En ville

C’est pas gagné pour Patrick Braouezec…

Depuis que Patrick Braouezec s’est porté candidat à la candidature, les choses traînent en longueur.

Mardi 17 novembre, Jean-Paul Huchon, tête de liste des socialistes pour les élections régionales de mars 2010, a inauguré son local de campagne. Deux jours avant, le 15 novembre, quatre cents délégués communistes franciliens réunis à la Plaine Saint-Denis ont décidé que la désignation du chef de file du Front de gauche (PCF, Parti de gauche et Gauche unitaire) aurait lieu dans un mois, soit quelques jours avant Noël.

Depuis la fable de Lafontaine sur le lièvre et la tortue, on sait que tout est possible au moment de franchir la ligne d’arrivée, mais quand même cette lenteur programmée ne laisse de surprendre. Quoiqu’au fond, pas tant que ça?: depuis que Patrick Braouezec s’est porté candidat à la candidature, les choses traînent en longueur. Opposant à la direction du PCF depuis longtemps, le député de Saint-Denis et président de Plaine commune n’a jamais eu le vent en poupe place du colonel Fabien et encore moins depuis qu’il s’était acoquiné avec José Bové lors de la dernière présidentielle.

Du coup, dès qu’il a affiché ses intentions, un TSB (Tout Sauf Braouezec), pour reprendre l’expression d’un proche de l’élu, s’est semble-t-il mis en place, avec dans un premier temps la recherche d’une candidature de substitution d’un profil approchant. Ainsi, des élus franciliens ont été démarchés pour opposer à la légitimité élective de Braouezec une autre légitimité élective. Mais en vain.

Un centre de gravité entre les différentes forces

Pour l’heure, côté PC (1), seul Pierre Laurent, ex-rédacteur en chef de l’Humanité et présenté comme numéro deux du parti, se dit « disponible pour créer une dynamique de rassemblement de toutes les forces qui cherchent une issue politique à gauche ».

Face à lui, Patrick Braouezec argue que sa candidature représente « un centre de gravité » entre les différentes forces de la gauche de la gauche (interview aux Échos le 29 octobre) et explique « que le choix de la tête de liste n’est pas neutre pour bâtir un Front de gauche qui soit vraiment large ». Une déclaration intitulée « Patrick Braouezec?: un atout décisif pour le succès du rassemblement de la gauche de transformations sociale et écologique » a été rédigée par les élus d’Alternative citoyenne pour le soutenir et d’autres initiatives en ce sens se préparent.

N’empêche, s’il fallait se risquer à un pronostic, on pourrait dire en langage turfiste que, pour Patrick Braouezec, le terrain comme le handicap semblent bien lourds pour être le plus haut de la liste sur le bulletin de vote du 14 mars 2010…

Dominique Sanchez

(1) Jean-Luc Mélenchon, du Parti de gauche, s’est également porté candidat.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur