En ville

Lycées
/ Contre les épreuves du bac, des élèves ont bloqué le lycée Suger

© Olivia Kouassi
© Olivia Kouassi

Le vent et la pluie n’ont pas démotivé la centaine d’élèves de première regroupés devant les portes du lycée Suger mardi 28 janvier au matin. Objectif : bloquer l’entrée de l’établissement et faire annuler les premières épreuves communes de contrôle continu (les fameuses E3C). C’est la génération 2003 qui inaugure cette année le nouveau baccalauréat. Grande nouveauté : l’arrivée du contrôle continu qui représente 40% de la note finale du bac.

LIRE AUSSI / Examens : les étudiants tentent la négociation

Les lycées sont libres d’organiser les épreuves et les sujets sont choisis par l’équipe pédagogique de l’établissement qui corrige les productions. « Les élèves ne s’estiment pas préparés à ce stade de l’année, les sujets ne sont arrivés qu’en décembre et les critères de corrections ne sont pas fixés », détaille Marisa Soumaré, représentante parents d’élèves FCPE au lycée Suger.

« C’est l’aboutissement d’une réforme qui n’est pas logique, témoigne Zohra, postée devant la grille du lycée. C’est n’importe quoi, à ce stade de l’année on n’est pas prêts à passer des épreuves aussi cruciales. On est en France, on a le droit de gueuler alors on le fait ! » Une poignée d’agents RATP du dépôt Pleyel et quelques étudiants de Paris 8 se sont également joints à la mobilisation. « On est venus vous soutenir, c’est vous les plus impactés par toutes ces réformes », scande un employé de la compagnie de transport. 9 heures. Le proviseur annonce l’annulation de l’épreuve. Victoire, mais temporaire : l’épreuve d’Histoire-géo est reportée à mardi prochain. « On sera à nouveau devant le lycée pour bloquer », entend-on au cœur de la foule qui se disperse petit à petit. « Mais du coup on a quand même cours ? »

Olivia Kouassi