À la une Cultures

TGP
/ André Markowicz et la petite musique des mots

Les mercredis 3 et 10 avril, le traducteur et écrivain André Markowicz présentera textes et spectacles au théâtre Gérard-Philipe.
André Markowicz présente ce mercredi 3 avril à 20 h 30 Le Dernier départ, de Guennadi Aïgui, avec la violoncelliste Sonia Wieder-Atherton.
André Markowicz présente ce mercredi 3 avril à 20 h 30 Le Dernier départ, de Guennadi Aïgui, avec la violoncelliste Sonia Wieder-Atherton.

C’est peu dire qu’André Markowicz est un compagnon de route fidèle du TGP. Rien que ces dernières semaines, il est l’auteur des traductions de En se couchant il a raté son lit, de Daniil Harms, mis en scène par Jean-Yves Ruf et Lilo Baur, et Onéguine, de Pouchkine, mis en scène par Jean Bellorini, à l’affiche jusqu’au 20 avril et à ne pas manquer.

« C’est toute ma vie », s’écrie-t-il à propos de cette dernière œuvre qui lui a demandé pas moins de vingt-huit ans pour en rendre toute la légèreté et la finesse de l’auteur. « Je travaille toujours à l’oreille, à l’oral, strophe par strophe. Je ne peux écrire la traduction d’une strophe que lorsque son schéma sonore est construit dans ma tête », explique-t-il. Et l’on se souvient aussi, entre autres, de sa magnifique traduction de Karamazov, d’après Dostoïevski, mis en scène par le même Bellorini au Festival d’Avignon 2016 puis au TGP en 2017. 
 

Lancement de la maison d'édition Mesures

Rien de plus normal, donc, qu’il bénéficie aujourd’hui d’une belle « Invitation » par le TGP pour une série d’événements. Après avoir présenté les 16 et 17 mars des lectures de pièces de théâtre russes inédites ou mal connues, issues d’un travail entrepris avec des élèves de conservatoire de lycée, André Markowicz présente ce mercredi 3 avril à 20 h 30 Le Dernier départ, de Guennadi Aïgui, avec la violoncelliste Sonia Wieder-Atherton. « Ce texte parle de la déportation des Juifs de Hongrie en 1944. Sonia a proposé d’accompagner ma lecture du texte avec la Sonate pour violon de Béla Bartók qu’elle a transcrite pour violoncelle. C’est la dernière œuvre que Bartók a composée en 1944 », annonce-t-il.

Une semaine plus tard, mercredi 10 avril, il présentera Avril, un spectacle conçu par l’écrivaine Françoise Morvan autour de ses propres textes avec des chansons traditionnelles bretonnes interprétées par Annie Ebrel, choisies et traduites par Françoise Morvan, de poésie russe interprétée et traduite par André Markowicz et une musique de la contrebassiste Hélène Labarrière.

Lors de cette soirée pas comme les autres, sera lancée la maison d’édition Mesures dont les premiers ouvrages publiés sont Le Dernier Départ et Buée, recueil de textes de Françoise Morvan. La caractéristique de cette nouvelle maison d’édition conçue par André Markowicz et Françoise Morvan est de ne publier ses ouvrages qu’à quatre cents exemplaires numérotés et signés. Et puisque la musique (celle des mots et des notes) est au cœur de leur travail, la soirée se terminera par un fest-noz dans la cafétéria du théâtre avec les Bretons de Saint-Denis. Pour André Markowicz, il faut le savoir, tout est affaire de rencontres. Avec les langues, les cultures, les œuvres et, surtout, les autres. 

Benoît Lagarrigue
 

Le Dernier départ, de Guennadi Aïgui, mercredi 3 avril à 20 h 30. Durée estimée : 1 h 15.

Avril, de Françoise Morvan, mercredi 10 avril à 20 h 30. Durée estimée : 1 h 15. Avril est suivi d’un fest-noz à la cafétéria du TGP de 10h à minuit (entrée libre). Au TGP (59, boulevard Jules-Guesde, salle Mehmet Ulusoy). Tarifs : 6 € à 23 €. Réservations : 01 48 13 70 00 ; www.theatregerardphilipe.com

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur