À la une En ville

Biodiversité
/ Cette faune qui nous fait honneur

Alors que la défense de la biodiversité est au centre de l’attention ces derniers jours, le JSD vous fait découvrir la faune du parc de la Légion d’honneur.
Selon Ewa Urbanski, garde de l'environnement à Saint-Denis et photographe, on recense au parc de la Légion d’honneur pas loin de 40 espèces d’oiseaux et plus de 100 variétés de plantes sauvages.
Selon Ewa Urbanski, garde de l'environnement à Saint-Denis et photographe, on recense au parc de la Légion d’honneur pas loin de 40 espèces d’oiseaux et plus de 100 variétés de plantes sauvages.

 

Le contexte 

Le 6 mai, la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), réunie pendant une semaine à la Maison de l’Unesco à Paris, a rendu public un rapport de 1 700 pages, fruit de trois années de recensement et d’analyses. Les 110 pays membres de l’IPBES font un constat alarmant : à brève échéance une espèce animale ou végétale sur huit, risque de disparaître. Soit 1 million d’espèces menacées par le développement des activités humaines. Alors que le 22 mai on célèbrera partout dans le monde la journée internationale de la biodiversité et que le 16 mai (à 19h au 6B) la ville organise une rencontre débat intitulée « On en parle ! La nature en ville à Saint-Denis » (1), le JSD a voulu donner un minuscule aperçu de la diversité biologique de ce petit coin de nature en ville qu’est le parc de la Légion d’honneur.
 

La photographe

Garde de l’environnement depuis près de 20 ans pour la ville de Saint-Denis, Ewa Urbanski œuvre depuis 2010 au parc de la Légion d’honneur. Son cadre de travail est aussi son terrain de chasse photographique privilégié. « Il faut savoir s’arrêter un peu. Si on regarde tranquillement et qu’on enlève ses écouteurs, on voit et on entend des choses », assure Ewa qui aime venir tôt le matin avant le travail, quand les 8 hectares de la Légion d’honneur ne sont pas encore livrés au public. Un public volontiers curieux mais qui malheureusement, comme beaucoup de citadins, méconnaît complètement la faune et la flore qui l’entoure.

Un vrai souci, car pour protéger la nature il faut d’abord la connaître. « Toute cette complexité, toute cette richesse enseigne l’humilité, énonce la photographe amateure. Par exemple quand on pense aux couleurs développées par les fleurs en quelques semaines seulement, c’est incroyable. »
 

Le casting

Selon Ewa Urbanski, on recense au parc de la Légion d’honneur pas loin de 40 espèces d’oiseaux et plus de 100 variétés de plantes sauvages. Une faune et une flore en perpétuelle évolution. Certaines espèces ont débarqué ces dernières années, comme les perruches à collier (originaires d’Afrique et d’Asie) ou les frelons asiatiques. D’autres ont disparu telle la mésange nonette, le rouge queue ou les moineaux. À cette période de l’année, le parc se transforme en gigantesque pouponnière. La plupart des animaux qu’on y observe s’y reproduisent, y compris les migrateurs comme le pouillot véloce. Mais à Saint-Denis, la nature ne s’arrête pas aux portes du parc de la Légion d’honneur. Manquent à l’appel dans la vaste galerie photo d’Ewa, le faucon crécerelle qui niche sur la basilique, la chouette hulotte dont on a retrouvé un cadavre dans un bassin du parc, les mouettes rieuses et les poules d’eau du canal, la très discrète musaraigne et les nocturnes chauve-souris. Et on ne vous a pas parlé des champignons (les spectaculaires cœur de sorcière), de la flore (l’utile cabaret des oiseaux aussi appelé cardère sauvage) ni des insectes…

Yann Lalande

(1) en présence d’Olivier Darné, apiculteur et fondateur du parti poétique, Marie-Monique Robin, documentariste et écrivaine et Martine Barraud, utilisatrice de jardin ouvrier.

Pour en savoir plus: 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur