En ville

De l’embauche locale pour les constructions locales

Dans le cadre du renouvellement urbain des programmes de l’Anru, un document contractuel important a été signé en mairie.

C’est un document épais que le maire, le président de Plaine commune, le représentant de l’État, des bailleurs et opérateurs du logement social ont signé le 4 septembre en mairie. La charte nationale d’insertion pour le projet de rénovation urbaine, c’est d’elle dont il s’agit, consiste en résumé à associer les populations locales, et particulièrement les jeunes, aux grands travaux des chantiers de l’Anru. Pour la seule ville de Saint-Denis, 140 000 heures de travail sont estimées et la charte prévoit que 5% minimum de ce temps travaillé doit être assuré par les demandeurs d’emploi de ces quartiers. Le sous-préfet Olivier Dubaut s’est félicité que cette quatrième charte signée dans l’arrondissement – après La Courneuve, Épinay et Pierrefitte – devienne « un levier pour l’accès à l’emploi des populations fragiles ». Au passage, il a établi un parallèle entre « le chômage qui baisse depuis deux ans à Saint-Denis et la délinquance qui a également nettement baissé depuis un an ».
Avant lui, Didier Paillard s’est félicité de cette initiative en rappelant que la jeunesse « est le fil conducteur des engagements de la politique municipale ». Il a indiqué également que sur les dix chantiers déjà réalisés, vingt-cinq jeunes dionysiens avaient été embauchés, mais il a aussi rappelé l’étendue de l’effort à accomplir en rappelant que 30,5% des moins de 24 ans sont au chômage à Saint-Denis. Patrick Braouezec a souligné que « les inégalités sociales et territoriales nécessitent que le développement économique qui intervient ici profite à la population qui vit ici ». Le président de Plaine commune a également indiqué que les efforts en matière de formation, d’emploi et d’insertion ne devait pas se limiter aux chantiers de l’Anru. Il a rappelé que « six à sept milliards d’investissement sont à venir dans les six ou sept prochaines années ». Et de citer les Archives nationales, la Cité du cinéma, le projet urbain de la Porte d’Aubervilliers et les 900 000 m2 de programmes immobiliers d’ici 2014.
D.Sz

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur