Cultures

Danse, clown et comédie sociale

Krysure et L’Essoreuse, deux compagnies dionysiennes, Inextenso 93, de Romainville, et Saltimbanques de fortune, de Roubaix, ont carte blanche au théâtre de la Plaine.

Le temps d’un week-end, vendredi 11, samedi 12 et dimanche 13 avril, une carte blanche est donnée conjointement par la Ville, le théâtre de la Belle étoile et la compagnie Jolie Môme à quatre compagnies, dont deux sont dionysiennes. Certes, l’habitude de ces séances est de privilégier les initiatives locales. « Mais il n’est pas toujours possible de faire coïncider les dates proposées et la capacité de ces compagnies de présenter un spectacle », explique Valentine Roy, chargée du développement culturel à la Ville. Une opportunité que se sont cependant empressées de saisir Krysure, réunion des comédiens de Krylia et des danseurs de Censure, et L’Essoreuse, qui fait de la danse butô. Elles se succéderont vendredi et samedi à 20 h 30. Quant aux troupes invitées, l’une, Inextenso93, vient de Romainville (Seine-Saint-Denis), l’autre, les Saltimbanques de fortune, de Roubaix (Nord). « Nous les avons choisies car elles développent des thématiques et des formes qui nous semblent intéressantes et en phase avec nos envies et nos préoccupations », précise Valentine Roy, qui ajoute : « Finalement, c’est un mal pour un bien, qui nous permet d’accueillir et de découvrir d’autres compagnies. »

Je 2 maux, sur le thème du couple

Avec Je 2 maux, Krysure propose, dans une mise en scène de Malik Slimane et une chorégraphie de Fabienne Hamel, un spectacle sur le thème du couple et des étapes de la vie d’icelui : rencontre, découverte, amour fusionnel, puis routine, ennui, crise… Je 2 maux rassemble trois comédiens (le couple et un personnage qui est à l’écoute aussi bien de l’homme que de la femme) et quatre danseurs. « Nous avons d’abord abordé ce spectacle, auquel nous travaillons depuis un an, par la danse », explique Mathieu Morel, l’un des danseurs. Puis Malik Slimane en a écrit le texte et la partie musicale. « Ce que nous avons recherché, c’est que les danseurs, deux hommes et deux femmes, symbolisent dans le mouvement les personnages du couple, avec leurs facettes multiples », poursuit le danseur, qui se réjouit de créer ce nouveau spectacle à Saint-Denis, et plus particulièrement à la Belle étoile, un lieu que les membres de Krysure connaissent et apprécient.

La Molle, à partir de la fabrication du pain

Deuxième spectacle « dionysien », La Molle, par la compagnie de l’Essoreuse, est le résultat d’un travail entamé voici quatre ans. « Nous sommes parties des gestes que l’on fait pour faire le pain, explique Séverine Delbosq. On pétrit, on repose, il gonfle, on repétrit… » Des gestes étirés dans le temps, comme cette danse butô qui est l’essence de la compagnie. Littéralement danse du pas, le butô est né au Japon dans le courant des années 60. Sa lenteur, qui en est la poésie, crée un nouveau rapport entre l’individu et son environnement. « Nous avons cherché à rapprocher les gestes souvent répétitifs des tâches dévolues aux femmes, à d’autres, artistiques », poursuit Séverine. Mais les cinq danseuses ont également été chercher leur inspiration du côté de la sardane catalane, « une danse dont la verticalité s’éloigne du rapport à la terre. La Molle est fait de ces moments où l’on est ancrées dans le sol, et d’autres plus légers… » Ces représentations sont importantes aux yeux de Séverine Delbosq : « Nous avons envie de montrer notre travail, notre façon de mouvoir nos corps à des publics différents. »

Vulcano, un clown maladroit et autoritaire

La séance du dimanche 12 avril à 16 h sera réservée aux compagnies invitées. Inextenso93 présentera Vulcano, un spectacle mis en scène par Catherine Dubois et interprété par François Pilon, qui connaît bien la Belle étoile : il était de l’aventure de Je reviendrai et je serai des millions et de La crosse en l’air des Jolie Môme. « Nous sommes en train d’en finaliser l’écriture », nous disait-il la semaine dernière. Vulcano est un clown, solitaire, qui décide un jour d’aller vers les autres. « Mais comme il n’est pas habitué, il est gêné, maladroit et devient autoritaire. Ça ne marche donc pas et il devient victime de lui-même. » Vulcano et François Pilon, c’est une vieille histoire, qui dure depuis dix ans avec des épisodes variés. « Il est comme moi, avec des côtés éruptifs qui succèdent à de grands calmes. » Comédien de formation, il a plongé dans l’univers du clown à la suite d’une mise en scène. « Pour moi, c’est le lieu du théâtre où il y a le plus d’ouverture. C’est là où je me sens le plus libre. »

Saltimbanques de fortune, sur la précarité

Enfin, les Saltimbanques de fortune ont la particularité d’être une troupe qui s’est constituée autour du spectacle éponyme. « Nous avons créé le spectacle et la compagnie il y a deux ans, lors de l’hiver 2007, qui a vu à la fois la mort de l’abbé Pierre et l’action des Enfants de Don Quichotte », explique Kaddour, l’un de ces saltimbanques. « Les SDF et la précarité sont des sujets dont nous avons voulu parler, avec humour, pour sensibiliser les spectateurs, lutter contre l’indifférence », ajoute-t-il. sous forme de comédie sociale et musicale, la scène se déroule dans une rue où des gens vivent à l’intérieur, comme Polo le prolo, et dehors, comme ce couple de SDF, Ali be good, ancien chanteur, et Marylou, qui viennent perturber le bon ordre des choses.
Benoît Lagarrigue
Vendredi 10 et samedi 11 avril à 20 h 30 : Je 2 Maux, par Krysure, suivi de La Molle, par l’Essoreuse. Dimanche 12 avril à 16 h : Vulcano, par Inextenso93, suivi de Saltimbanques de fortune, par les Saltimbanques de fortune. Théâtre de la Belle étoile, 14, allée Saint-Just. Tarifs : 8 et 5 €. Tél. : 01 49 33 66 53.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur