À la une En ville

Le Pont CommUn
/ Comme une maison neuve

Convertie en maison commune en 2015, l’ancienne gare de la Plaine vient de nouer un partenariat avec Veepee, dont la fondation l’a dotée d’un nouveau mobilier.
Le nouveau look du Pont CommUn a été dévoilé mercredi 20 février
Le nouveau look du Pont CommUn a été dévoilé mercredi 20 février

Ouverte en 1913, la gare Plaine Voyageurs a été désertée en 1998. Depuis, les trains de la ligne B dont elle avait assuré la desserte, passent leur chemin. Et la bâtisse en briques rouges, encore propriété de la SNCF, s’est trouvée une autre vocation. Aménagée par la Ville, elle est depuis 2015 la maison commune où « chacun a légitimité à entrer quand il en a envie », comme le dit Jean-Paul Espié, président de Partenaires pour la Ville (PPV), l’association de médiation à laquelle la Ville a confié la gestion des lieux. Le Pont CommUn, tel est son nom, abrite les activités de cinq associations (1).

Parmi elles, deux pionnières dans le quartier, Mémoire vivante de la Plaine, réputée pour son travail sur l’histoire locale, et Plaine de Femmes qui y propose notamment une séance de sophrologie le jeudi soir. C’est aussi le QG de l’Amap Amaplaine, et l’espace où Proxité, association de parrainage scolaire, accueille les collégiens du quartier et les bénévoles, salariés d’entreprises, qui les épaulent. PPV, quant à elle, y prodigue comme en d’autres lieux un apprentissage à l’outil informatique (le matin du mardi au jeudi), ainsi que les aides aux démarches administratives de son Point info (mardi après-midi et jeudi).

Quarante chaises, deux canapés, une dizaine de tables...

En tant que responsable des lieux, il revient aussi à PPV de réunir les associations, constituées en collectif, afin de planifier les activités. Et d’y assurer la permanence d’accueil, du lundi au vendredi. Telle est la fonction d’Afif Hamouda, coordinateur à PPV, qui a aussi travaillé pendant un an à un projet de partenariat avec la Fondation Veepee, ex Vente-privée. Avec un premier résultat. L’espace d’accueil de 112 m2 a été intégralement « relooké ». Le mobilier de récupération ayant fait place à « quarante chaises, deux canapés, une dizaine de tables, petites et grandes » comme on en voit au catalogue du destockeur en ligne. De plus, un logo a été imaginé pour le lieu par un graphiste de Veepee. Dans la foulée, l’office de tourisme de Plaine Commune a mis à disposition des toiles d’artistes du territoire. Élue du quartier, Susanna De La Fuente imagine quant à elle pour Plaine de Femmes, dont elle est un pilier, de renouer avec les repas du monde naguère proposés par l’association, grâce à l’équipement promis par Veepee pour la cuisine collective.

Marylène Lenfant

Le Pont CommUn : 232, avenue du Président-Wilson. Tél. : 01 58 34 83 38.

(1) Plus deux nouvelles venues, Jeunes de La Plaine et Afma.

 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur