À la une En ville

Quartier Saint-Rémy
/ Antenne jeunesse partagée

Le 28 avril, était inauguré à Saint-Rémy la quatorzième antenne jeunesse, un espace qui se veut aussi accueillant pour les retraités du quartier.
Le samedi 28 avril, les animations devant l'antenne jeunesse inaugurée.
Le samedi 28 avril, les animations devant l'antenne jeunesse inaugurée.

Près de cinq ans après la démolition des vieilles barres de logements, le nouveau quartier Saint-Rémy ne présente plus pour trace de ce chamboulement urbain que deux terrains vagues dans l’attente des derniers chantiers. Voilà d’ailleurs bientôt un an qu’en étaient livrés les premiers programmes de logements. Mais aujourd’hui, sur les deux hectares de ce périmètre de rénovation, Saint-Rémy n’est plus seulement un quartier à habiter. Alors que s’y prépare l’ouverture d’un supermarché Franprix, une antenne jeunesse vient d’y être aménagée, à la fois pour les 11-17 ans, et « pour favoriser l’intergenérationnel », comme le dira le maire lors de l’inauguration le samedi 28 avril.

Cuisine équipée et salle informatique 

Déployés sur 150 m2 au bas d’un immeuble de France Habitation, principal bailleur du quartier, les locaux se composent d’une salle d’activité, prolongée d’une terrasse, d’un espace pour la détente et la lecture, d’une cuisine équipée… Ainsi que d’une petite salle informatique avec trois postes, où Hamid Yahou, le responsable de l’antenne, prévoit aussi d’accueillir des retraités. « On n’avait pas de lieu pour se voir », rappelle d’ailleurs Hassani, un ancien de la cité Saint-Rémy, parmi ceux qui ont été relogés à ses abords. De toute évidence, les lieux lui conviennent. Quant aux adolescents qui s’y pressent ce samedi, notamment en cuisine pour préparer le buffet servi aux invités, ils y évoluent comme chez eux. Jaune mordoré, fuschia, blanc, « les couleurs ont été choisies par les jeunes, signale Hamid. On était depuis 2001 dans une structure provisoire d’environ 30m2, rappelle-t-il sans une once de regret pour le petit local situé face au parc Marcel-Cachin, en rez-de-chaussée de la cité Henri-Barbusse. « Mais il a fallu faire un gros travail lobbying auprès du bailleur pour pouvoir nous installer ici. »

Une 15e antenne en juin

Pour animer le lieu, Hamid travaille avec Yannick, animateur permanent, ainsi qu’Ali et Sephora, l’un et l’autre vacataire, et Léa qui est en service civique. Quant aux jeunes usagers, à jour de leur adhésion annuelle de 5 euros, « ils sont 72, dont 40% de filles ». La dotation annuelle de fonctionnement est de 24 000 euros. Et la facture des travaux, réalisés par l’entreprise d’insertion Apij’Bat s’élève à 306 000 euros, avec une participation de 58 400 euros de l’Anru (Agence nationale de rénovation urbaine) et de 92 000 euros de la CAF. Une autre inauguration se profile déjà. Ce sera en juin dans le quartier Confluence pour la 15e des antennes jeunesse de la ville.

  

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur