À la une En ville

Transports
/ Vélib’2, le retour du vélo en libre-service

Du 1er janvier au 31 mars, Vélib’2, nouveau vélo en libre-service, sera déployé à Saint-Denis avec quinze stations en partie financées par la Ville.
Saint-Denis va être équipée de 15 stations dont 7 à la Plaine.
Saint-Denis va être équipée de 15 stations dont 7 à la Plaine.

Cinq stations et un parc de 178 vélos. C’est à quoi se résumait depuis 2009 l’offre de Vélib’ à Saint-Denis. Financé par la Ville de Paris, le vélo en libre-service de la société JCDecaux n’était pas supposé s’éloigner des limites de la capitale. Son offre était donc limitée à la Plaine. Et s’il était vu en centre-ville, abandonné sur un trottoir ou enfourché par un gamin, ce n’était pas de toute évidence un emprunt des plus réguliers. Nouvelle donne au premier trimestre 2018, Saint-Denis va disposer de 15 stations, dont 7 à la Plaine, avec le déploiement du Vélib’2 aux dimensions de la métropole. Implantées pour la plupart aux abords des dessertes de transports en commun, métro, RER et tramway, les stations seront dotées chacune d’environ 30 vélos de « nouvelle génération ».

Le consortium Smovengo qui a remporté le contrat d’exploitation d’une durée de quinze ans, met en avant les équipements technologiques qui faciliteront l’utilisation.
Plus léger que le Vélib en service depuis dix ans, le Vélib’2 est aussi un vélo connecté. Il est équipé d’un boîtier électronique ou V Box à la fois pour le déverrouillage et pour afficher sur son Smartphone temps de location et distance parcourue. 30% de la flotte sera dotée d’une assistance électrique pour filer sans effort jusqu’à une vitesse de 25 km/h. Autre atout, et non des moindres, le dispositif de sécurité permettrait de diviser par cinq le taux de vandalisme et de vol estimé aujourd’hui à 70% du parc. Il comprend à la fois un câble antivol inséré dans le guidon pour attacher le vélo à tout point fixe ainsi qu’une fourche cadenas. Laquelle permet à la fois le verrouillage en station et le blocage de la direction avec un dispositif de type Neiman. Payable au mois, l’abonnement classique pour les utilisateurs sera de 37,20 € par an pour un vélo mécanique (contre 29 € aujourd’hui) et de 90 € avec l’assistance électrique. L’offre comprend aussi des tarifs à la journée. Et des rabais sont accordés aux moins de 27 ans. 

Dent creuse à Saint-Ouen

Son coût pour la Ville ? Avec la subvention consentie à chaque commune par la Métropole du Grand Paris (1), « il est de l’ordre de 8 000 € par an et par station. Et nous continuons les recherches de financement pour faire baisser ce coût », précise Cécile Ranguin, adjointe au maire, déléguée à l’écologie et aux mobilités douces. C’est elle qui a défendu devant le conseil municipal réuni le 1er juin la proposition d’adhésion de Saint-Denis au syndicat mixte Autolib’ Vélib’ Métropole constitué pour piloter le dispositif du Vélib’2. 43 élus l’ont approuvée. Cinq des sept représentants du groupe REVE l’ont repoussée considérant que les deniers publics ne devaient pas faire prospérer une entreprise privée.

En l’occurrence les quatre sociétés « expertes en mobilités urbaines » qui ont créé Smovengo, le consortium vainqueur en avril de l’appel d’offres. Parmi elles, Indigo, ex Vinci Park, Movibio, maison mère de Norauto, affiliée à la famille Mulliez et l’Espagnol Moventia. Les élus de la Ville s’étaient déjà prononcés en septembre 2016 pour l’adhésion au syndicat mixte d’études créé par le conseil de Paris pour l’extension du Vélib’. Les élus de Plaine Commune avaient voté de même en février. Partenaire technique du déploiement du Vélib’, de par sa compétence voirie, le territoire n’en subventionne pas pour autant l’exploitation, laissée à la charge des villes. C’est-à-dire Saint-Denis et Aubervilliers qui sera équipée de 12 stations. À Saint-Ouen, les stations Decaux déposées ne seront pas remplacées pour le Vélib’2. Un service trop cher au goût du maire.

Marylène Lenfant

(1) 10 000 euros par an et par station.
 

Fichiers à télécharger: 

Réactions

La ligne 13 du métro est saturée. en 2018 espérons qu'il y ait une station vélib au croisement entre la rue du Landy et le boulevard Anatole France. espérons qu'il y en ait une au carrefour Pleyel.
Nous avions omis en chargeant l'article d'y joindre la carte des futures stations Vélib2. Voilà qui est fait (fichier au bas de l'article)
Six stations vélib2 dans le centre de Saint-Denis et une seule dans le quartier Pleyel. Chaque jour plusieurs milliers de salariés arrivent par le Rer D en gare Stade-de-France-Saint-Denis et arrivent à carrefour pleyel par la ligne 13 du métro. Il aurait été judicieux de créer une station vélib2 au croisement de la rue du landy et du boulevard ornano (le quartier compte neuf mille habitants et vingt deux mille salariés). Si elle n'est pas vandalisée la station du boulevard ornano aura du succès.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
ATTENTION : Afin d'éviter les abus, les réactions sont modérées 'a priori'. De ce fait, votre réaction n'apparaîtra que lorsqu'un modérateur l'aura validée. Merci de votre compréhension.
CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.