Cultures

Ligne 13
/ Une nouvelle saison éclectique

Sons d’Afrique et de l’île Maurice, jazzman, artiste pop-soul… La salle de concerts dionysienne montre avec cette programmation de rentrée sa volonté de s’ouvrir à toutes les musiques.
Le jazzman Jason Palmer est l'une des têtes d'affiche de la saison 2017-2018. programmées à la Ligne 13.
Le jazzman Jason Palmer est l'une des têtes d'affiche de la saison 2017-2018. programmées à la Ligne 13.

La petite équipe de la Ligne 13 se qualifie elle-même de « bras armé » des associations de Saint-Denis. La saison passée a été riche en événements avec près de 122 manifestations organisées sous la houlette de la salle de concert dionysienne qui s’attache à répondre à toutes les sollicitations. À l’instar de la précédente, la saison 2017-2018 s’annonce musicalement chamarrée, festive, éclectique et rassembleuse. Le mois de septembre est un tour de chauffe avec les traditionnels rendez-vous de la rentrée tels le pique-nique concert et la Fête de l’Humanité. Mais la salle prévoit également de faire voyager le public dionysien avec deux soirées thématiques consacrées à l’Afrique le 23 septembre et l’Île Maurice le 30 septembre. Puis, fidèle à son rôle de « locomotive », la Ligne 13 donnera des cartes blanches… Et de bonne facture.

En octobre, le jazzman américain Jason Palmer, l’un des plus doués de sa génération, sera présent le 7 octobre pour une masterclass exceptionnelle organisée en partenariat avec le Conservatoire de Saint-Denis, qui précédera un concert unique le soir même. Le trompettiste a joué avec les plus grands noms du jazz et de la soul tels que Herbie Hancock, le batteur Roy Haynes ou encore le guitariste Kurt Rosenwinkel. « Un Miles Davis junior », plaisante Salah Khemissi du staff de la Ligne 13 qui accueillera quelques jours le Britannique Jon Norris en résidence avant un concert le samedi 14 octobre. L’artiste pop-soul qui monte outre-Manche viendra défendre les titres de son dernier EP sorti en 2016 The HeizenBerg Effect du nom du producteur hip-hop avec qu’il s’est associé. Ce sont donc deux belles découvertes musicales proposées aux Dionysiens auxquelles s’ajouteront des rendez-vous populaires qui ont fait date par le passé.

La fête de la science fera triturer ses méninges au public les 20 et 21 octobre. Quant au collectif « On a le droit de rire » de l’association Smile & Com’Art, il mettra à contribution ses zygomatiques le 27 octobre. Courant novembre, un tremplin de groupes châabi se tiendra entre les murs de la Maison de la jeunesse et de la culture, une nouveauté qui ne déplaira pas aux amoureux de musique arabo-andalouse. La seconde édition du Relais Festival, association montée par des Dionysiens dont le leitmotiv est de décloisonner les quartiers, clôturera le mois de novembre.  

Malgré une enveloppe de seulement 50 000 euros pour toute l’année, l’équipe de programmateurs de la Ligne 13 ne souhaite pas tomber dans la facilité en dilapidant cette dotation pour quelques têtes d’affiche (le cachet d’un artiste rap peut s’élever à 8 000 euros minimum) mais veut la répartir pour de nombreuses autres actions. Et cette stratégie porte ses fruits avec une fréquentation qui est montée en flèche passant de 1 000 personnes il y a quatre ans à plus de 15 000 personnes les deux dernières saisons. Citant les débuts compliqués de la salle l’Embarcadère à Aubervilliers au style très pointu mais aux tarifs inaccessibles pour la population locale, la salle de la Ligne 13 tient à conserver un équilibre qui lui permettra d’occuper toujours une place dans le paysage culturel dionysien. Avec l’ouverture dans quelque temps d’un nouveau lieu et un budget toujours serré, les questions seront nombreuses. Mais Salah, Nacer, Remy et Yaya, le noyau dur de la Ligne 13, promettent des lendemains qui chantent avec la possibilité de prévoir plus de têtes d’affiche grâce à un réseau solide construit pas à pas ces dernières années.

Maxime Longuet

12, place de la Résistance-et-de-la-Déportation. Tél. : 09 54 15 58 50. Facebook : Ligne13 Salle de Concerts  Saint – Denis

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur