Cultures

Cet été
/ Un Festival d’Avignon mâtiné de Saint-Denis

Aussi bien dans le In que dans le Off, les Dionysiens seront bien présents dans ce fameux rendez-vous culturel du Sud de la France. Au théâtre, avec une création de Jean Bellorini en tête, en danse ou en humour.
Karamazov. Photo de répétition
Karamazov. Photo de répétition

Saint-Denis sera cette année fortement représentée au Festival d’Avignon. Aussi bien dans le In, avec pour figure de proue la création de Jean Bellorini, Karamazov, que dans le Off. À tout seigneur tout honneur, donc, cette adaptation, ou plutôt ces morceaux choisis du roman de Dostoïevski Les Frères Karamazov, dans la traduction d’André Markowicz, sera présentée du 11 au 22 juillet dans la carrière de Boulbon, rouverte cette année. Pour avoir eu la chance d’assister à quelques répétitions, nous pouvons affirmer que ce spectacle s’annonce grandiose.

Dans la lignée de Paroles gelées, La Bonne âme du Se-Tchuan ou Tempête sous un crâne, précédents spectacles de Jean Bellorini vus au TGP, Karamazov interroge la condition de l’homme, pose les questions du libre arbitre et de la responsabilité à travers les irrépressibles passions humaines. « C’est une œuvre vertigineuse qui, au-delà du bien et du mal, aborde les concepts de liberté et de servitude, d’autorité et de culpabilité », indique le metteur en scène. Après Avignon et une première tournée à l’automne, ce spectacle sera présenté à Saint-Denis, sur la grande scène du TGP du 5 au 29 janvier 2017.

Le CDN de Saint-Denis sera également présent à Avignon à travers La Belle Scène Saint-Denis, une initiative née en 2015 en collaboration avec le Théâtre Louis-Aragon de Tremblay-en-France, scène conventionnée danse, et le département. Dans l’agréable cadre de La Parenthèse, une dizaine de spectacles y seront donnés, représentant la diversité de la création du 93. Le programme théâtre de La Belle Scène Saint-Denis propose notamment une création d’Adrien Béal, Le Pas de Brême et la pièce Jaz, de Koffi Kwahulé, mise en scène par Ayouba Ali. À noter que l’une des comédiennes de ce spectacle, Astrid Bayiha, sera en résidence au TGP la saison prochaine. Dix-huit jeunes de la Troupe éphémère, qui avait présenté en juin une très formidable Antigone au TGP séjourneront à Avignon du 9 au 13 juillet pour assister à Karamazov et aux spectacles de La Belle Scène Saint-Denis.

Par ailleurs, deux créations annoncées dans la programmation 2016-2017 du TGP sont à l’affiche du Festival d’Avignon : Au Cœur, de Thierry Thieû Niang, en résidence depuis l’an dernier à Saint-Denis avec son projet Ses Majestés qui prend racine à Franc-Moisin, et Ludwig, un roi sur la lune, de Frédéric Vossier, mis en scène par Madeleine Louarn.

Autre événement lié au TGP à Avignon, la présentation du beau livre de Michel Migette, Théâtre Saint-Denis (lire JSD n° 1090 du 22 juin ou sur lejsd.com) le 21 juillet à la Maison Jean-Vilar et le 22 lors d’un débat à la Chartreuse de Villeneuve-Lès-Avignon et la présentation d’une étude des publics du TGP le 15 juillet au cloître Saint-Louis.

Côté Off, Saint-Denis sera également bien représentée avec deux compagnies implantées dans la ville. La compagnie Boukousou présentera un spectacle de danse contemporaine de Max Diakok, Depwofondis, au théâtre Golovine du 7 au 27 juillet à 10 h 45 (jours impairs). Ce spectacle avait été présenté avec succès en février 2015 au théâtre de la Belle Étoile. À cette occasion, la compagnie Boukousou va emmener du 21 au 23 juillet des habitants de Saint-Denis et du 93 originaires d’outre-mer pour participer à des ateliers, des rencontres et des échanges autour du spectacle.

Enfin, la compagnie Parazar présente du 7 au 30 juillet (sauf les 18 et 25) au théâtre Le Castelet Femmes, Femmes, Femmes, un triptyque humoristique avec Samia Orosemane dans Femmes de couleurs (18 h 10), Elena Brocolitch dans Une Bonne française (19 h 15) et Tania Dutel dans Pour un soir (20 h 30). Une quarantaine de femmes et de jeunes filles de Saint-Denis et du département feront le déplacement pour participer à des parades dans Avignon et à sept café-débats sur le thème des femmes et de la citoyenneté.

Benoît Lagarrigue

Le JSD sera à Avignon et rendra compte de certains événements dionysiens sur le www.lejsd.com


Réactions

L'an dernier, j'ai écrit au Directeur de notre théâtre afin de lui demander pourquoi nous (le public qui fréquente très régulièrement le théâtre depuis de très nombreuses années) n'a pas été convié à la soirée de présentation de la saison. Pas de réponse. Cependant, j'ai vu Jean Bellorini, participer à la présentation d'une saison à l'Odéon, Laure Adler était maitre de cérémonie. J'ai appris que l'an dernier une présentation a été réservée aux gens des associations et aux enseignants... nous public régulier, rien. J'ai beaucoup apprécié les mises et la programmation (sauf Jachère)de l'année écoulée, mais je ne comprends pas que le public de ce théâtre échappe à une présentation. Attention, ce n'est pas pour le buffet, il peut ne pas y en avoir, ou cela peut se faire sur le mode "auberge espagnole", c'est pour la présentation de la saison qui donne envie d'y aller et d'y inviter des amis. Je le répète, j'apprécie énormément le travail de mise en scène de Jean Bellorini.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur