À la une Sports

Trampoline
/ Allan Morante toujours plus haut

Sacré champion de France de trampoline en 2018 pour la troisième fois consécutive, Allan Morante est cette année encore le grand favori de la compétition qui se tiendra en juin. Ce compétiteur né de 24 ans ne manque pas d’ambition et vise le podium des Jeux olympiques de Tokyo en 2020.
Formé à La Dionysienne dès le plus jeune âge, Allan Morante se prépare à affronter une année riche en compétition.
Formé à La Dionysienne dès le plus jeune âge, Allan Morante se prépare à affronter une année riche en compétition.

« Quand je fais quelque chose j’aime bien gagner », résume Allan Morante. Formé à La Dionysienne dès le plus jeune âge, le trampoliniste de 24 ans n’hésite pas à afficher son ambition. « J’aime le défi, je vois de la compétition dans tout ce que je fais », confie le virtuose de la toile tendue. Sacré champion de France pour la troisième année consécutive en juin 2018 et vice-champion du monde en épreuve synchronisée en novembre dernier, le jeune athlète se prépare à affronter une année riche en compétition.

« On va passer un an et demi à faire énormément de championnats, on les enchaîne dans le but de remporter des quotas pour les Jeux olympiques », détaille le champion français. L’emploi du temps est en effet chargé : les championnats de France en individuel et en équipe, les Jeux européens à Minsk en Biélorussie en juin, et en novembre les championnats du monde à Tokyo. Cette compétition permettra de sélectionner au maximum huit sportifs pour les JOP 2020 qui se dérouleront aussi dans la capitale japonaise. Les dernières places pour les Jeux nippons s’arracheront lors du circuit Coupe du monde : il s’étale sur un an et demi et a débuté en février à Bakou en Azerbaïdjan.

Rien n’est encore joué et pour se préparer au mieux le rythme est intense : deux heures et demie à trois heures d’entraînement deux fois par jour au pôle de Bois-Colombes sont nécessaires pour ce compétiteur dans l’âme. « Les championnats que je préfère sont ceux où je peux gagner. Je pars toujours avec l’objectif de ramener une médaille, c’est ce qui me motive, argue l’athlète. Je veux être content de moi à la fin de la compétition, c’est ça le plus important. » 
 

 

Objectif Jeux olympiques

« Remporter les JO c’est le rêve depuis tout petit. Je me suis promis que j’irai les gagner, sourit Allan. J’y pensais déjà lors de ma première compétition, l’année où j’ai débuté » Grisé par une première expérience en tant que remplaçant lors des Jeux olympiques de Rio en 2016, le sportif s’est juré d’être le premier Français à remporter une médaille olympique. « J’ai vécu l’atmosphère des JO, c’est quelque chose de hors norme, se rappelle-t-il. Il y a une vraie pression, ce sont les seize meilleurs du monde qui s’affrontent. C’est une période très éprouvante mais tu sais pourquoi tu te prépares. »

Quant aux jeux de Paris 2024, le trampoliniste, qui aura alors 29 ans, compte bien y participer. « C’est à la maison, donc obligé ! Même s’il y a les jeunes qui veulent faire sortir les plus anciens, ce sera à moi de leur montrer que non, ce sont mes JO. »

Olivia Kouassi

 

Sport de précision 

En trampoline, particulièrement, aucune compétition n’est jouée d’avance. « C’est un sport très précis et très exigeant, donc tu as vite fait de te louper, détaille Allan Morante. Il y a 50% d’échec en Coupe du monde, tu peux être très bon et te rater. » Ce petit milieu où tout le monde se connaît a su installer une rivalité saine entre ses adversaires.

« Il y a toujours une bonne ambiance même dans les compétitions internationales, précise le jeune athlète. On s’entend tous bien et cette concurrence nous pousse à aller de l’avant. » Est-ce l’aspect imprévisible de la discipline ou le milieu restreint dans lequel évoluent les sportifs qui permet ce bon esprit ? Quoi qu’il en soit, Allan Morante affûte ses gestes pour livrer la meilleure performance le jour J.

OK