À la une En ville

Restauration
/ Au cœur sur la main

Le restaurant Au couscous à Pleyel, appuyé par l’association courneuvienne ASEI (Action de solidarité et d’entraide internationale) distribue 250 repas chaque soir aux personnes dans le besoin du fait du confinement.
Les membres de l'ASEI et l'équipe du restaurant Au couscous travaillent la main dans la main
Les membres de l'ASEI et l'équipe du restaurant Au couscous travaillent la main dans la main

Les petits sacs bleus sont partis comme des petits pains…comme tous les soirs. A l’intérieur ce lundi on pouvait trouver un œuf dur, une banane, des dates, du pain et une bonne chorba préparée par Saïd en cuisine. « Pour moi c’est comme cuisiner pour les clients, j’essaie même de faire mieux, » sourit le discret cuisinier derrière son masque. Fermé depuis le 17 mars, le restaurant Au couscous, au 11 boulevard Ornano s’est donc transformée en cuisine solidaire depuis début avril, à l’initiative de Souad sa timide gérante. « C’est elle qui nous a proposé de mettre à disposition son cuisinier et sa cuisine, » souligne Fouad le président de l’ASEI (Action de solidarité et d’entraide internationale), l’association qui coordonne cette action de solidarité. « La période est difficile pour tout le monde, explique Souad. J’avais envie de rendre quelque chose à la France. Je me suis dit tant qu’à payer un loyer et des charges pour le restaurant autant se rendre utile. » Souad connaissait de longue date certains membres de l’ASEI et la connexion s’est faite. 

Poursuivre la distribution au-delà du 11 mai

« Notre raison d’être en temps normal c’est de récupérer du matériel médical ici pour en faire bénéficier à des pays africains, mais quand le confinement a été reconduit fin mars on s’est dit que la France avait besoin de nous, détaille Fouad le président de l’ASEI. On voyait beaucoup de jeunes, souvent sans papiers, en détresse dans les rues du quartier de la gare à Saint-Denis notamment. Au début on a livré directement les repas là-bas ou dans le quartier des 4 000 à La Courneuve. » L’association livre aussi dans des hôtels sociaux ou au personnel de la réanimation de l’hôpital Delafontaine (en même temps que quelques surblouses). Mais l’essentiel de l’action se concentre Au couscous où les personnes défilent entre 17h et 18h30 pour récupérer 250 paniers repas en moyenne. Et la plupart sont jeunes en effet. « Certains m’ont dit :grâce à ça on n’est pas obligé de voler ou d’agresser pour avoir de quoi manger, » relate Souad. Le besoin ne fait aucun doute en tout cas, car hormis quelques relais sur les réseaux sociaux, la distribution solidaire d’Au couscous n’a eu besoin « que du bouche à oreille » pour se faire connaître, selon Idir le trésorier de l’ASEI. Grâce aux dons des particuliers – « Ils sont très nombreux depuis le début de la crise », se félicite Fouad - l’association prépare aussi des paniers de denrées pour les familles. « On peut tenir jusqu’à la semaine prochaine, commente le président de l’ASEI. Et on aimerait continuer tant que le restaurant reste disponible (1). Au moins jusqu’à la fin du Ramadan ce serait bien. » Car la crise sociale ne s’arrêtera pas avec le déconfinement, elle.

Yann Lalande

(1)   Les restaurants resteront fermés au moins jusqu’au 2 juin

Réactions

Bonjour je suis vraiment dans le besoin et c'est possible de m'aider
Bonjour Mokrane, Passez nous voir à partir de 16h00 au 11 Boulevard Ornano à Saint-Denis. Nous essayerons de t'aider au maximum de nos moyens. Cordialement

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur