À la une En ville

Dédoublement des CP
/ Un instit pour douze élèves maxi

Le nouveau président de la République le voulait. Ce sera effectif dès cette rentrée. Une mesure plutôt bien accueillie, mais mâtinée de méfiance quant à son suivi.

Pendant sa campagne, Emmanuel Macron avait annoncé sa volonté de dédoubler les classes de CP et de CE1 dans les réseaux d’éducation prioritaire (REP) pour diminuer les effectifs. Dès la première rentrée du quinquennat, le président a décidé d’appliquer cette disposition aux classes de CP des établissements ressortissant des réseaux d’éducation prioritaire renforcés (REP +).
Cette reconnaissance des besoins spécifiques des écoles des quartiers populaires semble plutôt bien reçue. « Qu’on baisse les effectifs par classe, c’est une bonne chose », admet le maire adjoint David Proult.

Du côté des parents d’élèves, on a eu peu de temps encore pour analyser cette annonce. « D’après les premières discussions, j’ai l’impression que c’est plutôt favorable », avance Mounir Othman, un parent très impliqué dans le quartier Saussaie-Floréal-Courtille, qui compte plusieurs établissements REP +. « C’est une bonne chose à prendre. On ne va pas taper dessus juste parce que c’est une idée de Macron, continue-t-il. Par contre, ce qui regrettable, c’est que le dispositif “Plus de maîtres que de classes” disparaisse... On met le paquet sur le CP, mais les autres niveaux n’en profitent pas. »

L’annonce tardive de cette mesure engendre quelques complications pour la mettre en place, au niveau des locaux et au niveau des enseignants. 17 écoles sont concernées à Saint-Denis. « Ça implique de créer 33 classes sur la ville ! », compte David Proult. « On n’a pas voulu engager des travaux dans la précipitation. Pour une moitié des écoles, on mobilise des salles qui étaient libres. Pour l’autre moitié, il y aura de la co-intervention », c’est-à-dire que deux enseignants interviendront dans une classe de CP avec douze élèves chacun au maximum.

L’autre question en suspens, c’est de savoir si l’Éducation nationale aura assez de personnels disponibles. « À chaque nouveau dispositif, on a la crainte que l’Éducation nationale soit obligée de “taper” dans les effectifs de remplaçants », explique Mounir Othman, échaudé par les rentrées 2014 et 2015 qui avait été marquées par des carences de replacement. « Ce qui est absurde, c’est de créer de nouveaux dispositifs sans pallier les manques qui existent. » Inquiétude semblable à la mairie : « L’année prochaine, il est prévu d’appliquer ça à l’ensemble des CP et CE1 de REP et REP +. Sur la Ville, ça représente beaucoup de classes, prévient David Proult. Tout ça dans un contexte où on entend que la dépense publique doit diminuer, qu’on doit faire des économies… Même si c’est une mesure positive, il faut que les collectivités et l’Éducation nationale aient les moyens de l’accompagner. » 


Réactions

A Aubervilliers c'est la catastrophe il n'y a pas de salles de classe pour organiser ce dédoublement des classes de CP. On imagine que Blanquer et Macron se contrefoutent des conséquences de leurs propres décisions sur les communes pauvres dont la démographie augmente. Même si ce n'est pas de sa compétence, l'établissement public territorial Plaine Commune doit aider Aubervilliers à gérer ce dédoublement doublement des classes de cours préparatoire.
C'est une très bonne mesure, même si au début c'est un peu le chaos, c'est une superbe mesure pour les enfants de CP et ce1 des écoles de Saint Denis qui en profiteront. Pour une fois qu'un gouvernement nous donne des moyens, on ne peut que se féliciter
ouf nos enfants pourront essayer de progresser, c'est une bonne initiative à voir...

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur