Cultures

À l'académie Fratellini : un spectacle virtuose, poétique et beau

Derniers jours sous le chapiteau de la rue des Cheminots

Au centre du vaste chapiteau de l’académie Fratellini, rendu intime par les rideaux rouges qui l’encerclent, un labyrinthe de fils tendus et de tubes inclinés surplombe l’homme assis, le regard lointain. Attend-il?? Est-il blessé, vaincu?? Il s’ébranle, se lève avec peine, marche avec difficulté et chaque pas semble une conquête. Il est sur son fil de la vie, en équilibre précaire. Il manque de tomber, se relève, s’arrête, repart. Plus haut, sur les fils de fer tendus, la jeune femme apparaît, lumineuse. Elle danse en apesanteur, aérienne. Sous ses pieds, le fil étroit devient une large avenue sur laquelle elle semble voler. Ils se voient, se regardent, s’approchent, se touchent, elle en haut, lui en bas. Elle le soulève, il la porte, ils se rejoignent. Alors, l’homme blessé et la femme libellule se découvrent, dansent, jouent. Ils doutent aussi, car la chute est toujours menaçante, mais la victoire, ce chemin hésitant, tortueux, est à ce prix.
Librement inspiré d’Œdipe sur la route, d’Henry Bauchau, Sur la route…, présenté jusqu’au 24 octobre par la compagnie Les Colporteurs, est d’abord un spectacle extraordinaire de virtuosité, de poésie et de beauté. Sanja Kosonen est prodigieuse de grâce et d’élégance sur son fil. Mais c’est aussi (surtout??) un moment d’émotion rare. Antoine Rigot, homme blessé, funambule victime d’un accident il y a neuf ans, se reconstruit devant nous à travers ce spectacle, sans jamais susciter le moindre voyeurisme. Il ne s’agit pas de survivre, mais bien de revivre, différemment sans doute, avec le corps meurtri mais debout, beau à nouveau, à nouveau sur le fil. À ne pas manquer.

B.L.

Sur la route… jusqu’au 24 octobre
à l’académie Fratellini, rue des Cheminots à la Plaine. Jeudi à 19?h?30, vendredi et samedi à 20?h?30.
Tarifs?: 15 €, 10 € (réduit) et 5 € (enfants). Tél.?: 0825 250 735.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur