À la une En ville

Appel à témoins
/ Un chauffard tue un enfant de quatre ans

Le petit a été fauché par un utilitaire, lundi 12 décembre vers 18 h, alors qu’il traversait un passage piéton près du pont de l’A1 avec son père et sa grande sœur. Le conducteur, fuyard, est recherché.
Ce mardi 13 décembre, sur le carrefour où la veille, le petit garçon a été renversé.
Ce mardi 13 décembre, sur le carrefour où la veille, le petit garçon a été renversé.

« Abject », « monstrueux », « abominable ». Ce mardi midi, à la sortie de l’école maternelle Ru-de-Montfort, les parents d’élèves expriment tous la colère, la douleur et l’effroi après l’accident mortel qui a coûté la vie à un enfant de 4 ans scolarisé dans cette école de Franc-Moisin. « Moi, je ne peux pas en parler, je ne trouve pas de mot. C’est tellement horrible. »

C’est ce lundi 12 décembre, vers 18 h, que le jeune garçon a été tué, fauché par un utilitaire blanc alors qu’il traversait un passage piéton près du pont de l’A1 au croisement de la rue du Bec-à-Loué et de l’avenue Jeanne-d’Arc. Sous les yeux de son père et de sa grande sœur qui l’accompagnaient, l’enfant a été traîné sur près de 200 mètres, avant que le chauffard prenne la fuite. Sous le choc, le père a emmené le corps de son fils dans la mosquée voisine dont il est fidèle. Arrivés sur place, les secours n’ont pas pu le sauver.

« C'est un endroit hyper dangereux »

Mardi en fin d’après-midi, le conducteur et son véhicule étaient toujours activement recherchés par les services de police qui, selon une source proche de l’enquête, disposent d’une partie de la plaque d’immatriculation, relevée par des témoins. Un appel à témoins a été lancé par la préfecture de police (1). Ce drame a endeuillé le quartier Franc-Moisin, où vivait cette famille de trois enfants dont la victime était le benjamin, et bouleversé toute une ville. Le maire Laurent Russier « condamne avec une profonde indignation cet acte lâche et espère le succès des autorités afin de retrouver la personne responsable de cet événement tragique ».

« J’ai entendu les sirènes, mais je ne me suis rendu compte de rien, assure au lendemain du drame un jeune père de famille qui habite dans l’immeuble au coin de ce carrefour. Effaré par ce qu’il s’est passé, mais pas vraiment étonné. « C’est un endroit hyper-dangereux, la limitation à 30 km n’est pas respectée, ni les priorités. Moi, j’ai failli être renversé plusieurs fois. Comme il n’y a pas de feu tricolore, il faut tout le temps être très vigilant. » Et il suffit à peine de quelques minutes sur place pour en attester. D’autres riverains pointent le manque de visibilité des stops, la faiblesse de l’éclairage ou encore l’inefficacité des dos d’âne en plastique. « Si au moins cette tragédie pouvait provoquer une prise de conscience et inciter les automobilistes à être plus responsables dans leur conduite », appelle de ses vœux une mère d’élève de l’école.

Linda Maziz et Aziz Oguz

(1) Un appel à témoins a été lancé. « Si vous pensez détenir tout renseignement utile aux enquêteurs », écrit la préfecture de police. « Merci d’appeler le commissariat de Saint Denis au 01 49 71 80 96 (du lundi au vendredi de 09h à 18h00) sinon faites le 17 ou envoyer un mail à l’adresse fonctionnelle suivante en laissant vos coordonnées : appelatemoin-saint-denis@interieur.gouv.fr »


Une quête pour la famille est organisée dans les écoles du quartier.  


Pour en savoir plus: 

Réactions

Bonjour. Très triste pour cette vie partie trop tôt... Courage à la famille. Je passe tous les jours par ce passage. Et effectivement, je suis suis d'accord avec les riverains. Il y a beaucoup d'angles mort et les gens roulent trop vite. J'espère que le lâche sera arrêté et puni très sévèrement.
Toutes mes condoléances à la famille de ce malheureux petit garçon. On espère que le chauffard sera rapidement interpellé.
Toutes mes condoléances à la famille, je connais bien saint-denis et qu'une chose comme ça arrive ça fait mal. Je suis choqué et triste pour cette enfant.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Cette question nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.