En ville

Maison des femmes
/ Une aide juridique

Le Dr Ghada Hatem est à l’origine de ce projet pensé pour favoriser l’accès aux soins des femmes en détresse, très concentrées dans un département le plus pauvre de France.
docteur Ghada Hatem, la gynécologue-obstétricienne à l’origine de la Maison des femmes.
docteur Ghada Hatem, la gynécologue-obstétricienne à l’origine de la Maison des femmes.

« Le mariage forcé est une violence », « L’IVG, c’est mon droit », « Agir contre les violences sexuelles »… Affichés dans le hall d’entrée de la Maison des femmes (Mdf), les slogans des campagnes d’information donnent un aperçu des motifs de consultation : IVG, demandes de contraception, suivis de grossesse, excisions, agressions sexuelles, violences conjugales, incestes… Des problématiques qui nécessitent un accès discret et direct à la structure.

« Je voulais construire une maison accueillante située un peu à l’écart du bâtiment central de l’hôpital Delafontaine pour favoriser l’intimité et la confidentialité, mais aussi ne pas freiner l’accès aux soins, revendique le docteur Ghada Hatem, la gynécologue-obstétricienne à l’origine du projet. Certaines femmes hésitent à franchir les portes de l’hôpital, celles qui sont en situation irrégulière, celles pour qui les démarches administratives sont trop complexes. » 

Libérer la parole 

Le département le plus pauvre de France (1) concentre en effet de nombreuses femmes en détresse : migrantes, situation administrative difficile, rupture de liens sociaux et familiaux… Parmi elles, des victimes de violences qui dissimulent parfois leurs souffrances derrière un voile de silence. C’est la raison pour laquelle l’équipe soignante de la Mdf encourage ces femmes à libérer leur parole : « Des demandes d’avortement nous amènent parfois à dépister une situation de violence ou de viol, observe Ghada Hatem. Les victimes de viols attendent souvent qu’on leur offre l’occasion d’en discuter. Nous poussons donc la femme à en parler, puis on lui propose une prise en charge de l’agression. » 
 
Le personnel de la Mdf ne se contente pas de mettre en relation les victimes avec des juristes, il les accompagne aussi pour déposer plainte au commissariat. « Ce sont souvent des parcours complexes qui nécessitent la coordination de plusieurs spécialistes : juristes, psychologues, sexologues, ostéopathes, assistantes sociales, le commissariat pour porter plainte… »
 
La structure travaille également étroitement les partenaires suivants : SOS Femmes 93, le Collectif féministe contre le viol, l’AIVI qui accompagne les personnes victimes d’incestes… Sans oublier de mettre 
l’accent sur la prévention du burn-out pour… ses propres soignants, conclut Ghada Hatem : « Si les soignants vont mal, ils ne pourront pas faire du bien aux patients, donc il faut qu’ils aillent bien. »
 
 

Julien Moschetti

 


(1) Le taux de pauvreté est de 26,9 % en Seine-Saint-Denis, contre 13,9 % à l’échelle nationale 
(chiffres Insee de 2012).
Pour en savoir plus: 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur