Sports

Foot US / Les Monarques repartent en croisade

Renforcés par l'arrivée de nombreux « rookies » et le retour de quelques anciens licenciés, les Monarques du Sdus entament la nouvelle saison de football américain avec le plein d'ambitions malgré la fermeture de sections chez les plus jeunes.
Mi-octobre, les Monarques à l'entraînement au stade Delaune.
Mi-octobre, les Monarques à l'entraînement au stade Delaune.


Ne les cherchez pas désespérément le long du terrain, les pom-pom girls attitrées des Monarques de Saint-Denis manqueront à l'appel cette saison. La catégorie « Cheerleader » (nom d'origine de la discipline) du club a été mise en suspens depuis la rentrée, faute de succès. « Nous avons eu du mal à fédérer les filles autour de cette discipline encore trop méconnue et mal perçue »,estime Jérôme Calvet, secrétaire et agent de développement sportif des Monarques.


Mais l'absence de supportrices de choc n'a pas de quoi saper le moral des troupes. Les Monarques ont entamé cette saison de Division 3 nationale avec des objectifs revus à la hausse. Regain d'ambition rapidement confirmé par un net succès dans le derby face au Red Star de Noisy-le-Sec (20-0) lors de la première journée. « Nous avons un cru exceptionnel chez les seniors cette année. Il y a eu de nombreuses arrivées parmi les « rookies » (joueurs sans aucune expérience préalable en foot US) et des anciens du club qui sont revenus. Au total, nous avons un effectif de 70 personnes, ce qui constitue un bon vivier pour l'équipe première. Cela nous permet d'être compétitifs », confirme Jérôme Calvet.


Habituellement focalisés sur le maintien, les casques à fleur de lys peuvent donc se permettre cette saison de regarder un peu plus haut : « Compte tenu de la qualité des joueurs que nous avons pu récupérer et de la quantité de l'effectif, nous visons les play-offs et l'objectif serait vraiment d'aller chercher le titre nord, puis le titre national. »



« Il suffit d'enchaîner deux défaites pour entrevoir la descente »

La mission ne devrait cependant pas être de tout repos, la faute à une nouvelle réforme de la Fédération diminuant le nombre d'équipes de Division 3, et faisant descendre à l’échelon inférieur les deux derniers de chaque poule, contre un seul auparavant : « Ce sera comme une épée de Damoclès au-dessus de nos têtes car avec cinq équipes par poule, il suffit d'enchaîner deux défaites pour entrevoir le spectre de la descente, d'autant que dans notre groupe se trouvent les Molosses d'Asnières ou les Templiers d’Élancourt, qui sont en fait les équipes B de formations de niveau élite et ont souvent le renfort de joueurs de l'équipe première. Le niveau est donc relevé. »


Pour rivaliser avec les cadors, les Monarques misent avant tout sur le bol d'air insufflé par les plus jeunes : « Certains jouent ensemble depuis les cadets, ils ont des automatismes et un palmarès commun. Leur arrivée est bénéfique pour le groupe car ce sont des jeunes qui ont les dents longues et veulent gagner leur place face aux vieux briscards qui sont là depuis longtemps. Cela tire l'équipe vers le haut. »Pour preuve de la confiance accordée aux jeunes cette saison, le poste de quarterback, rôle clé de l'équipe, a été confié au jeune Nassem Saïd, 19 ans, encore chez les juniors l'an dernier.


Des renforts venus des catégories inférieures, dont les effectifs sont aussi au complet : une trentaine de jeunes, chez les cadets, dont 85% de Dionysiens. L'équipe juniors (U19) compte une quarantaine de jeunes inscrits : « Nous avons été rejoints cette année par le club des Mousquetaires de Paris, basé à Porte de Montreuil, et qui a eu des problèmes de terrain avec la Mairie de Paris. Cela nous permet de fonder une équipe vraiment compétitive pour jouer le titre. »Les quarterbacks n'ont donc pas fini de rajeunir.


Corentin Rocher


Infos pratiques sur : http://www.sdus.asso.fr/

Les Monarques sont sur facebook.




Éclairage

Du flag football pour les plus jeunes


Chez les plus jeunes, en revanche, toutes les catégories inférieures à 14 ans ont disparu cette saison. « C'est symptomatique de l'état du foot US en France. On était sur une pente ascendante depuis quelques années où le nombre de licenciés au niveau national a quadruplé, mais il y a en ce moment des baisses d'effectifs dans tous les clubs, même chez les plus gros », explique Jérôme Calvet. « Le souci c'est que beaucoup de jeunes viennent essayer mais arrêtent car les contacts ou les règles les rebutent. Nous rencontrons aussi ce que l'on appelle les “licenciés Facebook” qui prennent une licence pour poser une fois avec l'équipement mais que l'on ne revoit plus de l'année. »


Pour fidéliser le jeune public, le club a donc développé le « flag football », une variante sans équipement et sans plaquages où les joueurs doivent arracher un drapeau à l'adversaire au lieu de le mettre à terre. « Nous avons aussi un projet au niveau des temps d'activités périscolaires : nous allons mettre à disposition un animateur diplômé du club pour la pratique du flag football dans les écoles primaires. Cela devrait être mis en place à la rentrée 2015. »


C.R.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.