À la une En ville

Le chiffre de la semaine
/ 28 policiers supplémentaires

C’est le nombre que le secrétaire d’État Laurent Nuñez a annoncé lors de sa visite vendredi 29 mars à Saint-Denis.
Vendredi 29 mars, Laurent Mercier, Laurent Russier, Laurent Nuñez et Stéphane Peu.
Vendredi 29 mars, Laurent Mercier, Laurent Russier, Laurent Nuñez et Stéphane Peu.

En visite à Saint-Denis pour la deuxième fois en quelques mois, le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur a dévoilé un chiffre attendu depuis que les quartiers nord de la ville ont été retenus, début février, pour devenir un Quartier de reconquête républicaine (QRR). Laurent Nunez est venu faire la promotion de cet « instrument » dans le cadre de la nouvelle Police de sécurité au quotidien (PSQ) du président Macron.

Dans le détail, il a précisé que 14 agents iront rejoindre les 10 policiers de la Brigade territoriale de contact (BTC), qui est déjà en place depuis fin 2017 sur le périmètre choisi du QRR, à savoir les quartiers Delaunay-Belleville jusqu’à la Saussaie-Floréal-Courtille en passant par Allende-Neruda et la Mutuelle. Ce qui portera à 24 le nombre de policiers de la BTC dédiés à cette zone. « Cette brigade fonctionne. On va donc la renforcer », a souligné Laurent Nuñez. Quant aux 14 autres policiers, ils iront étoffer les services d’investigation de la police de Saint-Denis « pour pouvoir mieux lutter contre les trafics de stupéfiants et faire tomber les réseaux », a expliqué le secrétaire d’État. Ces effectifs supplémentaires sont annoncés pour juin prochain.

Coopération avec les bailleurs sociaux

Des renforts qui ont été salués par les élus. « C’est un excellent message envoyé à nos habitants », s’est réjoui le maire Laurent Russier. « On s’est beaucoup mobilisé pour avoir des moyens supplémentaires », a rappelé une Dionysienne avec d’autres riverains du quartier Delaunay-Belleville qui ont interpellé Laurent Nuñez. Lors de sa venue, le secrétaire d’État a aussi visité le chantier de construction du nouveau commissariat de Saint-Denis et de l’Institut national de la police scientifique d’Île-de-France, situés à proximité du lycée Paul-Éluard, qui seront livrés au printemps 2020.

Il en a également profité pour signer la convention nationale entre le ministère de l’Intérieur et l’Union sociale pour l’habitat (USH), représenté par le député Stéphane Peu en tant que vice-président de la Fédération nationale des OPH, pour une coopération renforcée entre les bailleurs sociaux en France et les services de police et de gendarmerie. Laurent Nunez s’est enfin rendu à la nouvelle pension de famille, à proximité du nouveau commissariat, où l’association de l’Amicale du Nid hébergera des femmes victimes de violences. Une convention locale a été signée pour la prise en charge de plaintes de victimes directement au sein de la Maison des femmes où un policier de Saint-Denis se rendra chaque semaine.

Aziz Oguz

Réactions

En quoi consistera la coopération renforcée entre les bailleurs sociaux (en France) et les services de police et de gendarmerie Quelles seront les procédures et responsabilités de son domaine d'intervention qui incomberont aux bailleurs sociaux pour prévenir l'installation de trafic de drogue au sein des immeubles ou pour l'endiguer.
Bonjour. C'est le énième dispositif de police pour les quartier et notre maire, monsieur, je me réjouis et je me félicite de tout et de n'importe quoi, n'a toujours pas compris que les problèmes dans la ville n'est pas un ou dix policiers de plus. Mais c'est le social. Tant que la ville sera pauvre, pas populaire, ou les habitants pourront vivre dignement de leurs travail, ou ils pourront envoyer leurs enfants dans des écoles sur, la ville restera violente. Laurent Nunez peut mettre 200 policiers en plus cela ne servira à rien, les fondements même du respect républicain n'existent plus dans la ville (Cf. Grabriel péri, la gare, rue de la république, DDF, SFC, etc...) Il lui faut autre chose que des terrains de foot ou des concerts de rap à la jeunesse de la ville. Il lui faut de la perspective de vie... Mais quand on pense à la prochaine échéance électorale, on ne peut pas donner de la perspective à dix ou quinze ans. Ps: Le nouveau commissariat sera toujours mieux pour les forces de l'ordre.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur