À la une En ville

Municipales 2020
/ « On y va pour gagner »

Comme attendu, le 25 juillet le parti présidentiel a officiellement investi Alexandre Aïdara pour mener la liste de La République en marche aux prochaines municipales dionysiennes.
Alexandre Aïdara  va mener la liste de La République en marche aux prochaines municipales dionysiennes. © Yann Lalande
Alexandre Aïdara va mener la liste de La République en marche aux prochaines municipales dionysiennes. © Yann Lalande

« Je suis immigré et je l’assume », pose d’une voix calme celui qui est né il y a 50 ans au Sénégal. Arrivé en France à 18 ans pour poursuivre ses études supérieures, Alexandre Aïdara intègre la très renommée École centrale de Paris et en ressort ingénieur.

Après avoir travaillé pendant dix ans en tant que consultant en informatique, le jeune homme se met en tête d’intégrer la prestigieuse École nationale d’administration (Ena). Pari réussi. Alexandre Aïdara devient haut-fonctionnaire. Celui qui a milité au Mrap aux côtés de Mouloud Aounit et longtemps au PS, intègre notamment le cabinet de Christiane Taubira alors garde des sceaux. « On ne devient pas son conseiller si on n’a pas des convictions politiques fortes, souligne l’intéressé. Je suis attaché à des principes intangibles tels que l’égalité, la fraternité, la non-discrimination, l’émancipation, etc. » C’est notamment pour se rapprocher de son lieu de travail (les collaborateurs du ministère de la Justice sont installés près du Millénaire) qu’il s’installe à Aubervilliers en 2016. Cette même année, considérant la menace du Front national sérieuse, Alexandre Aïdara se lance dans l’aventure En Marche derrière Emmanuel Macron.

Référent départemental du mouvement il se présente sur la circonscription Aubervilliers-Pantin aux législatives de 2017 et est battu au second tour par Bastien Lachaud (LFI). Désormais en poste au ministère des Finances, Alexandre Aïdara s’est installé récemment rue Gabriel-Péri, à Saint-Denis.
 

« Je connais Saint-Denis et ses réalités »

Le JSD : Pourquoi Saint-Denis et pas une autre ville du 93, vous qui habitiez à Aubervilliers et êtes référent départemental d’En Marche ?

Alexandre Aïdara : C’est à la fois une rencontre, une réflexion et un cheminement. Je vais tout de suite répondre aux accusations de parachutage. Le parachutage c’est quand on prend une star nationale, ce que je ne suis pas. Qu’on l’envoie très loin. Pour ma part, j’ai juste traversé la rue. Et qu’on impose ce choix à une personne qui n’est pas forcément d’accord, ce qui n’est pas mon cas. Je connais Saint-Denis et ses réalités. C’est le même bassin de vie qu’Aubervilliers. Je ne serais jamais allé à Gournay ou au Raincy, là pour le coup on aurait pu me dire : « ah, vous avez regardé les scores des dernières élections… ». Saint-Denis est un défi énorme. Le parachutage c’est pour le confort, comme le responsable des Insoumis qui va à Marseille dans l’endroit où les sondages le donnent gagnant. Saint-Denis est une ville où je me sens bien. C’est une ville qui a une histoire et un potentiel extraordinaire.
 

Le JSD : Que pensez-vous pouvoir apporter à cette ville ?

AA : La République en marche m’a investi et soutient ma candidature, mais elle ne se restreint pas à cela. Nous sommes ouverts à tous ceux qui voudront venir contribuer à un nouveau projet et faire partie d’une nouvelle équipe et proposer un projet qui rencontre la volonté des habitants. Je suis le candidat des bonnes volontés qui veulent se retrousser les manches et ont une ambition pour cette ville. Une ambition pragmatique, concrète et enracinée dans des principes. C’est une ville où l’on peut donner l’exemple de ce que peut être la France. Une ville où les gens viennent de partout, s’intègrent et se projettent dans l’avenir. Car on a besoin que les gens restent quand ils réussissent. Personnellement j’aurais pu vivre ailleurs mais je tire une vraie fierté et un vrai plaisir de vivre dans une ville monde. En même temps je vois les problèmes et il va falloir qu’on les traite. Je ne vous donnerai pas une liste de mesures et de thématiques à ce stade. Je veux d’abord beaucoup écouter les habitants. On prendra le temps qu’il faudra pour penser un programme faisable et qui rencontre l’adhésion.

Le JSD : Vous refusez donc le costume de l’énarque qui arrive avec ses solutions toutes prêtes ?

AA : Je suis très à l’aise avec ça. Je ne suis pas un énarque des beaux quartiers. J’ai d’abord travaillé dix ans dans le privé et je suis allé à l’Ena après avoir beaucoup travaillé, parce que je voulais me mettre au service de l’État. Je souhaite à beaucoup d’enfants de Saint-Denis de pouvoir intégrer de grandes écoles même s’il n’y a pas que ça comme parcours de réussite. Maintenant ça ne me caractérise pas d’être énarque. Une des choses dont je suis le plus fier c’est d’être un scientifique et d’avoir fait Centrale Paris. C’est compliqué de faire de la physique quantique. Le parcours, le savoir, servent d’abord à être humble. Personne ne détient de solution clé en main. Je ne viens jamais en disant voilà comment il faut faire. Mon approche c’est d’écouter pour être certain de savoir ce que les Dionysiens veulent qu’on fasse ensemble. On doit faire en sorte que Saint-Denis soit un lieu qui rende fier ses habitants et qu’ils y soient en sécurité. Pour moi cette condition n’est pas négociable. La priorité c’est même la sécurité des enfants dans les écoles. Pour qu’ils puissent y réussir il faut lever cette anxiété. 

Le JSD : Mais n’est-ce pas plutôt le rôle de l’État ?

AA : Le métier de maire va changer. L’État fait ce qu’il peut mais l’efficacité est dans la proximité. Personne ne peut être plus efficace que ceux qui vivent la ville au quotidien. L’État a une responsabilité, bien sûr, mais je ne dirai jamais : « ce qui marche c’est nous, ça ne marche pas c’est la faute de l’État ». Mon petit avantage comparatif, pendant que ce gouvernement est au pouvoir, c’est que je peux aller frapper à la porte, voire même sur la table. S’il y a des manquements j’irai le dire et je n’attendrai pas, car je considère que le candidat doit être tout de suite utile à son territoire. Quand je dis que le métier de maire va changer, je pense aussi au combat pour la planète. On va devoir se mobiliser collectivement et ce sera un facteur puissant de la recomposition politique. Peut-on se mettre d’accord sur un certain nombre de priorités ? Car l’alternative c’est : soit nous réussissons ensemble, soit nous disparaissons tous. Il faut trouver des solutions.

C’est pourquoi je lance l’Alliance des citoyens pour la transition écologique et sociale (Actes). Parce que l’idée c’est d’agir. La transition écologique se joue dans les territoires. Tout le monde doit s’impliquer et mon ambition est que Saint-Denis soit un territoire qui a le leadership sur certains sujets. Il faut que chacun contribue selon sa capacité. Tout le monde peut être utile dans la transition écologique. On ne peut pas dire aux gens : « parce que vous êtes défavorisés vous ne pouvez rien faire ». C’est une question de dignité.

LIRE AUSSI : Muncipales 2020 : ils tournent autour de l'urne
 

« Saint-Denis sera "The place to be'' »
 

Le JSD : À Saint-Denis, seule ville de France de plus 100 000 habitants où la droite est absente du conseil municipal, quand on parle de La République en marche, on pense que son espace politique est à droite. Comment vous situez-vous sur l’échiquier politique local ?

AA : On ne peut plus enfermer les gens et les idées dans des « ismes », gaullisme, socialisme, communisme. Les citoyens sont libres. Maintenant il y a des parcours. Quand on regarde le mien, je ne viens pas de la droite. Les valeurs sont là. Dans notre liste il y aura des bonnes volontés venant de partout et beaucoup n’auront pas fait de politique, mais sont simplement passionnés de leur territoire et ont envie de travailler. Nous proposerons un projet pour les Dionysiens, pour traiter des priorités très concrètes. Il faut être innovant et pragmatique. Les électeurs vont regarder le projet et les valeurs des candidats mais pas l’étiquette. Rappelons que la majorité des citoyens n’est pas encartée et ne sait pas où elle se situe politiquement.

Le JSD : Vous croyez vraiment possible de faire tomber ce bastion historique de la gauche ?

AA : Alors que l’on vit un moment incroyable de recomposition politique et que l’urgence climatique se fait pressante, je ne pense pas un instant que les élections municipales 2020 vont se jouer sur les étiquettes politiques. Donc on y va pour gagner. Jamais je ne me serais lancé avec cette équipe talentueuse pour faire une candidature de témoignage. Mais ce sont les habitants que nous voulons faire gagner, ainsi que des valeurs et un projet. Ce qui me tient à cœur c’est que Saint-Denis se projette à la hauteur de son potentiel exceptionnel. Pensez seulement aux Jeux. Saint-Denis sera « The place to be ». On doit être fier de ce territoire qui doit être la locomotive de ce département. On doit abandonner cette idée qu’on habite un endroit qui n’a que des difficultés.

Propos recueillis par Yann Lalande

Inauguration du local de campagne d’Alexandre Aïdara, jeudi 19 septembre (46, rue de la Boulangerie).

Réactions

La ville est dans un tel état d'abandon que de voir arriver un Enarque Centralien qui s'intéresse à Saint-Denis ... on a tellement envie d'y croire ! Maintenant Alexandre Aïdara demeure un candidat mystère sur plein d'aspects. Par exemple Alexandre Aïdara dit : "je ne me serais pas lancé avec cette équipe talentueuse pour faire une candidature de témoignage" ! Equipe talentueuse ? ... Qui compose cette équipe talentueuse ? Des dionysiens de longue date ?
Les maires n' exercent pas un " métier" , contrairement à ce qui est dit dans cette interview. Ils exercent un mandat qui leur est confié par le suffrage universel. Et ils ne perçoivent pas un salaire, mais une indemnité. C ' est plus qu'une nuance. De même, se présenter à des élections, ce n' est pas faire de la politique un métier....
Alexandre l'homme providentiel du parti présidentiel !!!! Il commence bien ,élisait moi je suis l'homme du Président et au paragraphe suivant, d'avance il dédouane l'état de tous ses manquements. C'est le profil courant de l'ambitieux politique qui de reniements en reniements s'est fait adopter par le parti au pouvoir. Battu à Aubervilliers il en sera de même à Saint-Denis car il n'a rien à apporter à sa population. Il a beau s'en défendre c'est un parachutage ,les chances pour lui sont minces la REM l'a bien compris, elle a envoyé un sous fifre .
Le Président de l'UDI Jean-Christophe Lagarde annonce la constitution d'alliances LREM/UDI dans toutes les communes d’Île-de-France (cf Le Parisien du 1er septembre 2019). En Seine-Saint-Denis certains maires UDI sortants semblent utiliser les moyens de leur commune pour réaliser leur propagande électorale et semblent ignorer les articles L. 52-12 et L 52.8 du Code Électoral. En Seine-Saint-Denis LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE soutiendra-t-elle les candidats UDI dont les comptes de campagne seraient faux et ne contiendraient pas toutes les dépenses ?
En Seine-Saint-Denis certains maires communistes semblent utiliser les moyens de leur commune pour réaliser leur propagande électorale. Exemple : "les 350 réalisations qui ont changé votre quotidien", émis par la municipalité de Saint-Denis, et qui cite pêle-mêle des réalisations antérieures au mandat actuel, des réalisations du Territoire, du Département, de l'Etat, de la Région. Tous ces acteurs que la municipalité a à cœur de dénigrer à longueur d'année ("c'est pas ma faute c'est la faute à...."), mais dont le Maire a décidé de s'approprier les réalisations.. Espérons que les différents candidats n'oublieront pas de pointer ces légers errements… En tout cas, cette campagne promet d'être intéressante à suivre sur la forme...
Certains se lancent dans le procès d'intention (il n'est pas de St Denis...parachutage...ambition personnelle...sous fifre ) Tout cela, c'est refuser le moindre changement, la plus petite évolution : mesdames et messieurs les détracteurs, suppôts de la municipalité très vraisemblablement, vous vous plaisez dans cette ville crasse ? Vous aimez la médiocrité ? Vous êtes aveugles ? Et si on imaginait un peu de changement pour cette ville ? Ça vous fait peur ou ça vous dérange ? Dans ce cas vous avez le mandat suivant pour rebattre les cartes. Je n'aime pas Macron et sa politique ravageuse, mais je pense donner ma voix à ce monsieur, juste pour une autre gestion de la ville, pour l'alternance, véritable signe d'une démocratie saine et nécessaire pour Saint Denis.
@Laurent - Effectivement... Quand la maison brûle, il est secondaire d'exiger que le pompier soit de St Denis. Maintenant il faut que ce pompier nous rassure sur la compétence des individus qui composent son équipe et qu'il nous dise comme il va s'y prendre pour circonscrire l'incendie.
Bonjour. Le faible score du PC dans la ville devrait faire réfléchir les élus. Le fait d'arriver derrière le front national est pour ma part une faillite de la municipalité. Même si les européennes sont des élections peu médiatiques, on en subit les conséquences tous les jours (traités CETA, OGM, etc...) A tous les dionysiens "pur sang" ou il faut être de Saint Denis pour se faire élire à Saint Denis ont la mémoire aussi courte que l'ambition pour la ville. On se rappelle malheureusement le discours de Paillard, enfant de Saint Denis, et son bilan plus que pitoyable. Etre de Saint Denis ne suffit pas et il faut surtout arrêter de s'enfermer sur le caractère dionysien. Le prochain maire devra donner de la perspective à sa jeunesse... surtout celle qui sort du système sans rien, et la sortir des carcans habituels qu'on leur offre (sport, musique, rap...). C'est surtout leur offrir une place dans la société... Et sur ce point la, les élus n'ont offert que de la réhabilitation avec un coup de peinture ici et la mais en aucun cas une réhabilitation sociale. Alexandre Aïdara, je ne le connais pas. Je connais l'étiquette LREM dont Patrick Braouezec n'a pas hésité à faire campagne et les conséquences d'une politique de "techno". Il a ses chances mais avec quelle liste faire alliance au second tour...C'est son plus grand défi. Il faut y réfléchir des maintenant.
Je ne voterai pas pour ce candidat pour plusieurs raisons. Je suis en marche, nous n'avons pas été sollicités. Les 2 responsables locaux ont choisi tout seul ce candidat et on s'est retrouvé devant le fait accompli. On cherchait une femme, on parlait de l'arrivée dune ministre, ce qui aurait pu être très intéressant. Cela ne s'est pas fait car notre responsable n'a pas su négocier correctement. On nous a imposé un mercenaire qui était à Paris il y a 4 ans, Aubervilliers hier et vient d'arriver à saint-denis. Pourtant il y avait des compétences à en marche.. la décision a été prise par 2 personnes au détriment de la majorité. Ils nous ont vendu une pointure alors que ce monsieur n'apporte rien de nouveau à la ville. Comment pourra t il parler des problèmes des dionysiens en étant parachuté ? Mais ce que je lui reproche surtout, c'est qu'il vient avec son équipe et se débarrasse des militants locaux. Déjà on est absolument pas nombreux et il ne veut pas de nous. Se faire remplacer par des parisiens comme lui, qui prennent le contrôle des opérations, par Arthur vidal ou Isabelle négrier qui ne connaissent rien à la ville est une insulte pour nous dionysiens. Pour toutes ces raisons, je ne voterai pas pour lui.
Merci d'avoir traversé la rue ! La situation est dramatique et la ville ne survivra pas à un mandat supplémentaire de nos éternels élus fossoyeurs de notre jeunesse. Des compétences et du sang neuf, de l'ambition pour notre territoire et surtout ses jeunes, on compte sur vous pour changer notre ville !
Candidature bizarre? Quel est l'intérêt d'envoyer un parachuté.. est-il venu pour mettre une ligne sur son CV et disparaître de la ville après les élections comme bouras en 2008, Mathieu hanotin en 2014 ou la fille de l'u.m.p en 2017? Il sait pertinemment qu'il ne gagnera pas, pourquoi est-il vraiment venu ? J'ai remarqué qu'il était haut fonctionnaire. Un haut fonctionnaire touche 12000 euros par mois. Va t il abandonner son poste bien rémunéré pour devenir maire à 4500 e par mois? Ou aura t on un poste à mi temps qui déléguer tout ?
Son parcours est intéressant mais l'étiquette den marche sera un poids à porter. Attendons de voir ce qu'il propose car une fois que l'on a écarté les élus de l'actuelle majorité (bagayoko et russier) pour des raisons évidentes, il reste hanotin ou lui.
Bonjour @Nadia Vous pensez sérieusement que les élus de la ville touche uniquement leurs indemnités municipales..?? Je vous invite à aller visiter le site de la HATVP... Vous trouverez tous ce que touche un élu... Et pour certains, on est loin des 4500€.... Le pouvoir n'est pas à la mairie de Saint Denis mais Plaine Commune... Braouezec l'a bien compris. Les élus sous leurs casquettes PCF ou FI font les mecs populaires en allant au marché mais à 7 ou 9000€ par mois... Je peux vous assurez qu'ils ne prennent pas les produits vendu dans le marché (le JSD y a fait son enquête...)
@paul. Il reste également Guermat qui fait actuellement le meilleur début de campagne avec Hanotin... À ne pas sous-estimer car aux dernières élections, toutes les droites et centre ont fait plus de 25% .. Il peut même se retrouver derrière Russier... Imaginez également si Aïdara le soutien avant le 1er tour, on a même la possibilité d'avoir un maire centriste sachant que le PCF et ses amis font 40-45% ( hors socialiste et en marche). TOUT EST POSSIBLE DANS CES ÉLECTIONS
Monsieur Aïdara, je m'adresse directement à vous. Il existe sur ce site une rubrique "@ Vous". Avant de prendre connaissance de votre programme pour les municipales, ce serait agréable qu'en préambule, vous apportiez déjà des réponses à toutes les interrogations soulevées sur ce fil, beaucoup de ces interrogations étant pertinentes et légitimes.
@Mourad, la rubrique @vous n'est pas une tribune politique mais s'adresse en priorité aux lecteurs du JSD. Nous ouvrirons dans les tous prochains jours sur ce site un espace dédié à la campagne électorale ou les différents candidats pourront s'exprimer largement. Cordialement Yann Lalande.
@yann.lalande. Excellente initiative. Cordialement
@David. Pourquoi pas une alliance hanotin-Guermat ou Guermat-aidara?
Marion qui n'est pas une opposante à la macronie, a résumé ce qui sera le sentiment général de la population face à cette candidature. Homme d'appareil, proche du PS, issu de l'ENA, parachuté depuis Paris à Aubervilliers, candidat Macron battu aux législatives dans cette dernière commune il est envoyé en mission sur Saint-Denis. Aidara à la mairie c'est la politique de Macron version locale, c'est la porte ouvertes à toutes les spéculations immobilières, c'est l'abandon des populations modestes etc.….il voudra en faire la vitrine de la Macronie. Ce garçon, transfuge de la gauche, doit nous prendre pour des demeurés.
@Marion. Au delà des salades internes à en Marche St Denis qui ne doit pas intéresser grand monde ... il faut rappeler les règles électorales. Les municipales sont un scrutin de liste. Pour faire partie d'une liste, il faut... soit être inscrit sur les listes électorales de St Denis, soit payer des impôts locaux comme la taxe foncière ou la taxe d'habitation toujours à St Denis. Je ne sais pas qui sont les "Parisiens" que vous citez ... mais ils ne pourront pas être intégrés dans une liste.
Bonsoir @Démocratie. Et que pensez de la politique locale actuelle? Je vous rappelle qu'un certain Patrick Braouezec a appelé à voter Macron, fais campagne contre E. Coquerel, est dans la majorité municipale. La technocratie pure à la tête de Plaine Commune dont on subit au quotidien. Ce sont les défaites successives d'élus prétendu de gauche (et ils sont nombreux) qui ont préféré faire gagner un mec de droite que JL Melanchon. Le même Braouezec à deux doigts de signer un nouveau bail sur la gestion de l'eau, le même qui voulait bétonner le parc Valbon, le bétonneur en chef de plaine commune. Les premiers qui ont abandonnés les populations modestes, ce sont ceux de la majorité actuelle qui ne font que la gestion quotidienne des difficultés sociales. Ils la gèrent depuis des années et ils ne savent faire que cela. 20 ans qu'on a les mêmes têtes, les mêmes programmes, les mêmes échecs. Qu'ont ils réalisés, des immeubles, des écoles, du béton, mais les habitants vivent toujours très mal dans cette ville avec d'énormes problèmes de sécurité et de proprété qui sont maintenant des problèmes alors qu'ils étaient traités uniquement de "sentiment". Je ne soutiens pas particulièrement ce monsieur, encore moins son parti, mais au moins j'écoute ce qu'il a me dire parce que les élus actuelles, cela fait 20 ans qu'on entends la même rengaine sans amélioration notable voir même des dégradations (cf, la gare, les quartiers nord, gabriel péri invivables pour les habitants, etc).
@paul. Je ne peux pas répondre. Je ne connais aucun candidat sauf hanotin que j'ai croisé une fois. Je m'intéresse à cette campagne car elle est différente. C'est la 1ère fois que Russier se présentera et LFI est dans ses pattes. Je la suis beaucoup sur les réseaux sociaux et les scores des européennes apportent des éléments pour ces municipales. Russier arrivera sûrement 1er au 1er tour mais aura peu de réserve de voix. L'opposition est divisée entre hanotin, aidara et guermat. Hanotin a plus de chance d'arriver 2ème au vu du socle socialiste dans la ville et de sa campagne qui est de terrain.. il fait une très belle campagne. Guermat sera derrière lui car il fait un très beau début de campagne, il fait des propositions et surtout arrive à rassembler. Il a également une très bonne réserve de voix sur sa droite que le ps ou lrem n'a pas. Aidara, je me demande s'il passera le 1er tour. C'est une anomalie dans le paysage politique local. Il fait boulettes sur boulettes en terme de communication. Un membre de Son équipe a porté plainte contre un handicapé mental et il a profité sur Twitter du décès du cafetier pour faire une grossière récupération politique. Il est également très mal entouré localement par JM ET DG. Ce sont de véritables catastrophes sur les réseaux sociaux. Mourad l'a bien noté : qui sont ses militants locaux que personne ne voit sur le terrain que personne ne voit Le parachutage, le manque de militants locaux, les réponses nationales à des problèmes locaux, le programme pas encore commencé, je pense qu'il devrait arrêter les frais et se mettre derrière hanotin ou guermat... Après je n'ai qu'une vue de l'extérieur..
@marion: pouvez vous nous donner le nom de la ministre qui devait se présenter à saint-denis ? Pourquoi en marche saint-denis a choisi un parachuté et pas un candidat local ? Merci
Cela fait 40 ans qu'ils sont là et notre ville est devenue une poubelle à ciel ouvert. Merci aux nouveaux prétendants, un peu d'oxygène est surtout pensé à la population qui habite Saint-Denis pour qu'elle retrouve l'espoir.
@Marion - et ça se passe comment dans l'équipe d'Hanotin ? C'est la bonne ambiance ? Il faudra qu'il améliore encore ses méthodes de dénigrement / fake, on reconnait la touche du spécialiste de l'enfumage, il lui manque quelques informations pour être totalement crédible....
Azzedine ,c'est une évidence faire le choix de l'humanisme ,en ces temps, n'est pas le plus simple ni le plus facile. Il suffit de regarder du coté de la méditerranée. En quelques décennies ces valeurs fondamentales se sont "démonétisées" . J'en apprécie que plus, ceux, qui contre vents et marées essayent de faire respecter la dignité humaine et de faire partager ces valeurs. C'est un exercice difficile, les misères sont exposées, jours et nuits. La démagogie n'est jamais loin, certain préfèrent parler propreté et sécurité tout en pensant que cette pauvreté et cette misère seraient mieux ailleurs. Je crois que cette ville, contrairement à beaucoup d'autres , n'a pas renoncé à défendre ces valeurs fondamentales. Attendons les programmes des candidats, mais nous pouvons parier sur les thèmes qui seront en tète, les challengers seront les hérauts de la sécurité et de la propreté. Enfin, le bal des ambitieux est ouvert reste à savoir qui va battre la mesure .
En vrai au moins ça fait du bien de voir un peu des nouvelles têtes. Entre Russie même pas élu la dernière fois et qui doit son sa place à l’ancien maire démissionnaire, Bagayoko qui est 3ème adjoint élu depuis 18 ans et qui se présente contre ses amis et Hanotin qui nous refait le coup de 2014 (le PS en moins) pour essayer d’avoir qq chose ça suffit. Guermat au moins reste dans son truc. Aidara je connais pas et j’attend de voir, m’en fou si il habité à Auber y’a pas longtemps c’est pas l’autre bout du pays
Bonsoir @tous J’ai lu avec attention tous les posts. D’abord je comprends les interrogations et il est sain que tout citoyen puisse interroger les candidats et obtenir d’eux une réponse. Je suis et je serai toujours prêt à répondre lorsque les questions sont de bonne foi, pertinentes et pas injurieuse. Mieux : je suis disponible pour prendre le temps de discuter autour d’un café avec chacun d’entre vous car rien ne remplace l’échange humain. Même avec les pseudos et s’ils n’osent pas se dévoiler ok pour parler à leur hologramme… Tout cela en se respectant car rien n’abîme plus la politique que les invectives, mises en cause personnelles, fake news. Sur le soi-disant parachutage, j’ai répondu et je n’y reviens pas : les électeurs trancheront et je ne pense pas que ce soit leur critère de décision. C’est en général l’argument de ceux qui n’ont pas d’arguments. Quand je regarde la liste électorale : 81% des électeurs de Saint-Denis ne sont pas nés ici. Beaucoup ne sont pas ici depuis des décennies et hélas beaucoup partent du fait de l’état de la ville. Je suis là, j’y reste et j’irai jusqu’au bout pour les dionysiens dont je fais partie. @Mourad : mon équipe existe en effet et elle est ouverte car nous continuons à rassembler toutes les bonnes volontés. Nous voulons une liste de dionysien(ne)s déterminé(e)s et qui savent qu’après le 22 mars 2020, lorsque je l’espère les citoyens nous aurons donné leur confiance, on se mettra au travail à 1000% pour redresser cette ville et en faire ce qu’elle aurait toujours dû être : une ville propre, sûre, agréable, où nos enfants ne tremblent pas pour aller à l'école de peur d'être agressés, où nos jeunes réussissent et restent, dont on est fier ! C’est un beau défi non ? Et pour réussir on ne fera plus comme avant : il faut écouter, innover, agir, arrêter de toujours dire que c’est la faute de l’Etat ou d’autres entités. J’ai invité ce soir le ministre du logement et nous l’avons interpellé sur l’habitat insalubre : c’est lent, complexe et il faut passer à la vitesse grand V sinon on ne s’en sortira jamais. @Marion : on ne vous connaît pas comme marcheuse. Les marcheuses que je connais sont courageuses et ne se cachent pas derrière un pseudo. La candidature a été construite avec les marcheurs. Et vous avez tout faux en plus de jeter en pâture les noms de vrais et sincères militants. Tous les marcheurs sont les bienvenus et si vous connaissiez nos valeurs vous vous souviendriez que nous ne sommes pas une secte fermée mais un mouvement citoyen : tout le monde peut venir et pas besoin d’une carte ou de cotiser pour participer et avancer avec nous ; j’anime encore les 8500 marcheurs du département et c’est cela notre état d’esprit. Souffrez aussi que je vous dise aussi que Arthur habite à Saint-Denis et Isabelle est passée quelques jours aider le collectif et retourne militer à Paris. Mais nous sommes contre l'endogamie et si des talents veulent réfléchir et aider sur la reconstruction de Saint-Denis ils seront les bienvenus sans pour autant prendre la place des dionysiens qui seront sur la liste.Vous voulez qu’on construise un mur anti-marcheur à la Trump autour de Saint-Denis pour sauver votre candidat peut être ? @Nadia : renseignez-vous vite sur les grilles de salaire ; un haut fonctionnaire ne touche pas 12000 euros par mois. Il en existe quelques-uns mais je suis très loin de cela. J’ai un métier (contrairement à beaucoup de politiciens) et je ne fais pas de la politique pour gagner de l’argent. J’ai passé 10 ans dans le privé et pour gagner de l’argent j’aurais pu suivre d’autres voies mais je mets mes idées et mes combats au-dessus du confort matériel et du fric. Merci et bonne soirée à toutes et tous.
Bonjour @Démocratie. C'est un argumentaire un peu limité et digne de la majorité municipale. Comme vous vous posez en soutien du bien de l'aide au plus démuni et à la misère humaine, on ne peut vous critiquer car vous vous mettez du bien. Ceux qui sont contre vous sont forcément du coté du mal... Logique. J'ai pas la prétention de sauver le monde, ni le maire actuelle, ni le futur maire ne le fera. L'objet du débat est la gestion d'une ville de 110 000 habitants et qu'elle ait un fonctionnement normal. La normalité, c'est de ne pas avoir des dealers à tous les coins de rue, d'avoir une certaine salubrité publique pour les maladies d'un autre temps évitent de resurgir, qu'on évite d'ajouter de la misère à la pauvreté. Seulement, le débat ne se limite à la propreté et la sécurité... on a une population fragile socialement et économiquement, et les élus doivent à minima leurs garantir un minimum de sécurité pour eux et leurs enfants vu l'insécurité financière. La population de Saint Denis est la plus pauvre du département pour ceux qui bossent des jobs durs et éprouvants, et quand ils rentrent chez eux, c'est les hurleurs, les toxicos, les transports bondés, la saleté. Vous ne croyez pas c'est beaucoup pour eux.??? Au fait, vous ne me répondez pas sur le sieur Braouezec??? Toujours au conseil municipal alors qu'il a fait campagne pour Macron... C'est surement une nouvelle forme d'humanisme..?? PS: Une dernière chose sur l'insécurité et la propreté, même Laurent Russier, avec son sondage, a admis que ce sont les principales priorités des habitants. Je n'invite rien... J'expose les vérités. Il n'y a qu'elle qui peut blesser.
@Alexandre Aïdara - Vous ayant directement sollicité, je vous remercie pour ces précisions.
Monsieur aidara, merci d'avoir répondu . J'attends de vous rencontrer pour connaître votre programme car même si la politique de Macron est globalement un échec, je sais la difficulté de monter une liste sans étiquette et je n'aurai donc pas d'a priori.
Cela fait 40 ans, la réponse est toujours la même ‘c’est la faute des autres’. Je vous remercie Monsieur AIDARA de votre intervention et j’attends votre programme.
@nadia vous confondez le revenu d'un haut fonctionnaire avec le cumul des indemnités de l'adjoint au maire, B. Bagayoko !?
@Alexandre: il est normal de ne pas me connaître, vous venez d'arriver à saint-denis. Vous êtes un parachuté. Quand vous êtes venu vous présenter à nous, il y avait seulement 20 participants. Il y a un rejet massif sur votre nom. Personne ne voulait y aller. Je vous remercie neanmoins d'avoir confirmé mes dires sur votre entourage parisien et néo dionysien qui prend le pouvoir sur la section locale. Je pense m'abstenir ou voter hanotin. Bonne soirée

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur