À la une En ville

À proximité de l’université
/ Un square porte le nom de Bernard Maris

Cet espace de détente et de loisirs a été inauguré samedi en hommage à l’économiste et professeur à l’université Paris 8, tué dans l’attentat contre Charlie Hebdo.
Inauguration du square Bernard Maris en présence de Mireille Azzoug, Patrick Braouezec, Annick Allaigre, Laurent Russier et Stéphane Troussel (de g. à dr.).
Inauguration du square Bernard Maris en présence de Mireille Azzoug, Patrick Braouezec, Annick Allaigre, Laurent Russier et Stéphane Troussel (de g. à dr.).

« Quel beau nom que celui de Bernard Maris pour un espace que l’on veut de rencontre, de diversité, de loisirs, de lecture et de repos », a souligné le maire Laurent Russier lors de l’inauguration ce samedi 25 février du square à l’angle des rues Guynemer et Jules-Védrines, idéalement situé à proximité de l’université Paris 8. C’est là qu’enseignait depuis 1999 cet économiste émérite « assassiné lors de l’attaque contre la rédaction du journal Charlie Hebdo le 7 janvier 2015 », comme le précise une plaque commémorative dévoilée lors de cette cérémonie en présence d’élus municipaux, de Stéphane Troussel, président du Conseil départemental, de Patrick Braouezec, président de Plaine Commune, ainsi que de représentants de l’université et de riverains.

L’occasion de rendre un nouvel hommage à celui qui se faisait appeler « Oncle Bernard » et « qui rendait la théorie accessible à tous dans les pages de Charlie Hebdo en relevant ses limites avec humour », a rappelé la présidente de Paris 8 Annick Allaigre, venue témoigner son respect au professeur, accompagnée de Mireille Azzoug, directrice de l’Institut d’études européennes, où il était rattaché au sein de l’université. « Bernard Maris, ce n’était pas qu’un économiste, c’était d’abord un humaniste érudit qui s’intéressait aussi bien à l’histoire, à la sociologie, à la psychologie, à la psychanalyse, à la rhétorique et qui nourrissait son approche de l’économie de l’ensemble de ces disciplines. »

Décrit comme « un intellectuel non conformiste », un « brillant essayiste » et « un rebelle », « parfaitement dans son élément » au sein de l’université Paris 8,  cet économiste résolument hétérodoxe doit continuer d’être un guide « dans ce monde où la pensée unique, libérale est devenue quasiment un credo », avertit Mireille Azzoug, renvoyant vers ses ouvrages Ah Dieu ! Que la guerre économique est jolie ou encore La bourse ou la vie, dans lesquels « il critiquait très vivement le système, pas seulement la pensée universitaire économique, mais aussi les experts qui tous les jours sur nos ondes nous déversent une vérité révélée, qu’ils ont promue comme la seule et unique possible ».

Honorant lui aussi« une pensée indépendante et décapante, pourfendeur des excès et des failles du capitalisme », Laurent Russier a salué « ce véritable libre penseur », « militant engagé en faveur d’une économie altermondialiste, humaine et écologiste »,  qui voulait « remettre l’économie au service des hommes », avec « le souci permanent de la vulgarisation de la pensée scientifique ». Telle une invitation à plonger collectivement dans sa pensée et son engagement, ce square qui porte désormais son nom ne doit pas être « tant un lieu de mémoire qu’un lieu de vie nouveau où tout un chacun pourra gratuitement lire, se poser, faire du sport, à quelques mètres d’une université, d’un quartier populaire, au cœur de Saint-Denis et de la Seine-Saint-Denis », a observéStéphane Troussel, rappelant le pari que Bernard Maris avait formulé « du règne de l’art, du temps choisi, de la liberté pour les individus quand l’économie sera remise à la place qui doit être la sienne, c’est-à-dire à l’arrière-plan ».


Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur