Ma façon de protester contre la politique du gouvernement c’est d’aider les migrants, en participant notamment aux distributions de petits déjeuners Porte de La Chapelle. Et je suis heureuse de pouvoir participer à une mobilisation nationale aujourd’hui. »

Yann Lalande