Sports

Voie Royale
/ Le semi retrouve le monde

Marquée par le grand retour du semi-marathon, la vingt-quatrième édition de la Voie Royale qui s’est déroulée dimanche 21 octobre a une nouvelle fois tenu toutes ses promesses.
L'Ougandais Albert Chemutai a décroché la victoire sur le 10 km en 28’45. Abraham Niyonkuru s'est imposé en 01h05'46 sur le semi.
L'Ougandais Albert Chemutai a décroché la victoire sur le 10 km en 28’45. Abraham Niyonkuru s'est imposé en 01h05'46 sur le semi.

Albert Chemutai n’était pas encore né lors de la création de la Voie Royale en 1994. Ce dimanche, l’Ougandais de 18 ans a pourtant mis tout le monde d’accord pour arracher la victoire sur le 10 km en 28’45. Un succès de prestige face à des adversaires redoutables.  « Tous les ans, nous rassemblons un plateau à la dimension de la course que l’on souhaite faire, explique Antonio Agostinho, chargé de contacter les athlètes du monde entier quasiment un an à l’avance. La Voie Royale a toujours été une course qui attirait les coureurs grâce à son parcours atypique au pied du stade de France. » 

 

Arrivé seulement 10e malgré son statut de champion national sur 1 500 et 3 000 mètres steeple, l’Ukrainien Vasil Koval ne cachait pas sa joie de participer à cette course mythique. « C’est la première fois que je m’inscris, soufflait-il en anglais quelques minutes après avoir franchi la ligne d’arrivée. J’ai fait beaucoup de pays dans ma carrière, mais cela reste impressionnant de courir en France et notamment dans cette ville historique. »

Debout en face du podium et micro en main, le journaliste Patrick Montel annonce le début du semi-marathon. Parrain de Saint-Denis Émotion, la voix de l’athlétisme français avait – comme toujours – répondu présent à l’invitation du club. « Le fait qu’il soit là et qu’il donne autant d’énergie pour cet événement prouve que la Voie Royale compte dans le paysage de l’athlétisme en France, glisse Kévin Sylvestre, entraîneur mais aussi grand artisan de l’organisation de cette vingt-quatrième édition. C’est bien de montrer qu’il y a autre chose que des faits divers à Saint-Denis. »

Résultats des courses avec les vidéos de l'arrivée.

Annulée à la dernière minute en 2016 pour des raisons de sécurité et décalée à avril 2017 mais sans le semi-marathon, la Voie Royale avait marqué le pas ces dernières années. « Nous avons remis au goût du jour le semi en ayant obtenu le label national, poursuit Kévin. Malgré une organisation un peu rapide, nous avons enregistré plus de 3 000 personnes sur la journée. C’est une vraie réussite. » Pour l’an prochain, Saint-Denis Émotion souhaite mettre l’accent sur le semi-marathon afin d’attirer tout le gratin de l’athlétisme international dans la cité dionysienne.

Alexandre Rabia

 

Une balade pour lutter contre l’obésité 

« Je marche contre l’obésité. » Au pied du Stade de France, une soixantaine de marcheurs enfile le tee-shirt floqué du slogan phare de la matinée. À l’initiative du docteur Rosa Benvenga, chirurgienne au centre hospitalier Delafontaine, des ex-obèses ont bravé le froid pour participer à la Belle Vadrouille qui débutait à 11h, après le 10 km et le semi-marathon. « Nous avons rencontré des patients en septembre dernier et nous leur avons proposé de participer à la Belle Vadrouille. Comme je pratique la marche à pied personnellement, j’ai sauté sur l’occasion. » L’objectif est de sensibiliser les habitants à l’obésité, officiellement considérée comme une maladie depuis moins de deux ans. « Les gens pensent qu’il est facile de s’en débarrasser, mais c’est un vrai parcours du combattant, signale le nutritionniste Regis Cohen. Aujourd’hui, la chirurgie reste le seul traitement efficace. » Et afin de ne pas replonger, la pratique d’une activité sportive est fortement conseillée. « C’est tout l’intérêt de cette marche. Le sport doit permettre aux anciens malades de retrouver une certaine autonomie qu’ils n’avaient pas avant. »

AR

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur