À la une En ville

Mathieu Hanotin
/ « Plaine Commune doit redevenir un outil au service des villes »

Au sortir de son premier conseil municipal en tant que maire de Saint-Denis, Mathieu Hanotin a répondu aux questions du JSD.
(c) Yann Mambert
(c) Yann Mambert

Le JSD : Quelle idée vous a guidé dans la composition de cet exécutif fort de 21 adjoints et 9 conseillers délégués ?

Mathieu Hanotin : On a voulu montrer toutes les diversités de Saint-Denis. Les diversités de parcours, de compétences, d’origines, d’ancienneté sur le territoire. Nous avons aussi fait le choix de la parité au sein des adjoints. Par ailleurs les neufs conseillers municipaux délégués sont des vrais conseillers délégués pour plus de lisibilité notamment sur la question des indemnités. Mis à part le maire et sa première adjointe, il y a trois niveaux d’indemnités. Les adjoints de pôle qui ont des responsabilités supplémentaires de coordination et ont des gros périmètres, et qui de fait seront des adjoints à plein temps. Les adjoints sectoriels classiques. Et donc les conseillers municipaux délégués qui sont fléchés sur des missions précises qui correspondent au développement de projets ou de politiques nouvelles. Leurs missions seront à ce titre sans doute amenées à évoluer en cours de mandat.

LIRE AUSSI / Indemnités : Hanotin touchera plus que Russier

Le JSD : Vous avez officialisé à l’occasion de ce conseil votre candidature à la présidence de Plaine Commune. Allez-vous essayer de trouver un consensus afin de faire valider cette option par les autres maires du territoire avant l’élection du 16 juillet ?

MH : Avant de l’annoncer j’en ai déjà très largement discuté avec les maires, en particulier avec les maires de gauche. Même dans une coopérative de ville, il est important que l’on sache où se trouve la majorité. A Plaine Commune c’est clairement une majorité de gauche et donc les maires de gauche seront mes premiers partenaires. Ça ne veut pas dire mépriser Epinay-sur-Seine et Aubervilliers. Si demain je suis élu, sur leurs territoires ils seront les patrons opérationnels de Plaine Commune. Ma vision des choses c’est que le maire est le patron. A Saint-Denis, Plaine Commune ce sera Mathieu Hanotin et à Saint-Ouen ce sera Karim Bouamrane. Dans le futur, le président de Plaine Commune sera moins mis en avant parce que je veux que Plaine Commune redevienne ce qu’il aurait toujours dû être : un outil au service des villes.

Le JSD : C’est pour cette raison que vous pensez qu’il est possible de cumuler les fonctions de maire et de président du territoire ?

MH : Je ne crois pas au duopole. On a vu tous les aléas de ce dernier. Patrick Braouezec à Plaine Commune et une autre personne à la mairie, ça ne marchait pas. La bonne organisation c’est celle qui marche. Là ça ne fonctionnait pas. Les effets de structure font que si le mandat principal du président de Plaine Commune c’est la présidence de Plaine Commune, il va forcément se battre pour faire exister l’outil. Or ça ne doit rester qu’un outil. Pour ce faire il faut que la personne à la tête de Plaine Commune tire sa légitimité politique ailleurs. A Plaine Commune je serai « au service de ».

LIRE AUSSI / Conseil municipal d'installation : un discours et des actes

Le JSD : Allez-vous conserver votre mandat de conseiller départemental délégué aux sports et aux grands évènements ?

MH : Les élections départementales auront lieu en mars 2021. Ce ne serait pas raisonnable d’organiser une démission maintenant. Pas besoin d’une nouvelle campagne électorale tout de suite.

Le JSD : Vous avez annoncé un premier conseil municipal dès le 23 juillet. Quelle sera la première grande mesure ?

MH : Nous voterons l’adhésion de la ville à la Zone à faible émission de la Métropole du Grand Paris afin d’envoyer un signal fort. L’écologie sera au cœur du mandat qui vient.

Propos recueillis par Yann Lalande.

Réactions

En mars 2026 les 450000 habitants de Plaine Commune compareront les villes d'Aubervilliers et de Saint-Denis. En six ans Karine Franclet réussira à baisser de dix points le taux de chômage, parviendra à diminuer le nombre d'agressions, réussira à attirer les commerces les entreprises les emplois et amènera la prospérité à Aubervilliers. En 2026 à Saint-Denis et à Saint-Ouen rien n'aura changé. Otages d'EELV durant leur mandat, les maires socialistes de Saint-Denis et de Saint-Ouen ne pourront pas développer l'économie de leur ville. Le chômage et la délinquance y resteront au même niveau qu'en 2020. En mars 2026 les habitants des neuf villes de Plaine Commune comprendront pour qui il faut voter.
@Camille : vous semblez être un pessimiste utopique !
@camille A Saint-Denis EELV n'est plus dans la majorité municipale. Renseignez-vous.
@Camille Merci pour ce pur moment de politique fiction. Bon, on a vu qu'en 6 ans à droite rien n'a changé à Saint-Ouen et que le maire sortant a été débarqué.
@Camille EELV était associé à l'ancienne majorité PCF. Ils n'ont pas d’influence à Saint Denis. Et leurs militants ne sont même pas écolos. Vu qu'ils étaient pour la densification et le bétonnage massif. Et quand vous voyez leurs contributions en 6 ans, c'est à mourir de rire. @Horta, Si, le prix du mètre carré a augmenté.... juste à cause de la ligne 14 (ce qui n'est pas le fait du maire) sinon, rien à changer.
@Horta, démonstration que ce n'est pas une fiction. Samedi matin 4 juillet 2020 Mathieu Hanotin et Karine Franclet ont été élus maires de Saint-Denis et d'Aubervilliers. Dès lundi 6 juillet 2020 Mme Franclet travaillait avec le sous-préfet de Seine-Saint-Denis sur la situation des campements de migrants le long du canal (ils sont 800 maintenant). Car l'Etat et la Préfecture de Police de Paris doivent trouver un hébergement pour les personnes ayant le statut de réfugié au sens de la convention du 28 juillet 1951. Au contraire Mathieu Hanotin se garde bien d'affronter le problème et semble laisser pourrir la situation, ce qui fera le bonheur de l'ultragauche, et permettra aux associations politisées, expertes en droit, de porter plainte devant le tribunal administratif. Mathieu Hanotin est maire depuis six jours et a déjà beaucoup perdu de temps s'il veut respecter son programme et créer un peu de tranquillité publique à Saint-Denis avant le premier tour des prochaines élections municipales. Dimanche 15 mars 2026 c'est demain matin, la maire d'Aubervilliers semble bien partie pour être réélue pas celui de Saint-Denis.
Un outil au service des ville et pas au service de Braouzec
@Camille Vous avez le don de lire dans l'avenir. Donnez-moi donc les chiffres du prochain tirage du Loto.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur