En ville

« Lire ces livres nous a fait réfléchir »

Dorra et Kindy sont dans la classe de 2nde de Paul-Éluard qui a participé cette année au jury du prix littéraire décerné par des élèves de lycée. Ils nous racontent leur expérience.

Le rideau est tombé. Le jury du Prix Goncourt des lycéens, organisé par la Fnac, a couronné, lundi 9 novembre à Rennes, Jean-Michel Guenassia pour son livre Le Club des Incorrigibles Optimistes (Albin Michel). Un jury auquel ont contribué activement les élèves de la classe de 2nde 14 d’Adeline Dyant, professeure de français au lycée Paul-Éluard (JSD n° 801 du 30 septembre). Ce fut assurément six semaines intenses.

De nombreux livres à lire, des rencontres avec des auteurs rien que pour eux, comme lorsque Sorj Chalandon (JSD n° 804 du 21 octobre) est venu au lycée parler de son livre La légende de nos pères (Grasset) ou avec les autres classes d’Île-de-France membres du jury le 22 octobre au Cabaret sauvage, à Paris, une autre rencontre à la médiathèque de Saint-Denis, la délibération régionale… L’aventure fut jalonnée d’étapes marquantes. Une aventure que ne sont pas près d’oublier Dorra et Kindy.
Élue par ses camarades pour les représenter, Dorra a pris son rôle très au sérieux. Tout comme Kindy, son suppléant. « C’était vraiment une bonne expérience, dit celui-ci, et lire ces livres qui s’adressent à des adultes nous a fait réfléchir, a enrichi notre vocabulaire. De plus, comme plusieurs parlaient de l’Histoire, c’est bien pour notre culture générale. »

« On était un peu comme des critiques littéraires »

De la rencontre avec les auteurs, Kindy garde le souvenir d’une journée très intéressante. « On a pu comparer le point de vue de l’auteur et le nôtre. Ça donne parfois une autre vision du livre. » Comme beaucoup de ses camarades, il a préféré La Délicatesse, de David Foenkinos (Gallimard), arrivé en tête dans la classe devant Jan Karski, de Yannick Haenel (Gallimard) et Les heures souterraines, de Delphine Le Vigan (Lattès). Un choix effectué après discussion au sein de la classe, suivie d’un vote.
Dorra, qui adorait déjà lire auparavant, s’est plongée avec passion dans l’aventure. « C’était vraiment intéressant de rencontrer les écrivains », raconte-t-elle. Elle a ainsi pu discuter avec Véronique Ovaldé, auteure de Ce que je sais de Vera Candida (L’Olivier), qui l’a éclairée sur certains aspects du livre, et poser une question à Justine Lévy sur son livre Mauvaise fille (Stock).

Apparemment, les filles ont lu plus de livres que les garçons. « Normal, avance Kindy, elles ont moins de distractions que nous, elles font moins de sport, de jeux vidéo… » « Je crois plutôt que c’est une question d’organisation », lui répond Dorra. « En fait, tout dépend de la personne », conclut Kindy. Mais tous deux se retrouvent d’accord pour dire que le travail et les devoirs prennent beaucoup de temps et qu’il n’est pas toujours facile de lire.

« Ils savent désormais parler de ce qu’ils ont lu »

En tout cas, ce supplément de travail qu’a représenté le Goncourt ne fut pas vécu comme une contrainte. Dorra, en tant que déléguée, a participé au jury régional. « Nous étions sept délégués, six de lycées d’Île-de-France et un du Québec. Nous avons débattu autour des livres. Chacun défendait le choix de sa classe, mais aussi un peu les siens, reconnaît-elle. C’était une ambiance vraiment conviviale, même si on ne se connaissait pas. » Le choix de la région parisienne, au bout de quatre tours de scrutin, fut Jan Karski, devant Le Club des Incorrigibles Optimistes et Les heures souterraines. Et figurez-vous que c’est Dorra, élue pour être suppléante du délégué régional au jury national, qui a annoncé publiquement ces résultats. « C’était impressionnant car il y avait beaucoup de monde », confie-t-elle.

De cette expérience, tout comme Kindy, elle retient de nombreux effets positifs. « Ça m’a appris à commenter un livre et à expliquer ce que j’en pensais. On était un peu comme des critiques littéraires. Avant, je ne me préoccupais pas des questions de style, je m’intéressais surtout à l’histoire. » Quant à Kindy, il trouve que ces six semaines ont aussi permis de souder la classe. « En 2nde, on vient d’établissements différents. Et ce travail a servi d’accélérateur pour connaître les autres. Chacun a réagi en fonction de sa personnalité et on a construit quelque chose en commun. »

Quant à Adeline Dyant, la professeure, elle se réjouit également, sans pour autant se leurrer?: « Il y a quelques élèves qui ont résisté, qui ne sont pas entrés dans le jeu, regrette-t-elle. Mais même s’il est un peu tôt pour en tirer tous les enseignements, j’ai l’impression qu’ils ont appris à mieux réfléchir sur ce qu’est un roman et la littérature. Ils ont acquis un regard critique et savent désormais parler de ce qu’ils ont lu. » L’aventure n’est pas tout à fait finie?: les 10 et 11 décembre, ils se rendront tous à Rennes, là où fut proclamé le prix, invités par l’association Bruit de lire à rencontrer des écrivains. Un beau cadeau final.

Benoît Lagarrigue

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur