Sports

Du résultat et des mômes pour le Sdus rugby

L'heure est à la balade pour le club qui a enchaîné quatre journées sans la moindre défaite en championnat. Un sans faute qui trahit l'envie du club de caracoler en tête de la Fédérale 3. En attendant, l’accent est mis sur la formation des jeunes pousses.
Mardi soir, un nouveau créneau au Stade annexe de l'école de rugby pour lequel il reste des places.
Mardi soir, un nouveau créneau au Stade annexe de l'école de rugby pour lequel il reste des places.


C'est dans les locaux de sa société de sécurité 1ère Ligne qu'Olivier Glévéo, l'actuel président de la section rugby du Sdus, fait le bilan. L'équipe des seniors, « nos garçons » comme il dit paternellement, est pour l'heure invaincue en Fédérale 3. Victorieux ce week-end face au RC Vincennes (23-9), le Sdus paratge la première place du classement avec l'Union des Bords de Marne et l'US Ris-Orangis, talonnant ce dernier au goal average (lire résultats). Ce début de saison galvanise tous les espoirs quant à la suite de la compétition. L'objectif d'accrocher la Fédérale 2 ne paraît plus aussi hypothétique. 


Le fruit d'un travail porté par les « quatre gars du Sud-Ouest »

« On est sur la bonne voie. On a fait 4 matches pour 4 victoires. Les nouveaux arrivants sont super bien intégrés, le public a vu que l'équipe était en progrès et qu'elle propose un jeu intéressant. » Le fruit d'un travail porté par les « quatre gars du Sud-Ouest » : Xavier Darjo, coach reconverti en manager général du club, et ses acolytes, les entraîneurs Rémi Campet, Patrice Faceries et Mathieu Harcot. « Ils ont apporté une autre culture,observe Olivier. Une osmose s'est faite avec les joueurs du cru et ceux venus de l'extérieur, notamment les profs d'EPS provinciaux nommés en Seine-Saint-Denis. On est un club réputé rude, axé sur le combat. Depuis leur arrivée, on est axé sur un jeu de mouvement. »


Si le niveau est sensiblement plus élevé dans la division supérieure, c'est que les sponsors et partenaires sont davantage impliqués. « Si on devait monter, financièrement ce serait quand même difficile, admet Olivier Glévéo. Sportivement en termes d'effectif et d'infrastructure on tient la route, mais le nerf de la guerre, c'est l'argent. » Quant aux bruits selon lesquels le Sdus rugby serait financé par des entreprises implantées à la Plaine, ils font rire Olivier qui préférerait que la rumeur se transforme en réalité. « Malheureusement peu d'entreprises implantées dans le territoire savent que Saint-Denis possède une équipe de rugby »,avoue-t-il.



« Pour drainer les enfants de ce quartier, il faut faire encore plus de communication »

L'une des grandes ambitions du club repose sur le développement des catégories les plus jeunes. Le Sdus a décidé de déployer ses tentacules en ouvrant une antenne de son école de rugby au Stade annexe afin d'attirer les populations de la Plaine. 


« Pour drainer les enfants de ce quartier, il faut faire encore plus de communication. Des opérations vont être menées auprès des écoles primaires et des collèges. Nous allons organiser des rencontres avec les “AS” par exemple.» Olivier compte sur l'évolution démographique de sa ville pour gonfler les rangs des jeunes pousses et des bénévoles, essentiels au bon fonctionnement du club. 


« Il faut qu'on ait beaucoup d'enfants pour s'auto-alimenter et pour pouvoir en tirer le meilleur. Par ailleurs, l'accueil des parents est primordial. Il faut leur donner envie de s'investir dans la vie du club.» Avis aux parents amateurs !


Maxime Longuet



Éclairage

Le nerf de la guerre

Laissant les critiques de côté, Olivier Glévéo assume sans complexe les subventions obtenues par la municipalité et tient à replacer cette aide dans son contexte. « Cet argent nous a permis de recruter deux très bons joueurs, dont l'international sénégalais Demba Kané, formé à Bobigny et qui évoluait à Orthez, précise-t-il. Mais en moyenne un club faible de Fédérale 2 c'est 500 000 euros de budget. Ici nous sommes à 250 000 euros… La subvention municipale de 20 000 euros représente environ 10% de ce qui nous manque. Si on monte, on ne va pas exister.» Olivier souhaite que la nouvelle équipe, l'entente Sdus-Gennevilliers qui évolue en Belascain, championnat espoir (18-21 ans), jouisse elle aussi d'un soutien financier afin de parfaire son développement. Mais il le sait, il faudra sans doute être patient.


M.Lo

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur