Saint-Denis
Dimanche 26 Octobre
Matin Après-midi Soir

Dégagé

Brouillards

Voilé
7.3°C 13.6°C 9.9°C
Recevoir la newsletter
| Vous êtes ici : accueil >

Télécharger le JSD N° 1015 en PDF



PPV : une mission de médiation toujours d’actuL’association Partenaires pour la ville a tenu son AG annuelle à Saint-Denis. Bilan.


L’association de médiation Partenaires pour la ville (PPV) avait vu le jour en 1997 grâce au dispositif Emplois jeunes. Des emplois aidés financés à 80% par l’État et dont la fin programmée en 2012 a pu laisser mal augurer de l’avenir même de PPV. Après quelques années difficiles, l’association se porte bien, comme l’ont détaillé ses dirigeants lors de l’assemblée générale annuelle, le vendredi 14 juin. Dans son exercice 2012, la part des subventions (établissement public de l’ASP, Ville de Saint-Denis, ACSE et EDF pour ne citer que les principaux contributeurs) est devenue minoritaire (36,5%) par rapport aux rémunérations de ses prestations de services (58,36%, soit 795 000 €).

Avec 49 salariés, dont 33 en équivalent temps plein, l’association poursuit ses missions premières de « tranquillisation » sur l’espace public, à Carrefour Pleyel et à la Plaine, avec le financement d’une douzaine d’entreprises dont EDF et Generali. Et elle diversifie ses actions d’accompagnement social en particulier dans cinq quartiers de Saint-Denis, où elle répond notamment à la demande de la Ville pour la sécurité des enfants à la sortie des écoles. PPV intervient ainsi depuis 2011 dans le patrimoine social de Plaine commune habitat pour y sensibiliser les locataires à la propreté et aux économies d’énergie, ou travailler à la médiation de conflits de voisinage.

Depuis 2010, l’association s’est aussi vu confier par la Poste, sur l’ensemble du département, une « mission d’accompagnement » de ses usagers les plus « fragiles », personnes âgées, analphabètes ou non francophones. Autre partenaire important, Adoma avait sollicité PPV dès 2004 pour une médiation sociale auprès de ses résidents. Progressivement étendue à neuf établissements Adoma en Seine-Saint-Denis, cette action s’est doublée depuis 2011 d’une « médiation gérontologique », auprès des résidents âgés, isolés, malades, pouvant même relever d’un hébergement pour personnes dépendantes. Autant dire que l’existence de Partenaires pour la ville est précieuse dans ces quartiers populaires.
Marylène Lenfant


Publié le 14-Jun-2013 21:52 | Lien vers cet article | Imprimer l'article | Envoyer cet article à un ami | 0 réaction(s) |

Réagir à l'article

Captcha Cliquez ici si le code est illisible.
(*) Champs obligatoires

ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.