Cultures

Ciné Banlieue : Parisiards et Banlieusiens acte II

La 4e édition se déroule à Saint-Denis du 4 au 7 novembre, puis du 11 au 15 ans le 20e arrondissement de Paris.

Pour sa quatrième édition, le festival Ciné Banlieue reprend la thématique de 2008?: Paris banlieue, je t’aime moi non plus, Acte II. « Ce thème est tellement riche que nous ne l’avons pas épuisé l’an dernier », annonce Aurélie Cardin, la programmatrice de ce festival pas comme les autres, organisé par l’association Extra Muros. « D’autant que le Grand Paris lui donne une nouvelle actualité », ajoute-t-elle.

Ciné banlieue se déroule, à Saint-Denis, du 4 au 7 novembre (puis du 11 au 15 à Confluences, à Paris dans le 20e). Cette édition 2009 s’ouvre, ce soir mercredi 4 novembre à 20?h à l’Écran, par une projection en avant-première du premier long métrage de Léa Fehner, Qu’un seul tienne et les autres suivront, en présence de la réalisatrice et des comédiens du film.

« Il s’agit d’un film choral sur la solitude et la solidarité autour de l’univers carcéral », annonce Aurélie Cardin, en précisant que Léa Fehner était venue à l’Écran présenter un court métrage en 2007, lors de l’édition de Ciné Banlieue consacrée à Femmes dans la cité.

La prison sera d’ailleurs présente lors de la soirée de clôture, samedi 7 novembre, avec la projection d’Un prophète, de Jacques Audiard. « Ce sont deux films très différents dans l’approche, mais qui se rejoignent dans leur thématique. »

« Deux slameurs diront des textes sur la ville, en écho aux films projetés »

Entre ces deux moments forts, la soirée de jeudi (20?h?30) sera consacrée au slam avec présentation de quatre films courts entrecoupés d’interventions de deux slameurs, Sabrina Ouazani et Salim Kechiouche, par ailleurs comédiens de l’un de films de la soirée, Temps morts, d’Eléonore Weber.

« Ils diront des textes sur la ville, en écho aux films projetés, qui portent sur la difficulté des jeunes de banlieue à tisser des liens hors de leur univers », explique-t-elle. Parmi ceux-ci, Le scooter à deux vitesses, de Julien Sicart, évoque de manière paraît-il irrésistible le deux-roues d’un certain Jean Sarkozy à nouveau sous les feux de l’actualité…

Nouvelle avant-première, vendredi 6 novembre à 20?h?30, avec Tenir tête, de Julia Cordonnier, tourné entre Saint-Denis et Aubervilliers, dans le quartier du Landy en pleine mutation. « C’est un film de résistance », annonce Aurélie Cardin. Enfin, la journée du samedi 7 promet d’être riche avec, dès 14?h, Wild Side, de Sébastien Lifshitz, déjà projeté à l’Écran, suivi à 16?h d’une nouvelle séance consacrée à des courts métrages en présence de leurs réalisateurs. « Ce sont de jeunes auteurs qui ont une vision très personnelle. »

Enfin, avant la séance de clôture dionysienne, Un livre + un film = une rencontre verra les Fous d’encre lire des extraits du livre La clôture, de Jean Rolin, qui parle du Maréchal Ney, aussi bien le soldat de l’Empire fusillé éponyme que le boulevard entre Porte de Saint-Ouen et Porte d’Aubervilliers… Le Masque, documentaire de Johan van der Keuken, lui aussi tourné alentour, complétera ces lectures.

Par ailleurs, Ciné Banlieue se déploie aussi à l’université Paris 13, à Villetaneuse, où deux documentaires concernent Saint-Denis?: ce mercredi 4 à 12?h?30 avec Stella, de Vanina Vignal, tourné au bidonville rom sous l’A86?; et jeudi 5 à 12?h?30, avec La petite Espagne, de Sophie Sensier, en présence de l’historienne de ce quartier, Natacha Lillo.

B.L.

Tout le programme sur http://cinebanlieue.blogspot.com/
Du 4 au 7 novembre à l’Écran.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur