À la une En ville

Laurent Russier
/ Besoin d’écoute et envie de trancher

Le nouveau maire n’est pas le plus connu des élus dionysiens. Mini portrait au moment où il entre dans le vif du sujet.
Le nouveau maire de Saint-Denis, Laurent Russier, dans son bureau à l'hôtel de ville.
Le nouveau maire de Saint-Denis, Laurent Russier, dans son bureau à l'hôtel de ville.

Il ne s’y attendait pas. Mais alors pas du tout. Fin juin, au moment du café du midi, Didier Paillard lui a demandé s’il avait le temps d’en prendre un second. Et c’est là, quand ils n’étaient plus que tous les deux, que Laurent Russier a compris. « Il faut un rajeunissement, avec un nouveau maire qui aime les gens, qui les accompagne. » Laurent Russier se souvient des mots de celui à qui il a succédé le 3 décembre, de ses phrases sur la « capacité à prendre de la hauteur, à rassembler », sur « l’aptitude à ne pas être cassant ». Un portrait-robot destiné à celui qui ne se voyait pas en haut de l’affiche, mais qui a décidé d’endosser le costume du « nouvel élan »

Un pari ? Certainement. Une surprise ? Sans aucun doute et pas seulement pour lui. Lundi 5 décembre, celui qui « n’avait pas l’ambition » de s’asseoir dans le fauteuil s’y est installé pour prendre les rênes d’une mairie en zone de turbulences. Des employés municipaux en colère, des campements avenue Wilson, une majorité diverse, une opposition en embuscade… Autant de tests pour un nouveau maire dont le physique rond ne devrait pas longtemps masquer « une envie de trancher et de le faire savoir ».

Qui est-il cet élu du quartier Gare, qui se déplace en transports collectifs (259, 153, trams) ou à pied, aura bientôt un véhicule électrique, aime les jeux de société, legs d’une tradition familiale, se passionne pour le cinéma espagnol d’Almodovar ou danois de Vinterberg ? Il est né un 1er mai, ce qui ne s’invente pas, de l’union de parents non encartés mais très ancrés à gauche. Une famille populaire avec un père boulanger, puis facteur. Une mère aux PTT. Un frère cheminot, un autre instit. Le tout localisé à Rillieux, près de Lyon, avant l’arrivée à Saint-Étienne en 1974. C’est au pays des Verts, dont il est supporter adhérent précise-t-il, que Laurent Russier passe toute sa jeunesse.

Bac scientifique en poche, il fait une classe prépa bio-maths sup, et rejoint finalement l’école d’ingénieurs en agronomie à Toulouse, se rapprochant ainsi de la filiation de grands-parents agriculteurs. Au milieu des années 90, il rejoint à Courbevoie le groupe Monoprix, côté centrale d’achat filière économie agricole. C’est à ce moment-là qu’il découvre Saint-Denis et l’aime au point d’y emménager dans la foulée pour ne plus la quitter, sauf le temps du service militaire civil à la Martinique. À son retour, il rejoint le PCF, mais quitte rapidement le groupe BNP Paribas qu’il venait d’intégrer pour travailler aux côtés de Florence Haye au conseil général.

La plongée en politique de cet inconditionnel de Boris Vian (« c’est L’Arrache-cœur qui m’a ouvert aux romans d’anticipation que j’apprécie particulièrement », confie-t-il) s’accélère en 2008, quand il figure su la liste de Didier Paillard et en 2014 où il devient maire adjoint.  « Je veux aller vite, mais prendre le temps d’écouter… Et pas forcément les premiers qui viennent me voir », explique-t-il avant de devoir prendre congé. Le chronomètre qui cadence l’emploi du temps du maire est déjà à l’œuvre. Et le rythme des attentes s’accélère sur tous les dossiers dès lors qu’on occupe cette aile du quatrième étage de la mairie. Laurent Russier le savait. Et depuis samedi, c’est devenu le quotidien de sa vie.

Dominique Sanchez


Réactions

Oh quelle beau conte de fées au pays des communistes, j'ai failli pleurer. Il ne manquait plus que le père mineur et la mère malade. Le vieux maire adoubant son successeur, et voici la féodalité qui renaît, comme un symbole, à Saint-Denis, la ville des rois. Breijnevement votre. Monsieur LANDEAU
M. Landeau, je crois que pour régler les problèmes et aller de l'avant l'anticommunisme primaire n'aide en rien. La féodalité j'ai du mal à comprendre ou vous la voyez. C'est un nouveau Maire, jeune, élu comme 100% des maires de France par le conseil municipal a qui les Dionysiens ont donné leur confiance. Il a montré qu'il avait de l'envie et de l'énergie, c'est positif pour Saint-Denis, beaucoup plus en tout cas que tous les commentaires aigres qui seront laissés sur cette page. Bien à vous.
Le nouveau maire se déclare être au PCF.Un orthodoxe,un rénovateur,un FASE ? Le personnel communal en grève apporte probablement la réponse ! Qu'un Patrick VASSALLO ose citer MAO lors de ce conseil extraordinaire montre bien le jeu de miroirs dans lequel nous sommes plongés.
Mouais, "élu par le conseil municipal", certes, mais pas par les dyonisiens ! Paillard a sciemment menti aux électeurs en 2014, en leur cachant qu'il allait passer la main à mi-mandat...Or, il a été élu (de très peu), sur son image et sa personnalité...Convoquer de nouveau les électeurs aux urnes en présentant un inconnu (Russier) aurait été un trop gros risque. Or, le but principal de la majorité est uniquement sa survie politique, même par des procédés brejneviens...
Encore s'il avait prouvé qques chose, mais quand on voit l’état du centre ville de St-Denis dont il avait la charge...On voit bien que c'est la nouvelle marionnette de Braouzec, peu importe les compétence qu'il a, tant qu'il ne se rebelle pas contre son maître..
Bonjour. @Julien. Le conseil municipal l'a élu mais vous et moi savons que le choix s'est fait dans les bureaux de la Mairie pour que toute majorité municipale "diverse et variée" vote comme un seul homme. Seul P. CARO a osé contredire la politique municipale et paie aujourd'hui les conséquences de son courage. Ce que je souhaite, c'est pas la défaite du PCF, c'est la défaite des médiocres qui nous dirigent. Ils ont été mauvais. Non, ils sont mauvais. Et il ne se remette en aucune manière. Aucun droit d'inventaire des ces années. Pourquoi la ville s'est dégradé?? Il n'y a vraiement aucune part de responsabilité de la majorité municipale??? Vraiment??? Si vous souhaitez garder vos œillères, libre à vous. Mais je vois qu'à Nanterre (dirigé par le PCF), ils ont aussi un territoire difficile. Ils font mieux. C'est pas un problème d'étiquette politique. C'est un problème de personne et de compétence. Que F. SOULAS, soit encore responsable du CTM pose un problème fondamentale. Je veux bien discuter avec lui mais il est prisonnier de l’appareil politique municipale. Il faut u renouvellement complet. Pour cela, il faudra attendre 2020.
@Azzedine - Effectivement, dans la majorité municipale, seul Philippe CARO est monté courageusement au créneau lors du CM extraordinaire. Maintenant il ne faut pas être dupe : après s'être fait la bise comme dans le showbiz à la remise d'écharpes, chacun s'en est retourné pour envoyer leurs Scuds en direction du duo Russier / Haye ! voir communiqué d'Ensemble ... voir le blog de B.Bagayako etc. A noter que si le PCF avait organisé une "claque" pour ce CM extraordinaire en faveur de L.Russier, B.Bagayako avait qu'en à lui organisé une "contre claque" (voir et écouter la bande son lors de la remise de son écharpe)
Saint-Denis une ville jeune et très métissé dirigé depuis 40ans par des vieux très blancs.. Donc qui sont les racistes???
A part toute polémique, cet article nous permet de savoir qui est notre nouveau maire dans les grandes lignes. C'est utile.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur