En ville

Éclaircissement sur l’extension de l’école

Un groupe scolaire – Anatole-France – qui s’agrandit, c’est une bonne nouvelle. Mais qu’un immeuble de bureaux puisse lui faire de l’ombre, non. Parents et enseignants ont pris connaissance du nouvel agencement des deux projets.

C’est un triangle de 3500 m2, au nord de la place Pleyel. Fermé par des palissades, il était abandonné depuis des années aux herbes folles et arbustes sauvages. Les habitants du quartier y avaient guetté, pendant un temps, une pancarte de chantier annonçant un bureau de Poste. Lequel était en effet prévu au rez-de-chaussée d’un bâtiment projeté là par l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé). Mais l’histoire remonte à près de dix ans. Depuis, l’Agence a abandonné son projet. Dans le quartier, de nombreux immeubles sont sortis de terre, la population s’est accrue. Et « la ville a cherché un terrain pour réaliser un nouveau groupe scolaire », comme l’a raconté, à la réunion de démarche-quartier du 3 juin, Charles Capo-Zahuit, directeur en mairie du service maîtrise d’ouvrage et programmation. La seule disponibilité, a-t-il poursuivi, c’était cette parcelle en friches que la Ville a donc rachetée à l’Afssaps, juste au voisinage du groupe scolaire Anatole-France, qui pourra ainsi s’étendre. Aujourd’hui composé de 19 classes, le groupe scolaire en comptera pas moins de 33, dont 14 en maternelle (qui en gagne 5) et 19 en élémentaire. Édifié sur deux niveaux, le nouveau bâtiment abritera, au 1er étage, les salles de classe, et au rez-de-chaussée le restaurant scolaire qui s’ouvrira sur une cour et un patio planté.

Les travaux de l'école dureront de début 2011 à juin 2012

Mais voilà, au côté de cette extension du groupe scolaire sur 2500 m2, la Ville a programmé un immeuble de bureaux sur cinq étages. « Nous avons été interpellés par les enseignants et les parents qui s’inquiétaient notamment des problèmes d’ensoleillement qui en résulteraient sur l’espace extérieur du groupe scolaire, raconte M. Capo-Zahuit. Nous avons donc missionné un cabinet d’urbanisme pour étudier une nouvelle disposition des locaux. » Les bureaux, d’abord projetés le long du boulevard Anatole-France, ont été repositionnés au sud de la parcelle, en bordure de la place. La façade arrière de cet immeuble sera étagée, de cinq à trois étages pour mieux se raccorder à l’école, et la laisser bénéficier de la course du soleil. Le chantier de l’extension du groupe scolaire devrait durer de début 2011 à juin 2012, avant les travaux d’aménagement et de réfection des bâtiments existants. La facture pour la Ville devrait s’élever à près de 10,5 millions d’euros.
Si au soir de la réunion de quartier, ce programme n’a pas suscité d’objection, l’inquiétude n’en persiste pas moins parmi les enseignants et les parents. Et pas seulement à propos de la nouvelle cour, privée de soleil en hiver par l’immeuble de bureaux. « On va atteindre les 800 élèves ! C’est trop. » En revanche, les participants à la réunion, au nombre d’une vingtaine, ont fortement critiqué l’annexion par l’école du passage de la Harpe, l’espace piéton qui la sépare de la parcelle en friches. « C’est le seul endroit dans tout le quartier avec des jeux pour les enfants ! » « J’espère qu’au moment où le chantier démarrera, on aura trouvé un espace de substitution », allait répondre Pierre Quay-Thévenon, maire adjoint, qui était alors interpellé sur l’absence de square, le manque d’aménagement paysager, et – ce qui n’est plus du ressort de la Ville – la pénurie de commerces. « Même pour acheter du bon pain, il faut aller à Saint-Ouen ! » Et la Poste ? D’après M. Quay-Thévenon, « le directeur départemental de la Poste a donné son accord ».
Marylène Lenfant

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur