En ville

Échanges franco-italiens sur la mémoire ouvrière

Depuis le début de l’année, les élèves de classe européenne de 4e « spécialité italien » du collège Jean-Lurçat ont la chance de pouvoir découvrir en profondeur la vie d’ados de leur âge en Italie. En effet, dans le cadre du jumelage entre la ville de Saint-Denis et la ville de Sesto San Giovanni, leurs professeurs Sandra Millot, Elisabeth Minh, et Oswald Sarrio ont organisé un échange scolaire avec les élèves du collège Forlanini.
Ainsi, après plusieurs mois d’une correspondance fructueuse de lettres et de messages électroniques, un voyage est organisé à Sesto du 4 au 9 mai. Les élèves de Jean-Lurçat y seront accueillis dans les familles de leurs correspondants. Et ça sera ensuite au tour des jeunes Italiens de venir à Saint-Denis du 18 au 23 mai…

L’histoire industrielle, ouvrière et politique commune aux deux villes

Au collège Jean-Lurçat, on ne fait pas les choses à moitié. Le but de cet échange ne se veut pas purement linguistique. Dans l’esprit des professeurs qui l’organisent, c’est d’abord un projet pédagogique et pluridisciplinaire, fondé sur l’histoire industrielle, ouvrière et politique commune aux deux villes, à l’origine du jumelage établi entre les deux municipalités en 1961. « À travers ce projet, il s’agit également de faire découvrir aux élèves l’histoire de leur propre ville, Saint-Denis. Pour cela, nous avons décidé de multiplier les activités pour susciter leur curiosité », précise Sandra Millot, professeur d’italien.

Un tournage sur les anciens de Christofle

Ainsi, avec l’aide des associations Citoyenneté jeunesse, Mémoire vivante de la Plaine, L’œil de la chouette, et de la mairie, les élèves ont travaillé sur la mémoire ouvrière à Saint-Denis et réalisé un film documentaire qui sera projeté à Sesto lors du voyage, et à leur retour à Saint-Denis. Ces derniers jours, les élèves étaient ainsi en tournage sur le site de l’ancienne usine de la société Christofle spécialisée dans l’orfèvrerie, où ils ont interrogé des anciens ouvriers, ainsi que des artisans. Chady, 14 ans, explique ainsi?: « Nous avons réalisé des interviews avec des personnes qui travaillaient avant dans cette usine.
Nous voulions notamment savoir qu’elles étaient leurs conditions de travail. Jusqu’alors, on ne se doutait pas comment c’était?! »
Tandis que sa camarade Sabrina confie?: « Les rencontres furent très émouvantes, comme lorsqu’un des ouvriers a commencé à pleurer quand il a raconté sa vie. Ça nous a beaucoup touchés, on a même dû arrêter la caméra. »

«On a appris plus de choses à travers ce projet qu’en classe»

Et à force de recueillir ces leçons de vie, les jeunes élèves ont pu se faire petit à petit une image plus précise de la condition ouvrière à Saint-Denis d’il y a quarante ans?: « En tout cas, je trouve qu’on a appris plus de choses à travers ce projet qu’en classe », juge Sabrina. « C’était dur leur vie. Chaque jour, ils commençaient tôt et finissaient tard. Ils devaient lutter pour la hausse de leur salaire », rappelle ainsi Loïc. Grâce au travail de ces élèves, tous ces souvenirs ne seront pas perdus. Et lors de leur prochain voyage à Sesto, ils pourront être l’occasion de vastes discussions en italien… Car, là-bas aussi, la mémoire ouvrière est toujours vivace.
Marc Endeweld

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur