En bref

Mairie
/ Appel à débrayer

Mathieu Hanotin ne s’en est jamais caché. Il souhaite faire travailler plus les agents municipaux dont le temps de travail a été pointé du doigt par la Chambre régionale des comptes en 2017 (1535h annuel travaillées à Saint-Denis contre 1607h exigées par la loi). Alors qu’ils ont entamé la phase de concertation avec la Ville, les syndicats (CGT, Sud-Solidaires, FO, Unsa, Snuter-FSU) constatent le blocage du dialogue social et ont décidé de marquer les esprits en appelant les agents à débrayer vendredi 2 octobre de 8h à 14h et à se rassembler devant l’hôtel de ville à 10h pour faire entendre leur voix. D'ores et déjà des perturbations sont à prévoir dans les services municipaux, en particulier au niveau de la restauration scolaire. 

Les représentants des salariés pointent notamment la perte de journées de congés, la remise en cause de la prime annuelle (soumise au présentéisme) ou encore l’instauration d’un nouveau régime indemnitaire au mérite.

A noter que de nombreux services municipaux seront sans doute perturbés vendredi en raison de ce mouvement de grève à commencer par les cantines scolaires.

Réactions

Bravo Mathieu, Pourquoi auraient ils tous ces avantages, déjà qu'ils profitent du système avec un record du taux d'absentéisme Je connais beaucoup de monde qui travail pour la ville, un rien pour se mettre en maladie c'est scandaleux. Mathieu ne vous laissez pas faire qu'ils aillent dans le privé ils verront ce que c'est que travailler. Bien sur tous ne sont pas comme cela mais une bonne majorité des employés alors que les cadres eux sont beaucoup plus sérieux.
C'est plutôt cocasse ces gens qui protestent simplement parce que leur patron veux leur faire effectuer leur quota légal d'heures de travail !!! Dans quel monde vit on ? Je ne doute pas une seconde que tous ces syndicats ont les arguments (sans doute discutables) pour justifier leur réaction.
Est-ce qu'il est prévu une grève à la SNCF et à la RATP ?
Allongement de la durée du temps de travail, recul de l'âge de départ à la retraite, suppression d'un jour férié.... Toutes ces hypothèses sont "un contre-sens historique", selon Benoît Hamon. Invité lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI dimanche 21 avril, le chef de file de Génération.s a expliqué que "l'humanité a l'opportunité de travailler moins pour produire tout ce dont elle a besoin. On s'épanouit par le travail, parfois, pas tout le temps. Évidemment, que les 35 heurs ont marché, c'est prouvé. Pourquoi est-ce qu'on passe sous silence, le fait qu'il a été démontré le fait que les 35 heures ont créé 500.000 emplois". Et d'ajouter : "Allons au-delà, (...) vous avez aujourd'hui un chômage avec 5 millions de personnes. Ceux qui veulent qu'on travaille plus, c'est-à-dire que ceux qui ont un travail, travaillent plus, sont à contre-sens de ce qui se passe". BENOIT EN RÊVAIT, MATHIEU L'A FAIT !
Ceci est l'héritage de Laurent Russier. Première action lorsqu'il a été nommé maire, il a reculé car Didier Paillard ne voulait pas passer pour le mec de droite et prendre les décisions qui s'imposent. L'absence de GPEC et une gestion des ressources humaines à base de copinage... ont fait que les services sont découragés, fatigués de compenser les absences des autres...On arrive à un situation catastrophique (pointé par la cour régionale des comptes) mais Laurent Russier n'a rien voulu savoir et n'a pas agit. La majorité communiste a fait payé à sa population (déjà usé) son incompétence à gérer une telle ville.
C'est plutôt bon signe cette grève. Ca prouve qu'Hanotin fait ce qu'il dit et qu'il dérange les petites habitudes des syndicats habitués à cogérer le clientélisme communiste. Mais beaucoup d'agent en ont ras-le-bol des collègues absents et des emplois quasi-fictifs. On n'a pas fini d'avoir des grèves, mais si c'est ce qu'il faut pour que nos impôts servent enfin à quelque chose, vive la grève !
@Dudu : en l'occurence c'est une loi LREM de 2019 qui oblige à respecter les 1607 heures réelles dans la fonction publique. Donc Hanotin n'a pas le choix. Mais si c'est fait intelligemment en en profitant pour revoir différents sujets de gestion des RH, tout le monde peut y gagner, y compris les agents dans les services les plus pénibles : https://www.lagazettedescommunes.com/647947/les-1607-heures-ne-sont-plus-un-probleme-pour-nombre-de-collectivites Mais je doute de la volonté de la plupart des syndicats d'aller au fond des problème de gestion de RH de la ville. Il y a trop de gens qui profitent du laxisme général et vivent aux dépends de leurs collègues et des contribuables.
Au boulot! Mais pour qui se prennent ces privilégiés de l'air coco rompus aux petites combines entre copains!
Les communistes veulent clairement détruire le service public et ainsi se venger d'avoir perdu la mairie de Saint-Denis. Ils vont finir par jeter le service public dans les bras du privé et ainsi pouvoir dire : "Vous voyez que Hanotin voulait privatiser". Mais en procédant ainsi, ils vont se mettre à dos tous les dyonisiens qui dépendent des services municipaux. Ce ne sont pas les parents qui sont obligés de prendre des congés pour garder leurs enfants qui voteront pour eux à la prochaine élection !
Au niveau national, il faudrait passer aux 32 heures de travail effectif avec compensations financières aux entreprises et créer un compte heures supp pour ceux qui sont contraints de travailler au forfait Faire imposer le travail à mi temps dans la fonction publique pour toutes tâches administratives non complexes ennuyeuses afin de créer de l'embauche et permettent aux fonctionnaires en compensation de travailler dans le privé en parallèle si ils le souhaitent car la routine tue au niveau travail dans la fonction publique Au niveau municipal, les fonctionnaires ont des comptes à rendre sur leur travail aux citoyens de cette ville qui les payent via les impôts comme ceux qui travaillent dans le privé, Il ne doit pas y avoir de rentiers sociaux parmi certaines personnes dans cette fonction publique municipale

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur