Sports

Tennis de table
/ Jeunes pousses de Raquette

Sdus : Cette saison,le club a rajeuni ses effectifs et compte dans ses rangs des talents parmi les plus précoces du tennis de table hexagonal.
De gauche à droite : Nolan Givone, Prithika Pavade et Célia Silva
De gauche à droite : Nolan Givone, Prithika Pavade et Célia Silva


Une génération qui pourrait représenter la France aux JO 2024… En juin dernier, le Sdus présentait ses trois jeunes recrues sous la bannière « Génération JO 2024 ». Le plus âgé, Nolan Givone, venait alors de fêter ses 16 ans. À ses côtés, deux jeunes filles?: Prithika Pavade, 11 ans aujourd’hui, et Célia Silva, 14 ans. Trois mois plus tard, Nolan célébrait son premier match en Pro B face à Nice à La Raquette. Fin novembre, Prithika et Célia signaient deux exploits hors du commun en s’imposant respectivement contre Anne-Sophie Jean (n° 42 française) et Chloé Martial (n° 56 française). Une intégration plutôt réussie pour ces promesses du club et de la discipline. 

« Ce sont des jeunes qui sortent de l’ordinaire. Nous avons déjà eu des sportifs de très bon niveau au club, mais on a de quoi penser que ceux-là peuvent franchir un cap encore supérieur », ose Julien Jacquemont, responsable administratif et financier. Issu d’une famille de pongistes – son père est entraîneur et son frère a été champion régional – originaire de l’Orne, Nolan Givone, double champion de France cadets en 2014, a donc rejoint le Sdus cet été, en même temps que l’Insep, prestigieux réservoir de talents du sport français. Un grand saut qui ne semble pourtant pas déstabiliser l’adolescent, habitué des centres d’entraînement et de la compétition?: « C’est ma première année en pro donc forcément il y a de la pression. On joue les matches à la suite sur une seule table, avec tous les regards sur nous, ça fait bizarre. Et, à ce niveau, on voit que les mecs c’est leur métier et pas juste une passion?! Mais passé le premier match, je me suis vite senti mieux. » 

D’autant que son intégration a été facilitée par ses coéquipiers Mehdi Bouloussa, qui l’a côtoyé un an au Pôle France de Nantes, et surtout son entraîneur Sébastien Jover, de 24 ans son aîné?: « Nous avons un gros écart d’âge et je suis à la fois son coach et son coéquipier, donc notre relation est différente. Je le côtoie au quotidien à l’Insep, ce qui me permet de l’observer à l’entraînement, de suivre son évolution et de faciliter le lien avec le club. Dans l’équipe, il a le rôle du petit jeune qui progresse, car son niveau est encore un peu juste pour la Pro B. Cela crée un cadre intéressant pour son apprentissage. »


11 ans et déjà parmi les grandes

Un cadre privilégié pour progresser, c’est ce qu’est venue chercher à Saint-Denis Prithika Pavade, 11 ans et déjà l’étoffe d’une championne. À son âge, la jeune pongiste originaire du Bourget a déjà été double championne de France (en benjamines et minimes) en 2014 avant de conserver son titre en benjamines cette année. Son exploit récent lors d’un match de l’équipe féminine de Nationale 2 confirme les espoirs placés en elle. 

« Prithika a un profil vraiment extraordinaire. C’est une gauchère très offensive qui fait preuve d’une concentration et d’une sérénité qui sont inhabituelles à cet âge-là. Elle a une capacité à maintenir son niveau dans les moments stressants qui est signe d’une grande maturité », reconnaît Nicolas Greiner, son entraîneur au pôle Île-de-France qu’elle vient d’intégrer cette année. 

En quittant son club formateur, Prithika a franchi une étape supérieure dans sa jeune carrière?: 16 heures d’entraînement par semaine en plus des cours du collège, un rythme intense pour une sportive de cet âge. « Elle a des semaines d’adultes. Il n’y a plus de temps pour autre chose que le Ping ou l’école et elle dort à l’internat, donc l’éloignement familial est aussi un aspect difficile. Il a fallu s’adapter à ce rythme et ses premiers résultats en ont pâti au début, mais elle commence à faire des performances assez incroyables. Gagner à 11 ans face à une joueuse de deux fois son âge qui a joué en équipe de France, ce n’est pas rien?! » 

Travailleuse assidue et élève brillante, Prithika ne manque pas non plus d’ambitions?: « Elle formule souvent le souhait de devenir championne du monde. Bien sûr, c’est un peu naïf, mais elle est sincère?! » Si au vu de la concurrence, rêver d’un titre mondial reste encore utopique, une participation aux JO pourrait être une belle consolation… 

Corentin Rocher




Éclairage
Célia Silva dans le rôle de la grande sœur

Comme pour Nolan Givone chez les Pros, la très jeune Prithika a pu compter sur ses coéquipières pour trouver ses marques dès son arrivée au Sdus, à commencer par Célia Silva, 14 ans, formée à Saint-Denis et parmi les dix meilleures cadettes françaises. « Célia est une enfant du club et elle a très bien joué son rôle de grande sœur. Elle est précieuse pour Prithika et a facilité son intégration au Pôle espoir où elle évoluait déjà avant elle. Malgré leur écart d’âge et de niveau, il n’y a aucune jalousie entre elles, confie Nicolas Greiner. Au contraire, chacune aide l’autre à progresser, cette compétition saine les tire vers le haut. » De bon augure pour l’avenir de la petite balle blanche dionysienne.

C.R.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur