Tribunes

Courrier (édition du 25 novembre 2009)

À propos de l\'interview de Djemila Benhabib (JSD n° 807)

Djemila Benhabib : les avis sont partagés

Je suis choqué par les propos inacceptables de Djemila Benhabib dans le JSD (N° 807 du 11 novembre). Saint-Denis est une ville multiculturelle où se côtoient des gens de cultures, de religions et d’opinions très différentes. Il y en a qui l’aiment comme ça. Et d’autres qui essaient d’imposer une vision totalitaire de la société, comme Djemila Benhabib, en prenant le risque de dresser une partie de la population contre une autre. Personnellement, cela me révolte.
DB pensent que les femmes voilées, dont beaucoup sont nos voisines ou nos collègues de travail, des résidentes sans histoire de notre ville – je ne dirais pas « bien intégrées », ce serait insultant pour elles – doivent être considérées comme des criminels. Allons-nous demander à la police municipale de les verbaliser, ou bien créer une nouvelle police des mœurs à l’iranienne?? Ce sont des propos haineux et complètement inadmissibles. Le JSD nous doit des excuses pour avoir laissé passer une telle énormité. Et vive Saint-Denis?!

Colin Falconer

Nous ne voyons là rien de haineux, ni d’inadmissible. Encore moins quoique ce soit qui mériterait que le JSD s’excuse. Djemila Benhabib, qui avec ses parents a fui les islamistes d’Algérie et a habité Saint-Denis, a écrit un livre Ma vie à contre Coran dans lequel elle donne notamment son opinion sur le voile. Où est le problème?? La pluralité des opinions vous heurterait-elle??

D.Sz

C’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai lu l’interview de Djemila Benhabib dans le JSD du 11 novembre, ce qui m’a convaincu de participer au débat organisé à la bourse du travail. Je tiens tout d’abord à remercier le JSD d’avoir ainsi contribué à faire entendre la voix de cette femme de courage.
Le débat a été passionnant, nous permettant de confronter des approches politiques et sociales en France, comme en Algérie et au Québec. Car bien sûr, il n’était que peu question de religion, mais avant tout de liberté, d’égalité, de laïcité et aussi de l’émancipation des femmes. Le témoignage de Djemila Benhabib est particulièrement éclairant sur les enjeux de pouvoir qui se cachent derrière des apparences de religion. Des questions qui ont concerné ou concernent encore toutes les sociétés et toutes les religions. L’islamisme politique est une guerre à la liberté de penser et de vivre, une guerre mortelle en bien des lieux. Et l’on constate que, malheureusement ici aussi, une lutte sourde et continue est menée contre ces droits et les valeurs qui fondent notre démocratie.
Quel exemple que la parole forte de cette femme
de convictions qui a rappelé le sens de nos valeurs républicaines. Elle a aussi bien mis en lumière l’aveuglement de nombre de gens de « gauche » qui les ont oubliées.

F.M.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur