Cultures

Aménagement
/ Trois projets pour transformer l’ancienne piscine

En mars dernier, le jury d’Inventons la Métropole du Grand Paris avait dévoilé les 164 groupements d’entreprises finalistes qui s’étaient portés candidats pour investir 57 sites franciliens concernés par ce gigantesque projet d’innovation urbaine. Parmi ces lieux, deux se situent à Saint-Denis. L’un, le Franchissement Pleyel, est une liaison urbaine composante de la gare du Grand Paris Express, l’autre est l’ancienne piscine municipale proche de la place du 8-Mai-1945 qui se transformera en lieu culturel (lire JSD N°1105).

Trois groupements d’entreprises ont été retenus pour ce projet : Cultplace, créateur de la Bellevilloise (associé au promoteur Vinci Immobilier), les Audoniens de Mains d’Œuvres et le projet des architectes Catherine Tricot et Olivier Sinet et de la paysagiste Florence Mercier.

Mais l’ancienne piscine qui compte 2 800 m2 de surface de plancher a fermé ses portes en 1996 et, depuis, le bâtiment est tombé en décrépitude. Et quel que soit le lauréat, les travaux s’annoncent colossaux avec une phase de désamiantage estimée à plus d’un million d’euros. « Le site est complexe et est abîmé par le temps. Sa singularité, c’est ce très grand volume. Il a été demandé de le maintenir. Il y a eu aussi des remontées de la nappe phréatique qui ont causé des dégâts importants. La transformation du bâtiment sera coûteuse, admet Nicolas Laurent, chef de projet Centre-ville à la mairie, qui tient à rassurer quant à la viabilité du projet et de son financement. Mais tous les projets prennent en compte la totalité des espaces. Il y a des propositions assez inventives… » Et, pour certains, des soutiens de taille capables d’attirer les investisseurs. « La participation de Vinci Immobilier nous est d’une importance capitale car sa maîtrise et son savoir-faire permettent de sécuriser le versant immobilier du projet, et donc de renforcer sa pérennité », reconnaît-on du côté de Cultplace.

Sur le papier, les trois projets en lice se valent, selon Nicolas Laurent, chacun proposant des espaces communs (café, salle de spectacle) et des espaces de services et d’équipements culturels comme des studios d’enregistrement par exemple qui font cruellement défaut sur le territoire. « L’objectif est de faire la jonction entre le cœur de ville et les quartiers alentours, notamment les cités Péri-Langevin et Delaunay-Belleville », rappelle Nicolas Laurent. Les délibérations du jury auront lieu le 3 octobre.

Maxime Longuet

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur