En ville

Une petite entreprise pleine de saveurs

‘’Plaine de saveurs’’ développe une activité de restauration répondant aux besoins du territoire. Elle crée de l’emploi, avec entre autres partenaires les Dionysiens Artis et Franciade.
L'équipe de Plaine de saveurs
L'équipe de Plaine de saveurs


Ils ont décidé pour la Fête des tulipes de « se partager le monde » des petits chaussons, samossa indien, pastel africain, sambousik libanais… Une diversité culinaire à leur image, et qu’ils inscriront au menu de leur stand. Dénommé Plaine de saveurs, ce collectif s’est constitué ces derniers mois sous les encouragements de Plaine commune pour développer une activité de restauration répondant aux besoins du territoire. À commencer par la création d’emplois.


Parmi les cinq partenaires, l’association Artis est surtout connue à Saint-Denis pour ses ateliers d’informatique auprès des enfants et des femmes au chômage. Notamment dans le quartier Pierre-Sémard. « Nous y avons mis en place un atelier cuisine avec le projet de valoriser les compétences des femmes sans diplôme », raconte Rachida Hamdan, sa directrice.


Elle est ainsi aiguillée en 2012 vers la mission ESS (Économie sociale et solidaire) de Plaine commune, qui la met en contact avec ses futurs partenaires. Parmi eux, Mohamed Gnabaly est à L’Île-Saint-Denis le dirigeant et fondateur de Novaedia, nouveau traiteur spécialisé dans les fruits, et lauréat du concours Créarif 2012. Comment rendre viable son entreprise ? La préoccupation est partagée par Bertrand Allombert, un professionnel de la communication reconverti en 2007 dans la restauration avec Chef-on-line à Saint-Ouen.


Autre partenaire audonienne, Raphaëlle Gras peine elle aussi à vivre avec ses ateliers Anardana de cuisine indienne. « C’est un regroupement de besoins, résume Mohamed Gnabaly. Il s’agit d’apprendre les uns des autres et de limiter les risques. » L’impératif étant d’abord de mutualiser les coûts, dont l’outil de travail, ils viennent de louer à l’ESAT, dans le quartier Pleyel, un local de 150 m2 équipé d’un laboratoire. « L’objectif, poursuit Bertrand Allombert, est aussi de mutualiser l’emploi, avec le matin les paniers de fruits à livrer (de Novaedia), puis les petits-déjeuners également proposés aux entreprises (par Chef on line et Novaedia), puis les cocktails, etc. »


Positionnés peu ou prou sur la même offre de produits traiteurs, les membres du collectif entendent pour éviter toute concurrence « se répartir les tâches pour développer ensemble de nouveaux marchés », insiste Mohamed Gnabaly. Lui-même dispose pour Novaedia de nouvelles plaquettes de com, conçues par son partenaire Bertrand. Et sans doute fera-t-il profiter le collectif de son expérience dans la banque d’investissement dont il démissionnera bientôt.


Rejoint par Franciade, l’association dionysienne pour la valorisation du patrimoine, Plaine de saveurs s’achemine vers un statut de SCIC, Société coopérative d’intérêt collectif que pourraient intégrer d’autres participants. « La deuxième étape sera de monter un incubateur culinaire pour aider les gens qui ont un projet autour de la restauration. Parce qu’on est tous passés par là », explique Bertrand Allombert. « On est riche de nos vies antérieures », se félicite-t-il.


« Je me sens super bien dans ce collectif, renchérit Rachida Hamdan. C’est une synergie.» En tout cas, cela a tout l’air d’une belle rencontre. La preuve en est encore cette attention aux besoins du territoire. En particulier des enfants. Artis et Novaedia sont appréciées chacune dans leur ville pour l’aide aux devoirs qu’elles leur dispensent.

Marylène Lenfant


Plaine de saveurs sera à la Fête des tulipes les 13 et 14 avril, parc de la Légion d’honneur.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur